Skip to main content

Canadiens : la saison dernière appartient au passé

Montréal veut éviter un autre effondrement comme en 2015-16 après un départ en trombe

par Arpon Basu @ArponBasu / Directeur de la rédaction LNH.com

La saison dernière, c'était la saison dernière. C'est ce que les Canadiens de Montréal ne cessent de répéter.

Cette saison, c'est une nouvelle saison. C'est une nouvelle équipe, avec de nouveaux joueurs.

« On m'a posé des questions sur la saison passée tellement souvent », a lancé l'entraîneur Michel Therrien après une victoire de 5-2 des siens contre les Devils du New Jersey, jeudi, au Centre Bell. « Comme je l'ai toujours dit, je regarde vers l'avant, pas derrière. »

Sauf qu'à plusieurs moments cette saison, le rétroviseur a accroché le regard des Canadiens.

À partir de leur dossier de 9-0-1 pour amorcer la campagne et même un peu après, la saison des Canadiens a à toutes fins utiles pris la même allure qu'en 2015-16, quand l'équipe avait lancé sa saison avec une fiche de 9-0-0.

L'an dernier, tout avait été chamboulé quand les Canadiens ont perdu les services du gardien Carey Price pour le reste de la saison, le 25 novembre, en raison d'une blessure au genou. Celui-ci s'est blessé durant une victoire de 5-1 à New York contre les Rangers, à l'issue de laquelle Montréal s'est retrouvé avec une fiche de 17-4-2.

Les Canadiens ont présenté un dossier 21-34-4 dans les matchs qui ont suivi, glissant du premier rang au classement général de la LNH jusqu'en bas de tableau, loin d'une place donnant accès aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Dimanche, les Canadiens étaient à l'étranger et ils affrontaient les Kings de Los Angeles quand, au milieu de la deuxième période, leur joueur de centre numéro un Alex Galchenyuk s'est blessé au genou droit lors d'un contact accidentel avec le capitaine des Kings Anze Kopitar, alors que les deux joueurs se sont croisés loin du jeu. Galchenyuk a quitté la rencontre et n'est pas revenu au jeu par la suite.

Galchenyuk était en route vers la meilleure saison de sa carrière, comme en fait foi sa récolte de 23 points en 25 matchs, et permettait aux Canadiens d'avoir un joueur de centre véritablement menaçant à l'attaque pour la première fois en plusieurs années.

Montréal a remporté le match 5-4 en fusillade, ce qui a permis aux Canadiens de trôner au sommet du classement général de la LNH avec une fiche de 17-6-4, soit le même nombre de victoires qu'ils avaient quand Price s'est blessé il y a un peu plus d'un an. Trois jours plus tard, les Canadiens ont annoncé que Galchenyuk serait absent pour une période de six à huit semaines en raison de sa blessure au genou.

Le sentiment de déjà vu peut avoir deux effets diamétralement opposés, semble-t-il.

Le directeur général Marc Bergevin a été très occupé durant la saison morte, et son principal objectif était d'éviter ce qui était arrivé après que Price soit tombé au combat, la saison dernière, si les Canadiens devaient se retrouver dans la même situation. Il n'a probablement jamais imaginé à quel point il allait revivre une situation semblable.

Bergevin a échangé le défenseur P.K. Subban aux Predators de Nashville en retour du défenseur Shea Weber dans le cadre de la transaction la plus importante que la LNH ait vue depuis plusieurs années. Il a déclaré qu'un des éléments ayant motivé cette transaction avait à voir avec les qualités de leadership de Weber, ainsi que sa présence rassurante sur la glace, ce qui permettrait d'éviter que la saison des Canadiens déraille face aux obstacles qui pourraient se présenter.

La même explication a été avancée quand Bergevin a fait l'acquisition de l'attaquant Andrew Shaw des Blackhawks de Chicago, mettant la main sur un joueur qui s'est forgé une mentalité de gagnant au sein d'une organisation gagnante et qui pourrait en faire profiter ses coéquipiers dans le vestiaire montréalais.

Maintenant, voilà que les Canadiens sont confrontés à des obstacles de nature semblable. Non seulement doivent-ils se débrouiller sans Galchenyuk, mais ils ont aussi perdu les services dès le match suivant de celui qui aurait pu remplacer ce dernier au centre du premier trio, David Desharnais, qui a lui aussi subi une blessure au genou qui le gardera à l'écart du jeu pour une période de six à huit semaines.

Une équipe qui manquait déjà de profondeur en terme de joueurs de centre offensifs et qui en perdait deux dans des matchs consécutifs, voilà un coup dur de la même envergure, ou presque, que celui qui a fait dérailler la saison des Canadiens il y a un an. Et ce, même si aucun joueur dans l'équipe, voire dans la LNH, n'est aussi difficile à remplacer que Price.

Ainsi donc, alors que les yeux se sont tournés vers le joueur de centre Tomas Plekanec dans l'espoir de le voir assurer la relève à l'attaque, ainsi que vers les joueurs de soutien Torrey Mitchell, Phillip Danault et Brian Flynn, maintenant appelés à jouer des rôles plus importants au centre, des vétérans comme Weber et Shaw auront maintenant l'occasion de faire bien paraître leur directeur général en affichant le leadership nécessaire pour aider les Canadiens à continuer de remporter des matchs.

« Peut-être que oui », a déclaré le capitaine Max Pacioretty lorsqu'on lui a soumis cette théorie, jeudi matin. « Je pense qu'on analyse la situation un peu trop. Je pense qu'il faut plutôt chercher à y aller un match à la fois, et chercher à jouer de la bonne façon. Il y a de la profondeur dans notre formation, nous aimons l'équipe que nous avons. »

Quelques heures plus tard, les Canadiens se sont présentés sur la patinoire du Centre Bell et ils y sont allés d'une belle démonstration de ce que Pacioretty voulait dire.

Montréal, qui venait de compléter un séjour à l'étranger de cinq matchs en 12 jours, a complètement démoli les Devils, décochant un sommet cette saison de 49 tirs au but et y allant de 83 tentatives de tir contre 44 pour le New Jersey. C'était là, dans les circonstances, le message le plus convaincant que les Canadiens pouvaient envoyer, comme quoi les paroles qu'ils avaient prononcées n'étaient pas des paroles en l'air. La saison dernière, c'était bel et bien la saison dernière.

« C'était le moment de lancer un message, je l'ai dit aux joueurs, a relaté Therrien. On avait besoin de mettre de l'avant un vrai bel effort ce soir. Quand tu reviens d'un long voyage, le niveau d'énergie n'est pas le même. C'est toujours difficile. Leur niveau d'effort m'a vraiment impressionné. Le niveau d'effort de ce groupe depuis le début de la saison a été phénoménal, et je pense qu'on ne leur donne pas assez de crédit.

« C'était très important pour ce groupe-là, et même pour notre confiance, de lancer ce genre de message. Ils ont réussi. »

Si ce message est un signe des choses à venir du côté des Canadiens, ils pourraient enfin se libérer des affres d'une saison qu'ils ont tenté à tout prix d'oublier.

Cette nouvelle équipe qui compte de nouveaux joueurs sera alors en mesure de forger sa propre identité et de mettre sa propre empreinte sur la saison 2016-17.

En voir plus