Skip to main content

Brook et Walford ne sont pas trop dépaysés à Montréal

Les deux espoirs des Canadiens font partie du quatuor de défenseurs de l'Ouest canadien qui ont été repêchés à Chicago

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste LNH.com

BROSSARD - Josh Brook et Scott Walford ne sont pas trop dépaysés cette semaine au camp de perfectionnement des Canadiens de Montréal, même éloignés de leur domicile familial situé dans l'Ouest canadien.

Les deux espoirs, réclamés aux 56e et 68e rangs par les Canadiens au récent repêchage, font partie du quatuor de défenseurs en provenance de la Ligue junior de l'Ouest que l'équipe a réclamé au United Center de Chicago, le 24 juin.

Cale Fleury (no 87) et Jarret Tyszka (no 149) sont les deux autres.

« Jarret est un ami d'enfance. Nous avons commencé à jouer au hockey ensemble vers l'âge de 10 ans à Vancouver », a expliqué Walford, mardi. « Je connais Cale parce que nous avons déjà évolué ensemble et Josh parce que nous jouons l'un contre l'autre.

« C'est facile de se faire des amis ici. Personne n'a la grosse tête », a ajouté l'articulé jeune homme qui est originaire de New Westminster, en Colombie-Britannique.

Brook a été le choix de deuxième tour du CH, deux positions avant le joueur de centre finlandais Joni Ikonen. Walford a suivi au troisième tour.

On parle de deux défenseurs issus du même moule - à six pieds un pouce et 188 livres - et préconisant un style semblable basé sur une bonne relance en zone défensive. Brook a récolté 40 points (huit buts) en 69 matchs dans l'uniforme des Warriors de Moose Jaw. Walford a obtenu 30 points (six filets) en 60 rencontres comme porte-couleurs des Royals de Victoria.

Au camp de perfectionnement, comme les autres espoirs de leur cuvée et les nombreux joueurs invités, Brook et Walford veulent créer une première impression favorable.

« Nous pouvons apprendre tellement de choses, je suis comme une éponge », a souligné Brook. 

« Le personnel d'encadrement est formidable, avec Rob Ramage, Martin Lapointe et tous les autres, a relevé de son côté Walford. On nous a dit avant le début du camp que tout le groupe cumulait plus 8000 matchs d'expérience dans la Ligue nationale, en plus de six conquêtes de la Coupe Stanley. Dans ce temps-là, comme dit l'adage, vous avez deux oreilles et une bouche utilisez-les à bon escient.

« Nous pouvons même apprendre d'autres participants. Il y a des gars qui ont pris part à des camps d'équipes nationales et au Championnat du monde junior. »

Les deux athlètes ne se sont pas présentés à Chicago pour la séance de repêchage. Brook, natif de Yorktown, en Saskatchewan, avait une bonne raison parce que c'était la journée de sa graduation à l'école secondaire Roblin au Manitoba.

« Ç'a été formidable de revêtir l'uniforme officiellement ici, mais je n'aurais pas voulu que la journée du 24 juin se passe autrement », a relaté Brook, qui a pris part au Championnat du monde des moins de 18 ans. « Je savais que je ne serais pas réclamé au premier tour, j'ai donc décidé de passer la journée de samedi à la maison avec ma famille et entouré de mes proches. Nous suivions la séance devant le téléviseur et j'étais plus stressé que je l'aurais cru. J'ai appris ma sélection par les Canadiens au téléphone, avant même de voir mon nom apparaître à l'écran. En voyant mon nom quelques secondes plus tard, je me suis dit : 'Oh mon dieu'. Ç'a été un moment inoubliable. Tout le monde s'enlaçait et me félicitait. »

Walford, qui a été sélectionné à l'aide du choix obtenu des Sabres de Buffalo pour les services de Nathan Beaulieu, a dit qu'enfiler le maillot tricolore à son arrivée à Montréal a représenté un sentiment particulier pour lui.

« Ç'a évoqué chez moi tous les efforts et les sacrifices que je me suis imposés, a-t-il dit. Je sais toutefois qu'il reste beaucoup de chemin à parcourir avant de jouer un premier match dans la Ligue nationale. Le travail ne fait que commencer. »

En voir plus