Skip to main content

Ça va aller vite mes amis, très vite

Alex Tanguay, chroniqueur de LNH.com pour la Finale de la Coupe Stanley

par Alex Tanguay / Collaboration spéciale LNH.com

Alex Tanguay a disputé 16 saisons dans la LNH et a récolté 863 points en 1088 matchs de saison régulière. Il a pris part à 98 rencontres de séries éliminatoires et a remporté la Coupe Stanley avec l'Avalanche du Colorado en 2001, lui qui a marqué le but gagnant lors du match no 7 de la Finale face aux Devils du New Jersey. Il a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com afin de livrer ses impressions sur la série finale entre les Predators de Nashville et les Penguins de Pittsburgh.

Salutations aux amateurs de hockey francophones! C'est avec grand plaisir que j'ai accepté de collaborer avec le site LNH.com pendant quelques semaines afin de vous jaser de la Finale de la Coupe Stanley qui va se mettre en branle ce lundi.

 

Comme vous le savez, j'ai été inactif cette saison bien que j'aie entretenu pendant un moment l'espoir de disputer une 17e saison dans la LNH. Mais plus le temps passait, je me suis fait à l'idée que c'était terminé pour moi à l'âge de 37 ans.

J'ai continué de suivre avec intérêt les activités de la ligue, tout en amorçant la transition vers mon après-carrière avec mon épouse et les enfants. J'ai commencé à œuvrer pour le réseau de télévision de la ligue, NHL Network, à titre d'analyste. Un travail que j'ai énormément apprécié.Je regarderai donc la Finale cette année dans la peau d'un observateur. Laissez-moi vous dire que j'ai très hâte parce qu'on devrait assister à une série très enlevante entre les Predators de Nashville et les Penguins de Pittsburgh. Ça va aller vite mes amis, très vite. L'action ne manquera pas. On ne pourra pas demander mieux. 

J'ai toujours aimé les équipes de Peter Laviolette (des Predators). C'est un entraîneur qui préconise un style de jeu excessivement rapide. Que ce soit avec les Hurricanes de la Caroline, avec lesquels il a remporté la Coupe en 2006, ou avec les Flyers de Philadelphie, qu'il a conduits jusqu'en Finale en 2009-10, il a toujours privilégié la vitesse à l'attaque et un jeu de transition rapide des défenseurs.

Les Predators ont dans leurs rangs quatre défenseurs - Roman Josi, Ryan Ellis, P.K. Subban et Mattias Ekholm, qui sont excellents dans cet aspect du jeu. J'ajouterais même le nom de Yannick Weber au groupe.

Les Penguins sont les champions en titre. Ils ont vaincu les Sharks de San Jose, l'an dernier, grâce à leur vitesse, leur jeu de transition rapide et leur exécution. Cette année, ils vont trouver chaussure à leur pied parce que ce sont les grandes forces des Predators.

La grande question pour moi, c'est de savoir de quelle manière les Predators vont s'y prendre pour maîtriser les deux grandes vedettes des Penguins, Sidney Crosby et Evgeni Malkin. On parle de deux joueurs exceptionnels, deux des meilleurs de leur génération.

Voici comment je vois la lutte se dessiner à chacune des positions.

Les gardiens

Devant les buts, c'est un match nul entre Matt Murray des Penguins et Pekka Rinne des Predators. Murray a connu des hauts et des bas cette saison, mais c'est un jeune gardien très talentueux. Rinne est très fort techniquement. Je l'ai toujours vu comme un des cinq meilleurs gardiens de la LNH. Il est combatif, grand et gros. Le seul défaut que je lui trouvais, c'est qu'il était parfois trop combatif. Il sortait trop de son but. C'est un aspect que j'estime qu'il a amélioré cette saison. Il est très bien positionné.

Je vois une égalité entre les deux. L'avantage ira à celui qui sera le plus au sommet de son art, le plus « hot ».

Les défenseurs

En défense, on doit sans contredit donner l'avantage aux Predators, avec leur top-4 qui est nettement supérieur au top-4 des Penguins, surtout en l'absence de Kristopher Letang.

L'intrigue en défense sera de voir quels duos Laviolette va opposer aux trios de Crosby et de Malkin. J'ai bien hâte de voir. D'après moi, il va miser sur le duo plus rapide de Josi et d'Ellis contre Crosby et celui plus physique de Subban et d'Ekholm face à Malkin.

Les attaquants

À l'attaque, à tout seigneur tout honneur, il faut favoriser Crosby, Malkin et leur bande. Phil Kessel a 19 points à sa fiche. C'est un joueur mésestimé. Les Penguins ont beaucoup de profondeur avec les Patric Hornqvist, Jake Guentzel, Chris Kunitz, Conor Sheary, qui est revenu en force dans la formation pour le septième match de la série contre les Sénateurs d'Ottawa.

Les Predators seront privés de leur meilleur centre, Ryan Johansen, blessé. Il n'est pas assuré que leur no 2 Mike Fisher soit en mesure de jouer ou même capable d'aider parce qu'il a raté les derniers matchs de la finale de l'Association de l'Ouest.

Le manque de profondeur à la position de centre pourrait les rattraper à mesure que la série progresse. Les Calle Jarnkrok, Colton Sissons et Austin Watson pourraient s'épuiser à la longue contre les Crosby et Malkin.

Les Penguins, mais…

Au final, si j'avais à risquer une prédiction, je pencherais vers les Penguins en raison de leur expérience. Mais attachez bien votre tuque, je m'attends à ce que ce soit une très longue Finale.

On s'en reparle après les deux premiers matchs de la série à Pittsburgh. D'ici là, bon début de Finale tout le monde!

Propos recueillis par Robert Laflamme

En voir plus