Skip to main content

Cam Fowler a donné de l'énergie aux Ducks en vue du match no 5

Le défenseur a offert une solide performance contre les Predators dans le match no 4

par Lisa Dillman @reallisa / Journaliste NHL.com

ANAHEIM - Lorsque le défenseur des Ducks d'Anaheim Cam Fowler a subi une blessure au genou droit contre les Flames de Calgary et a eu besoin d'aide pour quitter la glace du Honda Center le 4 avril, il était possible de croire qu'il s'agissait des dernières images de Fowler avant l'automne.

Finalement non.

Cette image a été remplacée par celle de l'excellente performance de Fowler dans le match no 4 de la finale de l'Association de l'Ouest contre les Predators de Nashville au Bridgestone Arena jeudi. Les Ducks l'ont emporté 3-2 en prolongation sur un but de Corey Perry à 10:25, ce qui a créé l'égalité 2-2 dans cette série quatre de sept.

Le match no 5 aura lieu à Anaheim samedi (19 h 15 (HE); TVA Sports, NBC, CBC).

Si le match no 4 n'était pas le meilleur match de Fowler en séries dans l'uniforme des Ducks, il doit au moins faire partie de la discussion, alors qu'il a pu satisfaire les observateurs, les puristes et les adeptes des statistiques avancées. Fowler a été utilisé pendant 28:10, a bloqué quatre lancers - un sommet pour les deux équipes - a décoché trois lancers et a préparé le but de Rickard Rakell à 11:30 de la première période avec une longue passe.

« Notre sport a changé de manière dramatique et favorise maintenant les joueurs qui possèdent le genre d'aptitudes que possèdent Cam Fowler - transport de la rondelle, coup de patin, capable de soutenir l'attaque, récupération de rondelle », a mentionné l'entraîneur des Ducks Randy Carlyle vendredi. 
« Vous avez encore besoin de joueurs imposants à la ligne bleue, mais si vous regardez les équipes qui adoptent un style au rythme élevé, leurs défenseurs sont probablement impliqués dans toutes les contre-attaques. »

La mention d'aide de Fowler était sa 27e en séries éliminatoires de la Coupe Stanley, ce qui lui permet de grimper au deuxième rang parmi les défenseurs des Ducks derrière Francois Beauchemin, qui en compte 29.

« [Jeudi], nous avons tenté de travailler très fort sur le contrôle de l'espace entre nous et leurs attaquants, car nous ne voulons pas laisser trop de temps à leurs joueurs talentueux pour effectuer des jeux, comme nous l'avions fait trop souvent dans le match no 3 », a noté Fowler.

« La rondelle était libre après avoir dévié sur quelqu'un, après un revirement. Tout le monde s'est dirigé au banc pour un changement et je me dirigeais derrière le filet pour simplement contrôler la rondelle. J'ai toutefois vu [Rakell] qui se tenait à la ligne bleue. Il s'agit généralement d'un jeu assez simple pour un défenseur lorsque vous voyez un joueur qui se tient immobile fin seul. 

« Il a fait le reste avec son tir. […] C'était tout un jeu de sa part. »

Fowler a raté la première ronde contre les Flames après s'être blessés sur une collision genou contre genou avec le défenseur de Calgary Mark Giordano avec trois matchs à faire à la saison régulière. Il a recommencé à patiner au cours de la série contre les Flames et est revenu dans la formation le 26 avril pour le match no 1 contre les Oilers d'Edmonton en deuxième ronde. 

Fowler a présenté un différentiel de moins-2 à sa première partie, mais n'a pas présenté un tel différentiel depuis. Depuis le début du tournoi printanier, il a obtenu huit points (un but, sept passes) en 11 matchs.

Il est facile d'oublier qu'il a raté un peu plus trois semaines, a raté la première ronde, et qu'il est revenu au jeu alors que les enjeux sont considérablement plus élevés, en pleines séries éliminatoires.

Les Ducks sont demeurés loin de la patinoire après le match no 3 à Nashville, et leur regain d'énergie a été évident dans le match no 4, surtout pour Fowler.

« [Jeudi], il a particulièrement été au sommet de son art, a assuré Carlyle. Le plus important, du moins pour moi, c'est que Cam ne peut être frustré. Il a de grandes attentes par rapport à ce qu'il peut accomplir et à la contribution qu'il peut apporter à ce groupe.

« Nous nous fions beaucoup à lui. Il tire beaucoup de fierté de son jeu en avantage numérique, et il en fait une affaire personnelle lorsque les choses ne vont pas bien. Il peut être frustré dans de telles situations. C'est donc à nous de gérer cela et de le comprendre.

« Il vient de se remettre d'une blessure à un genou, et il n'a jamais joué avec une attelle auparavant. Toutes ces choses sont des obstacles qu'il doit surmonter maintenant. »

En voir plus