Skip to main content

Capuano réagit au gazouillis de l'agent Allan Walsh

L'entraîneur des Islanders dit que les décisions personnelles sont l'affaire du directeur général Garth Snow

par Mike G. Morreale @mikemorrealeNHL / Journaliste NHL.com

NEW YORK - L'entraîneur des Islanders de New York Jack Capuano a brièvement commenté dimanche un gazouillis sur Twitter de l'agent de joueurs Allan Walsh, au sujet du temps d'utilisation des deux gardiens de l'équipe dont il s'occupe, Jaroslav Halak et Jean-François Bérubé.

Les Islanders misent sur un trio de gardien avec Halak, Bérubé et Thomas Greiss depuis deux saisons.

« Le principal problème (d'une formule à trois gardiens) c'est que les gardiens n'ont pas suffisamment de temps d'entraînement afin de demeurer alerte, a écrit Walsh sur son compte Twitter, samedi. Le gardien partant lors du dernier match contre les Penguins de Pittsburgh (jeudi) n'a eu qu'une séance d'entraînement de qualité au cours des cinq journées précédentes. Ça fait deux ans que c'est comme ça. »

Les Islanders sont les hôtes des Maple Leafs de Toronto au Barclays Center, dimanche.

« J'apprécie Allan, c'est un bon gars, a réagi Capuano. J'ai eu des conversations avec lui et (le directeur général) Garth Snow, mais pas beaucoup. Il a son opinion et je ne commenterai pas plus que ça. J'ai toujours dit que quand il s'agit de décisions personnelles, ces questions sont pour le directeur général. »

Halak montre une fiche de 2-3-0 avec une moyenne de buts accordés par match de 3,04 et un taux d'efficacité tirs-arrêts de 0,901 en cinq matchs. Greiss a un dossier de 1-2-0 avec une moyenne de 2,71 et un taux de 0,907 en trois sorties. Bérubé n'a pas encore joué cette saison.

Capuano a récemment expliqué au Newsday pour quelles raisons il privilégie une formule à trois gardiens.

« Fournir du repos aux gardiens de confiance est une bonne chose pour nous, avait-il élaboré. J'affectionne d'avoir trois gardiens sous la main. Ce n'est pas une situation idéale pour Bérubé. Il souhaiterait jouer et il obtiendra évnetuellement sa chance."

En voir plus