Skip to main content

Carbonneau et Julien étaient en désaccord après la victoire des Bruins

LNH.com @NHL

BOSTON - Guy Carbonneau et Claude Julien vont avoir des choses à se dire, à l'occasion de la fin de semaine du match des étoiles à Montréal, dans une dizaine de jours.

Les deux entraîneurs n'étaient pas sur la même longueur d'ondes, mardi, au terme de la victoire de 3-1 des Bruins aux dépens du Canadien.

Au moment où Carbonneau pestait contre les arbitres, arguant que Andrei Kostitsyn n'aurait même pas dû être pénalisé sur la séquence au cours de laquelle on lui a décerné pénalité majeure pour avoir donné de la bande à Aaron Ward, en deuxième période, Julien demandait à la LNH de revoir l'incident jugeant que Kostitsyn est un récidiviste en matière de coup par derrière.

"Ce n'est pas la première fois qu'il pose un geste semblable, a avancé Julien. Je sais qu'il a lui-même été frappé par derrière en début de saison. La ligue ne peut pas tolérer ça et à un moment donné elle devra passer le message en sévissant lourdement à l'endroit de quelqu'un."

La réplique de Carbonneau: "Ce n'était même pas une pénalité. J'ai tenté d'avoir une explication, mais j'en ai été incapable.

"Les arbitres ne peuvent pas revoir les reprises, moi je l'ai vue. Ils auraient dû se consulter, a-t-il avancé. Je trouve qu'il (Ward) s'est vite relevé pour quelqu'un qui semblait blessé."

A l'écart du jeu dernièrement en raison d'un claquage à une cuisse, Ward a quitté le match, a-t-on laissé savoir, parce qu'il a aggravé son mal.

Quant à Kostitsyn, il a refusé de venir livrer sa version des faits aux journalistes. On l'a aperçu arborant un sac de glace au coude droit.

Du grand Chara!

Dans un autre ordre d'idées, Julien a eu de bons mots à l'endroit de Zdeno Chara et de Tim Thomas, qui auraient mérité de partager l'honneur de la première étoile de la soirée. Thomas a reçu le titre de première étoile.

"Zdeno a donné le ton, physiquement. J'ai dû beaucoup l'utiliser (31 minutes 48 secondes) et il a bien répondu à l'appel. Il a marqué deux buts, mais il a été solide dans tous les aspects, a souligné l'entraîneur. Il a joué de façon formidable, beaucoup de mérite lui revient pour cette victoire."

Chez le Canadien, Maxim Lapierre a dit que n'importe quelle équipe aurait pu l'emporter.

"On a bien joué, les Bruins ont profité de leurs supériorités. La pénalité majeure à Andrei n'était pas méritée. C'était beaucoup trop un cinq minutes. Roman Hamrlik non plus ne méritait pas la pénalité qu'on lui a donnée. Ce n'est pas une excuse, mais les deux points auraient pu nous revenir."

En voir plus