Skip to main content

Brent Burns des Sharks est le favori pour le Hart

Le défenseur à caractère offensif est choisi joueur le plus utile par un panel du LNH.com à l'aube du dernier tiers de la saison

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

À l'aube du dernier quart de la saison 2016-17, le LNH.com procède cette semaine à sa troisième édition de la Course aux trophées. Aujourd'hui, nous nous tournons vers la course au trophée Hart.

Le défenseur des Sharks de San Jose Brent Burns a complété un peu plus des trois quarts d'une saison historique qui le place en compagnie de six membres du Temple de la renommée, incluant Bobby Orr, Eddie Shore et Chris Pronger.

« J'ai eu le luxe de diriger de grands joueurs, mais il connaît une saison que l'on pourrait qualifier d'historique, a admis l'entraîneur des Sharks Peter DeBoer. Je ne me souviens pas avoir vu un joueur comme lui. C'est fantastique. »

Burns est le meneur du LNH.com à l'aube du dernier quart de la saison dans la course au trophée Hart, qui a été remporté par six défenseurs pour un total de 12 fois depuis qu'il a été remis pour la première fois en 1924. Pronger (1999-2000) est le seul défenseur à avoir gagné le trophée Hart depuis que Orr l'a remporté trois ans de suite entre 1970 et 1972. 

Shore a vu son nom être gravé sur ce trophée à quatre reprises dans les années 1930. Les autres membres du Temple de la renommée Herb Gardiner (1926-27), (1939-40) et Babe Pratt (1943-44) l'ont tous gagné une fois. Tom Anderson (1941-42) est le seul défenseur à ne pas avoir été intronisé au Temple de la renommée à avoir remporté cet honneur.

Burns est en voie de se voir attribuer le trophée Hart puisqu'il pourrait devenir le premier défenseur de l'histoire de la LNH à être seul en tête de son équipe pour les buts, les passes et les points au cours de la même saison, selon l'Elias Sports Bureau. 

Il a récolté 67 points (27 buts, 40 passes) après 62 rencontres. 

Le seul autre défenseur à être passé près de réaliser ce que Burns est en voie de faire est Kevin Hatcher, qui a terminé à égalité au premier rang de son équipe au chapitre des buts (24) et des passes (50) tout en menant pour les points (74) avec les Washington Capitals au cours de la saison 1990-91.

Burns occupe le neuvième rang de la ligue pour les buts, le septième rang à égalité pour les passes et le troisième rang à égalité pour les points derrière le centre des Oilers d'Edmonton Connor McDavid (72) et l'ailier droit des Blackhawks de Chicago Patrick Kane (68). Le centre des Penguins de Pittsburgh Sidney Crosby et l'ailier gauche des Bruins de Boston Brad Marchand ont également 67 points.

Il est le meneur parmi les défenseurs pour les buts et les points. Le capitaine des Sénateurs d'Ottawa Erik Karlsson mène tous les arrières avec 45 passes.

Burns est également premier dans la ligue au chapitre des tirs avec 249, ce qui lui en donnerait 324 au terme de la saison s'il continue au même rythme.

« Je trouve la saison qu'il connaît remarquable », a affirmé le défenseur membre du Temple de la renommée et deux fois gagnant du trophée Norris Brian Leetch. « Habituellement, [un défenseur] va profiter offensivement de la présence de plusieurs marqueurs alors que les passes et les points viennent facilement. Ce n'est pas que les Sharks ne misent pas sur un groupe de joueurs talentueux, mais Joe Pavelski, Logan Couture, Patrick Marceau et Joe Thornton sont davantage des fabricants de jeux ou des joueurs complets plutôt que des marqueurs. 

« Le fait qu'il marque autant de buts est impressionnant. Son gabarit, sa force et son tir aident de toute évidence, mais je me dois de croire que les quelques années qu'il a passées comme attaquant dans la LNH et surtout la confiance qu'il s'est bâtie en séries éliminatoires l'an dernier l'ont aidé à élever son jeu d'un cran cette saison. C'est vraiment impressionnant. Avec la majorité des [défenseurs], je m'attends à voir des statistiques comme celles d'[Erik] Karlsson, soit moins de buts et plus de mentions d'aide. » 

Bien que l'éclosion de Burns survienne alors qu'il approche de son 32e anniversaire (9 mars), cela ne devrait pas constituer une surprise en raison de la courbe que suit son jeu depuis la saison 2013-14.

Burns a inscrit 22 buts sur 245 tirs et a terminé la saison avec 48 points en 69 parties en 2013-14. Il a pris part aux 82 rencontres des siens en 2014-15 et a récolté 17 buts sur 245 lancers, alors qu'il a terminé la campagne avec 60 points. 

Ses statistiques ont grimpé à 27 buts, 48 passes, 75 points et 353 tirs la saison dernière, alors qu'il a terminé au 11e rang des pointeurs de la LNH et au deuxième rang pour les lancers.

Burns ne tire pas aussi souvent cette année, mais il trouve le fond du filet plus régulièrement. Son pourcentage de tirs est de 10,8 pour cent, alors que sa moyenne en carrière avant la présente saison s'élevait à 7,3 pour cent. 

« Il fait une différence pour nous chaque soir », a conclu DeBoer.

Résultat du scrutin (points accordés sur une base 5-4-3-2-1): Brent Burns, Sharks de San Jose, 55; Sidney Crosby, Penguins de Pittsburgh, 50; Connor McDavid, Oilers d'Edmonton, 45; Devan Dubnyk, Wild du Minnesota, 23; Jeff Carter, Kings de Los Angeles, 5; Mark Scheifele, Jets de Winnipeg, 3; Evgeni Malkin, Penguins de Pittsburgh, 3; Nicklas Backstrom, Capitals de Washington, 3; Auston Matthews, Maple Leafs de Toronto, 2; John Tavares, Islanders de New York, 1; Jonathan Toews, Blackhawks de Chicago, 1; Sergei Bobrovsky, Blue Jackets de Columbus, 1; Patrick Kane, Blackhawks de Chicago, 1.

En voir plus