Skip to main content

Carey Price comme si de rien n'était

Le gardien vedette des Canadiens impressionne son entraîneur Stéphane Waite

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Carey Price continue d'impressionner Stéphane Waite après quatre années d'étroite collaboration ensemble.

« C'est assez impressionnant ce qu'il accomplit après avoir manqué neuf mois et demi d'action », a affirmé Waite, jeudi, au sujet des prouesses du gardien vedette des Canadiens cette saison. « Je l'ai suivi de près au tournoi de la Coupe du monde. Il a été rouillé à ses deux premières sorties, ce qui est tout à fait normal. À ses quatre derniers matchs du tournoi, il avait regagné son niveau d'avant d'être blessé. Il connaît tout un début de saison. Après quatre ans à travailler avec lui, il m'impressionne encore », a renchéri l'entraîneur des gardiens de l'organisation.

Price a effectué un retour en grande forme cette saison après avoir raté presque toute la dernière saison en raison d'une blessure au genou droit.

Waite a même avancé que Price a amélioré un aspect de son jeu, soit la façon qu'il gère la rondelle autour du filet.

« Il a gagné une coche par rapport à la saison dernière. Il est encore meilleur. Ça ne vient pas de moi, c'est son initiative, a précisé Waite. Il se sent plus à l'aise en raison de la bonne communication qui existe avec les défenseurs. Jean-Jacques Daignault (l'entraîneur des défenseurs) et moi mettons beaucoup l'accent sur la communication entre les défenseurs et les gardiens. Ça le met sûrement en confiance. »   

Ses coéquipiers ont la même confiance à l'endroit de leur gardien. Il n'est pas rare de même voir les attaquants lui faire de longues passes arrières quand ils sont à court de solutions au centre de la patinoire.

Un outil pour les débutants

Waite a lancé jeudi une série de vidéos éducatives d'une dizaine de minutes chacune, destinées aux jeunes gardiens âgés de 7 à 13 ans.

Les vidéos seront disponibles en ligne sur le site Internet de l'École de gardien du Sherbrookois, à raison d'une par mois au coût d'environ 5 $.

L'entraîneur de gardiens, qui a savouré deux conquêtes de la Coupe Stanley chez les Blackhawks de Chicaco en 2010 et en 2013, a ainsi voulu répondre à une demande des parents et des entraîneurs de hockey mineur.

L'objectif est de leur fournir un outil de base afin d'aider les gardiens débutants dans leur apprentissage.

La technique du bouclier

Un journaliste lui a demandé à la blague si une des vidéos enseignait la technique de la descente du bouclier, ce qui a amusé Waite.

« Non cette vidéo-là on va la garder pour les gardiens adultes », a-t-il répliqué, en référence évidemment aux coups de bloqueur que Price a assénés dernièrement à l'attaquant Kyle Palmieri des Devils du New Jersey.

Price a cédé à la frustration parce que Palmieri est entré en contact avec lui, peu de temps après qu'on eut accordé un but aux Devils à la suite d'un autre contact entre un rival et lui.

« Je n'ai pas été surpris de le voir réagir de la sorte, a-t-il commenté sérieusement. À un moment donné, assez c'est assez. Je lui ai parlé que brièvement de l'incident. Il avait ses raisons, mais on ne souhaite pas qu'il en prenne l'habitude. Les gardiens n'ont aucun contrôle sur ces choses-là. La tâche incombe aux arbitres. Nous, toute la concentration doit être portée à arrêter le lancer suivant. »

Waite a dit qu'il ne connaissait pas, comme Price d'ailleurs, le règlement lié à l'utilisation du bloqueur pour un gardien autrement que pour bloquer un tir.

« Je ne sais pas s'il a agi pour passer un message à travers la ligue. Il s'est fait justice et on recommence à zéro. Tout est beau. »

On a également demandé à Waite si Price était heureux des succès qu'il connaît parce que ce n'est pas nécessairement l'image qu'il dégage à chacune des rencontres qu'il a avec les journalistes, gagne ou perd.

« Je peux vous dire qu'il est très heureux, mais il demeure modeste face aux succès, a précisé Waite. Il ne se préoccupe que du lendemain. Il sait que connaître une bonne soirée ne garantit rien pour le lendemain. C'est une qualité pour un gardien d'être en maîtrise de ses émotions, de ne pas trop s'emballer quand ça va bien ou d'être trop déçu quand ça va moins bien. Carey me fait penser à Corey Crawford que j'ai dirigé chez les Blackhawks. »

En voir plus