Skip to main content

Carbonneau s'élève à son tour contre les coups portés à la tête

LNH.com @NHL

MONTREAL - Les Hurricanes de la Caroline et le Canadien de Montréal ont perdu les services de deux joueurs ces derniers jours, victimes de coups à la tête. Dimanche, l'entraîneur Peter Laviolette s'est élevé contre la mise en échec que Doug Weight a administrée à Brandon Sutter. Le jeune joueur des Canes a été assommé et il lui a fallu plusieurs minutes avant de retrouver ses esprits. Il a obtenu son congé de l'hôpital le lendemain après avoir passé la nuit sous observation. Weight, lui, n'a même pas été puni.

Lundi, c'était au tour de Guy Carbonneau de monter aux barricades. Il ne pouvait s'expliquer le geste de Weight pas plus que le laxisme dont fait preuve le circuit Bettman dans ce genre d'incident.

"La ligue se doit d'agir. Ca n'a aucun bon sens, a déclaré l'entraîneur du Canadien. Sutter n'avait même pas la rondelle lorsqu'il a été frappé.

"Il était penché, c'est vrai, a-t-il poursuivi. Mais au hockey, un joueur se retrouve souvent dans un telle position. Ce n'est pas une raison pour le frapper à la tête."

Selon Carbonneau, cette responsabilité ne repose pas seulement sur la LNH.

"Nous sommes tous à blâmer, dit-il. Les entraîneurs, les parents, les médias. On enseigne aux jeunes de compléter leur mise en échec. Mais il y a un moment et un temps pour le faire. Il est plus que temps de se pencher sur le problème."

Carbonneau ne souhaite pas que la Ligue nationale devienne un circuit sans contact. Il rappelle toutefois que les joueurs d'aujourd'hui sont plus gros et plus forts, que l'équipement peut également contribuer aux blessures.

"Ces coups à la tête ne font pas partie du hockey", a-t-il insisté.

Trois exemples

Trois joueurs ont été blessés ces 10 derniers jours à la suite de coups portés à la tête. Andrei Kostitsyn, par Kurt Sauer, des Coyotes de Phoenix; Matt Stajan, des Maple Leafs de Toronto, par Dennis Wideman, des Bruins de Boston; et Sutter par le vétéran Doug Weight, des Islanders de New York. La saison dernière, Patrice Bergeron avait été frappé par Randy Jones des Flyers de Philadelphie.

"On entend toujours dire que celui qui a administré le coup est un bon gars. C'est pour ça qu'il n'y a jamais de suspension?", s'est interrogé Carbo.

Carbonneau reconnaît que les joueurs se respectent de moins en moins.

"L'argent est une partie du problème, dit-il. Mais c'est aussi une question d'environnement. A la télé, on montre surtout les mises en échec comme si c'était du football. Il y a certainement un manque de respect entre les joueurs."

Eric Staal a été le coéquipier de Weight quand les Canes ont remporté la coupe en 2007.

"Weight est un de mes joueurs préférés dans la ligue. C'est un bon joueur et un bon gars, a dit l'attaquant des Canes. Ce qui est arrivé à Sutter est regrettable. Mais tout se passe tellement vite sur la patinoire. Tout est une question de réaction", a-t-il ajouté pour expliquer le geste de Weight.

En voir plus