Skip to main content

Brent Burns est un choix unanime pour le Norris

Le défenseur des Sharks est le choix du panel du LNH.com avant le dernier quart de la saison

par David Satriano @davidsatriano / Journaliste NHL.com

À l'aube du dernier quart de la saison 2016-17, le LNH.com procède cette semaine à sa troisième édition de la Course aux trophées. Aujourd'hui, nous nous tournons vers la course au trophée Norris.

Brent Burns n'a jamais cessé de produire cette saison pour les Sharks de San Jose.

 

Après 62 matchs, il a inscrit 27 buts, ce qui égale son sommet en carrière établi la saison dernière, et 66 points, neuf de moins que sa récolte en 82 parties en 2015-16. Il occupe le premier rang parmi les défenseurs pour les buts et les points en plus d'être à égalité au quatrième rang des pointeurs de toute la ligue. Burns affiche également un différentiel de plus-23 en plus d'avoir amassé 19 points en avantage numérique (sept buts). 

Il ne faut donc pas se surprendre de voir Burns être le choix unanime pour l'obtention du trophée Norris à titre de meilleur défenseur de la ligue, selon un panel de 13 journalistes du LNH.com.

Burns a inscrit cinq buts gagnants, dont deux en prolongation. Il mène la ligue dans la colonne des tirs (249) et il est le joueur le plus utilisé des Sharks avec un temps de glace moyen de 24:54 par match, lui qui est utilisé dans toutes les situations. Il occupe le premier rang de son équipe avec 3:37 en avantage numérique, en plus de passer 1:47 par match sur la patinoire à court d'un homme, au cinquième rang des Sharks.

« Nous avions besoin d'une étincelle, et il a répondu présent toute la saison, a déclaré l'entraîneur de San Jose Peter DeBoer le mois dernier. De gros buts au bon moment. Il joue sans peur, il fait des jeux le long de la ligne bleue. Sous pression, il possède cette intrépidité en attaque qui est difficile à enseigner, et c'est ce qui distingue les grands joueurs des autres. »

Burns a connu 20 matchs de deux points cette saison, alors que lui et les Sharks sont assoiffés de Coupe Stanley après avoir participé à la grande finale la saison dernière, au cours de laquelle ils se sont inclinés en six matchs contre les Penguins de Pittsburgh. Burns a récolté sept buts et 17 passes en 24 matchs des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 

Il a aidé les Sharks à s'emparer du premier rang de la section Pacifique (37-18-7) et il pourrait devenir le premier défenseur depuis Bobby Orr en 1974-75 à remporter le championnat des pointeurs de la ligue, lui qui se trouve à six points de Connor McDavid des Oilers d'Edmonton (72).

« J'y pense, a admis Burns. Nous entendons les journalistes nous parler de statistiques tout le temps, alors nous sommes au courant. »

Son coéquipier Logan Couture a indiqué que c'est l'exécution de Burns qui le rend si bon. 

« Son tir est incroyable, a affirmé Couture. Sa capacité à atteindre le filet avec son tir, personne dans la ligue n'y parvient mieux que lui, avec sa façon de ramener la rondelle à l'intérieur ou de déborder le premier joueur qui fonce vers lui. […] Il tire avec la tête levée en tout temps, alors il est à la recherche de corridors de tirs et de joueurs devant le filet. Personne ne le fait mieux que lui. »

Le gardien des Sharks Martin Jones est très heureux de ne pas affronter Burns.

« C'est divertissant, c'est intéressant », a décrit Jones en décrivant son expérience de jouer derrière Burns. « Il est fantastique. Il apporte beaucoup de choses à l'équipe. Chaque fois qu'il tire, la rondelle a une chance de pénétrer dans le filet. »

Résultat du scrutin (points accordés sur une base 5-4-3-2-1) : Brent Burns, Sharks de San Jose, 65; Erik Karlsson, Sénateurs d'Ottawa, 37; Victor Hedman, Lightning de Tampa Bay 26; Ryan Suter, Wild du Minnesota, 21; Drew Doughty, Kings de Los Angeles, 18; Shea Weber, Canadiens de Montréal, 11; Duncan Keith, Blackhawks de Chicago, 13; Dustin Byfuglien, Jets de Winnipeg, 2; Kevin Shattenkirk, Blues de St. Louis/Capitals de Washington, 1.

En voir plus