Skip to main content

Brisebois: "Un hommage pleinement mérité que le Canadien rend à Patrick"

LNH.com @NHL

MONTREAL - Patrice Brisebois n'aura pas trop le temps de renouer avec ses anciens coéquipiers de l'équipe championne de 1993 du Canadien, samedi. C'est que le vétéran défenseur a un match à jouer, lui.

Avant de se mettre à la tâche, Brisebois va suivre avec intérêt le déroulement de la cérémonie du retrait du chandail de Patrick Roy.

"C'est un hommage pleinement mérité que le Canadien rend à Patrick, a-t-il affirmé, vendredi. Il a été un des plus grands gardiens de l'histoire, sinon le plus grand. J'ai aussi joué avec lui au Colorado. Il est une grande vedette là-bas. Tout ce qu'il a accompli, c'est extraordinaire."

Brisebois se rappelle quel grand compétiteur était Roy pour avoir goûté à sa médecine à son arrivée chez le Tricolore, au début des années 1990.

"Il a été dur avec moi. On devait respecter le plan de match sinon on se le faisait dire, a-t-il confié. Je me lançais plus à l'attaque à mes débuts et Patrick est souvent intervenu pour me remettre à ma place. C'est un gagnant, il n'y allait pas par quatre chemins quand il avait quelque chose à dire. J'ai appris à la dure avec lui, mais ça m'a bien servi par la suite. Je suis choyé d'avoir joué avec lui."

Roy pouvait paraître arrogant aux yeux de plusieurs observateurs et même de rivaux, mais Brisebois parle plutôt d'une grande confiance en ses aptitudes.

"Il dégageait une confiance inébranlable, ça lui sortait par les oreilles, a-t-il imagé. Je l'ai entendu en séries éliminatoires nous dire qu'il n'accorderait pas plus qu'un ou deux buts. ??a démontre jusqu'à quel point il avait confiance en lui. Je n'avais jamais entendu un autre gardien dire ça. Il le disait et, en plus, il livrait la marchandise.

"C'est ce que je retiens de lui: sa confiance, mais aussi sa détermination, son désir de vaincre et la passion qui l'anime dans tout ce qu'il fait."

L'attaquant Alex Tanguay est l'autre joueur du Canadien qui a déjà évolué en compagnie de Roy, au sein de l'Avalanche du Colorado.

"J'ai eu la chance de le côtoyer à mes débuts, lui et sa famille. Je suis resté chez lui pendant plus d'une saison, il m'a pris sous son aile, a-t-il rappelé. On a beaucoup échangé sur le hockey. En fait, je l'écoutais davantage parce qu'il parlait beaucoup. ??'a été une expérience extraordinaire pour moi. Dans mon livre, il a été le plus grand gardien que j'ai vu à l'oeuvre."

Tanguay et Roy ont remporté la Coupe Stanley ensemble en 2001.

"Je me rappellerai toujours du sixième match de la finale contre les Devils du New Jersey. On perdait 3-2 dans la série. Dans le cinquième match, Patrick avait commis une erreur derrière son but et Scott Gomez avait marqué, je crois. Dans le sixième match, au New Jersey, c'était quelque chose comme 19-4 dans les tirs en première période, mais on menait 1-0. ??a montre quel grand athlète il était et l'importance qu'il a joué dans la conquête de la coupe Stanley cette saison-là."

En voir plus