Skip to main content

Bruins: Une décision difficile sur Eriksson

Boston voudrait retenir l'attaquant, mais les modalités d'une entente demeurent des obstacles

par Amalie Benjamin @amaliebenjamin / Journaliste NHL.com

Ils se sont échappés, l'un après l'autre.

L'ailier droit Matt Fraser était le premier à partir, perdu par les Bruins de Boston quand il a été soumis au ballottage avant d'être réclamé par les Oilers d'Edmonton il y a 18 mois. L'ailier droit Reilly Smith est parti ensuite, lui qui a été échangé aux Panthers de la Floride avec le contrat du centre Marc Savard en retour de l'ailier droit Jimmy Hayes juillet dernier.

Maintenant, l'ailier droit Loui Eriksson pourrait être le prochain à partir.

Bien que les Bruins maintiennent qu'ils veulent conserver les services d'Eriksson, les deux parties n'ont pas encore pu s'entendre sur un nouveau contrat malgré une saison de négociations. S'il leur échappe dans l'autonomie qui s'amorce vendredi, les Bruins n'auront pas seulement perdu leur deuxième meilleur marqueur de la saison 2015-16, ils n'auront qu'un seul joueur restant de la transaction impliquant Tyler Seguin il y a trois ans.

Le 4 juillet 2013, les Bruins ont envoyé Seguin, l'attaquant Rich Peverley et le défenseur Ryan Button aux Stars de Dallas en retour d'Eriksson et trois espoirs: Fraser, Smith et le défenseur Joe Morrow.

Seguin est le seul joueur qui joue encore pour les Stars. Si les Bruins perdent Eriksson, qui sera un joueur autonome sans compensation, Morrow, qui a reçu une offre de contrat des Bruins lundi, sera le seul joueur restant chez les Bruins.

Les négociations entre les Bruins et l'agent d'Eriksson, J.P. Barry, se poursuivent, le directeur général des Bruins Don Sweeney déclarant avant le repêchage 2016 de la LNH qu'il envisageait de parler à nouveau avec Barry pour « tenter un autre coup, pour voir s'il pense si les perspectives ici sont aussi prometteuses que nous les croyons être, au lieu de ses perspectives ailleurs. »

Samedi est toutefois passé sans entente, la période d'entretiens avec des joueurs autonomes s'est ouverte et les autres équipes de la LNH peuvent désormais tenter de courtiser Eriksson, qui pourra s'entendre avec une autre équipe dès vendredi.

Les Bruins ont décidé de ne pas échanger Eriksson à la Date limite des transactions 2016 de la LNH parce qu'ils n'aimaient pas le retour offert par les équipes intéressées. En plus, Boston voulait tenter de se qualifier pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Les Bruins ont ajouté l'attaquant Lee Stempniak et le défenseur John-Michael Liles, mais ils ont fini à trois points des Flyers de Philadelphie dans la course pour la deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries éliminatoires dans l'Association de l'Est.

Étant donné que les Bruins ne sont présentement pas des prétendants sérieux à la Coupe Stanley, une entente avec Eriksson, qui aura 31 ans en juillet, pour au moins quatre ou cinq ans avec une valeur annuelle moyenne d'environ 6 millions $ pourrait être une mauvaise idée. Cependant, la réalité, c'est que le noyau des Bruins n'est plus aux fleurs de l'âge (Patrice Bergeron et David Krejci ont 30 ans, Zdeno Chara a 39 ans), et les Bruins pourraient vouloir profiter de ces joueurs en renforçant l'alignement afin de se battre pour la Coupe pendant l'avenir proche.

Comme Sweeney l'a dit aux journalistes lors du repêchage, quand ils lui ont demandé de savoir si son équipe doit gagner tout de suite, « Mon travail, c'est de bâtir la meilleure équipe de hockey possible pour cette saison et pour l'avenir et de fournir une occasion pour l'équipe de gagner chaque saison.

« Nous devons nous engager au processus global et être patients alors que certains de nos jeunes joueurs se développent. Nous avons certains joueurs qui sont au milieu de leur fenêtre et qui veulent gagner maintenant, j'aime ça et j'en veux plus. Nous devons donc être très conscients, si nous avons une opportunité d'améliorer notre équipe, d'être encore une équipe compétitive qui va être en lice pour une place dans les séries et qui va gagner. C'est notre seul objectif. C'est tout.

« Mais je ne vais pas exploiter notre potentiel à un point où nous sommes toujours à la chasse. »

Il y aurait également le problème de remplacer Eriksson, qui peut jouer à chaque aile et qui a réussi 30 buts et 33 mentions d'aide cette saison. Les Bruins n'ont présentement pas de joueur qui pourra se démarquer et combler ce vide.

Encore plus important que les modalités d'un contrat potentiel ou qui pourrait remplacer Eriksson, il y aurait la déception pour les Bruins de voir partir sans compensation leur pièce maîtresse de la transaction pour Seguin, un joueur qui devrait être une vedette dans la LNH pendant de nombreuses saisons.

Bien qu'Eriksson ait connu un lent départ avec Boston, en partie à cause de deux commotions cérébrales subies pendant une période de cinq semaines à sa première saison avec l'équipe, il est finalement devenu le joueur intelligent et fiable que Peter Chiarelli, à cette époque le D.G. des Bruins, croyait qu'il a acquis pour Seguin.

Seguin, bien sûr, est devenu l'un des attaquants les plus redoutables dans la LNH avec les Stars, ayant récolté le quatrième plus grand nombre de points au cours des trois dernières saisons (234), derrière Sidney Crosby des Penguins de Pittsburgh (273), son coéquipier chez les Stars Jamie Benn (255) et l'attaquant des Blackhawks Patrick Kane (239).

Il est devenu une vedette dans la LNH, le marqueur d'élite dont chaque équipe a besoin, et l'un que les Bruins n'ont pas.

Ça ne va pas changer même si les Bruins parviennent à s'entendre avec Eriksson, un scénario qui semble être peu probable à ce stade. Les jeux sont déjà faits. La transaction a été conclue et maintenant les Bruins pourraient se retrouver avec très peu.

Comme Sweeney l'a dit, « Nous voudrions nous entendre [avec Eriksson], mais il est possible que cela ne se passe pas. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.