Skip to main content

Cameron discute de son congédiement et de Melnyk

L'ex-entraîneur des Sénateurs admet avoir été offensé par les commentaires du propriétaire de l'équipe

par Chris Stevenson / Correspondant LNH.com

OTTAWA -- Selon Dave Cameron, le sort en était jeté après que le propriétaire des Sénateurs d'Ottawa Eugene Melnyk a remis en question certaines décisions de l'ancien entraîneur le 22 mars.

« C'était blessant. Je pensais que ce n'était pas du tout nécessaire, a confié Cameron jeudi. Je sentais comme si j'étais congédié depuis trois semaines.

« Ce que l'on ignore dans ses commentaires... vous pouvez m'évaluer comme entraîneur et me congédier. Je le comprends. Mais il n'y a aucune raison d'être offensant. Au bout du compte, nous sommes tous humains. »

Cameron et ses entraîneurs adjoints ont été congédiés par le nouveau directeur général Pierre Dorion mardi à la suite de trois semaines insoutenables.

Melnyk a lancé ses commentaires en évaluant la saison des Sénateurs après que l'inconstance et un mauvais rendement défensif et sur les unités spéciales, qui figuraient vers le bas du classement dans la LNH, eurent forcé Ottawa à rater les séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour la deuxième fois en trois saisons. Melnyk a fait remarquer la décision de Cameron de permettre au gardien recrue Matthew O'Connor d'effectuer ses débuts dans la LNH lors du match d'ouverture de la saison régulière à domicile le 11 octobre, une défaite de 3-1 aux mains des Canadiens de Montréal.

« Il y a certes eu de la stupidité de notre part, a déclaré Melnyk le 22 mars. Je vous rappelle le premier match (à domicile). Nous donnions le départ à un gardien substitut. C'était quoi, cette décision? C'était la soirée d'ouverture et le gars était rossé. Ce n'était pas juste pour lui ou nos partisans. Il s'agit de plusieurs petites erreurs qui empirent et s'aggravent tout d'un coup et puis... ils ressemblent parfois aux champions de la Coupe Stanley et ils ressemblent parfois aux joueurs de la (Ligue américaine de hockey). À la fin de la saison, il va y avoir des conséquences partout. »

Cameron a admis qu'il n'avait pas encore parlé avec Melnyk, pour qui il travaillait à plusieurs niveaux du hockey depuis 2001, depuis que ce dernier a fait ses commentaires.

Cameron a défendu sa décision de se tourner vers O'Connor face à Montréal lors d'une entrevue jeudi sur les ondes de TSN 1200. Le gardien no 1 Craig Anderson avait joué la veille dans un gain de 5-4 en fusillade contre les Maple Leafs de Toronto et le gardien réserviste Andrew Hammond était blessé.

« On a scruté ma décision sur le gardien dans notre troisième match. Au bout du compte, c'était notre troisième match en quatre jours, a expliqué Cameron. Un de mes gardiens de la LNH était blessé. Ce n'était pas logique de miser sur un gardien ayant 34 ans (Anderson) dans trois matchs en quatre jours. Il avait une histoire de blessures.

« Avec tout le respect que je dois à Toronto, je croyais que lui donner le départ à Toronto nous aurait donné une bonne chance de l'emporter, et c'est ce qui s'est passé. Matt O'Connor n'était pas mauvais contre Montréal. Tiens, nous avons marqué un seul but. Le gardien aurait dû blanchir l'adversaire pour l'emporter. De l'autre côté, dans notre prochain match à Columbus, nous n'étions pas très bons, mais Andy a brillé et il a arraché la victoire pour nous.

« Je n'aurais jamais modifié ma décision. »

Cameron, 57 ans, a remplacé Paul MacLean à titre d'entraîneur des Sénateurs le 8 décembre 2014. À 14 points d'une place en séries le 10 février 2015, les Sénateurs ont conclu la saison régulière avec une séquence de 23-4-4 pour se qualifier pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Ils se sont inclinés en première ronde dans l'Association de l'Est en six matchs face aux Canadiens.

Il a compilé une fiche de 70-50-17 avec les Sénateurs.

Les Sénateurs, qui ont cédé le premier but du match 51 fois cette saison et qui ont été surclassés au chapitre des tirs dans 60 matchs, n'ont jamais retrouvé leur jeu constant sous Cameron en 2015-16. Ottawa, qui a affiché un dossier de 38-35-9, figurait au 26e rang de la ligue au chapitre du taux de réussite en avantage numérique (15 buts en avantage numérique à domicile) et au 29e rang en infériorité numérique cette saison.

Cameron agira à titre d'adjoint à l'entraîneur Bill Peters derrière le banc d'Équipe Canada au Championnat mondial 2016 de la FIHG qui aura lieu le 6-22 mai en Russie, et il a dit qu'il a hâte de profiter de l'expérience afin de peaufiner son art.

« Le bon côté de cette situation, c'est que j'ai un excellent rapport avec Hockey Canada, a déclaré Cameron. La meilleure chose en ce qui concerne Hockey Canada, c'est que vous travaillez avec d'autres entraîneurs formidables. Dans cette industrie, vous tentez toujours d'apprendre. Je veux diriger une autre équipe et donc je m'intéresse toujours à m'améliorer.

« C'était mon rêve de me rendre ici (dans la LNH) et je voulais y être pendant longtemps. Quand vous n'y êtes pas, c'est décevant, mais le soleil s'est levé ce matin. J'irai bien. »

En voir plus