Skip to main content

Cam Fowler recommence à patiner avec les Ducks

Le défenseur ne prendra part au match no 3 face aux Flames lundi, mais il pourrait être de retour plus tôt que prévu d'une blessure au genou

par Lisa Dillman @reallisa / Journaliste NHL.com

CALGARY -- Le défenseur des Ducks d'Anaheim Cam Fowler a patiné lundi pour la première fois depuis le 4 avril quand il a subi une blessure au genou.

Fowler, qui a sauté sur la glace vers la fin de la séance d'entraînement matinal au Scotiabank Saddledome, ne participera pas au match no 3 de la série de première ronde dans l'Association de l'Ouest contre les Flames de Calgary lundi (22h H.E.; TVA Sports 2, CBC, NBCSN, PRIME). Les Ducks mènent la série quatre de sept 2-0.

« C'était une première journée agréable, a dit Fowler. C'est évidemment la première fois sur la glace, et donc tu vas tâter le terrain un peu. Mais je me sentais aussi bien que possible pour la première journée, alors je suis content.

« J'ai gardé les choses simples. Dès ton retour sur la glace, tu dois faire des ajustements. J'étais satisfait de la manière dont le genou y a répondu. »

Fowler s'est blessé lors d'une collision genou à genou avec le défenseur des Flames Mark Giordano. On prévoyait initialement que Fowler allait être à l'écart pendant 2 à 6 semaines, mais il semble s'en remettre plus tôt que prévu.

« La première semaine était vraiment le point critique dans son rétablissement, a indiqué l'entraîneur des Ducks Randy Carlyle. Cela allait influencer la durée de son rétablissement et quand il pourrait revenir au jeu.

« Nous croyons qu'il est en voie d'un retour pour nous tantôt. »

Fowler a ajouté, « C'est difficile d'offrir une date exacte. En tant que joueur, tu dois procéder selon la manière dont ton corps répond. Nous en sommes satisfaits. »

Fowler a avoué avoir craint que la blessure fût plus grave.

« Le moment le plus effrayant, c'est quand tu ignores la nature exacte de la blessure, a-t-il dit. Quand la situation devient plus calme, tu as l'occasion de respirer profondément et de te ressaisir. Mais c'était initialement effrayant. »

En voir plus