Skip to main content

Carbo estime que Laraque a mal choisi son moment pour exprimer sa frustration

LNH.com @NHL

MONTREAL - Chaque semaine semble apporter son lot de controverse chez le Canadien. Le dernier épisode concerne Georges Laraque, qui s'est plaint, mercredi, de son utilisation par Guy Carbonneau. L'entraîneur n'a pas apprécié alors que le Tricolore vient de remporter deux victoires et que l'équipe s'apprête à affronter deux rivaux de qualité, les Flyers, vendredi, à Philadelphie, et les Sharks de San Jose, samedi, au Centre Bell.

"Je n'ai pas aimé. Ce n'est pas bon pour l'équipe ou pour les joueurs", a déclaré Carbonneau, qui a paru irrité par les déclarations de son homme fort. "Je ne suis pas content. Cette histoire aurait dû se régler à l'interne", a-t-il ajouté.

Carbonneau a rappelé que sa porte est toujours ouverte même s'il n'est pas, dit-il, particulièrement doué pour la communication.

"S'il n'a pas compris mes explications, il avait juste à revenir me voir", a-t-il fait valoir.

Saku Koivu croit lui aussi que cette histoire aurait dû se régler entre quatre murs.

"Je comprends la frustration de Laraque, a dit le capitaine. Mais le temps m'a appris qu'on doit laisser ces choses-là dans la chambre."

Contre les Flyers Laraque sera de la formation face aux Flyers. C'est justement pour ce genre de match que le directeur général Bob Gainey lui a offert un contrat de trois ans au cours de l'été. Mais aucune promesse n'y était rattachée.

"Notre intention a toujours été de l'employer à Philadelphie, a expliqué Carbonneau. Mais je ne lui ai fait aucune promesse cet été. Il n'est pas différent des autres, qu'on parle de Saku Koivu ou d'Alex Kovalev. Il connaissait la situation lorsqu'il a signé son contrat. On ne peut jamais promettre quelque chose à un joueur ou à son agent. Bob agit de la même façon."

Selon Carbonneau, Laraque a mal choisi son moment pour exprimer publiquement sa frustration.

"Nous sommes sur une bonne lancée. On essaie de se sortir du trou dans lequel on s'est placé depuis quatre ou cinq semaines, a-t-il noté. L'atmosphère est meilleure depuis quelques jours. Le moment était vraiment mal choisi."

Carbonneau a cherché à remettre les pendules à l'heure quant au temps d'utilisation de Laraque.

"Il joue environ huit minutes (7:53) par match, ce qui est bien pour un joueur de quatrième trio."

Laraque s'est plaint du fait que Carbonneau n'apprécie pas les joueurs dans son genre.

"Je crois au concept d'équipe. Les 20 joueurs se doivent d'être robustes, répond l'entraîneur. C'est à lui à s'ajuster à notre style. Le style est celui du Canadien, pas celui de Georges Laraque. Contre Ottawa et Vancouver, on a estimé que Mathieu Dandenault ferait mieux l'affaire.

"On a joué plusieurs matchs sur la route dernièrement, a rappelé Carbo. C'est plus difficile d'opposer des trios à l'étranger. A Pittsburgh, je n'ai pas aimé quand Laraque s'est retrouvé sur la glace en même temps que Sidney Crosby et Evgeni Malkin."

Jeudi, Laraque a dit souhaiter terminer son contrat à Montréal. La veille, il avait laissé entendre qu'il pourrait changer d'adresse même si son contrat contient une clause de non-échange durant la première année de l'entente.

En voir plus