Skip to main content

Brendan Gallagher n'estime pas être mauvais

Le pugnace attaquant du Tricolore met l'accent sur sa récolte de points

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Brendan Gallagher ne s'inquiète pas outre mesure de la panne de buts qu'il connaît actuellement - sa pire depuis qu'il évolue dans la LNH, avec un seul filet en 23 matchs. Ce passage à vide pourrait priver le combatif ailier droit des Canadiens d'atteindre le plateau des 20 buts cette saison.

« Je fais peut-être erreur, mais je n'estime pas mal jouer », a prétendu Gallagher, mercredi, après avoir pris part à la séance d'entraînement facultative du Tricolore.

Des 12 joueurs présents, Gallagher et Alexander Radulov étaient les deux plus en vue.

« J'adore marquer des buts parce que ça augmente les chances de gagner de l'équipe, a-t-il ajouté. Si vous jetez un œil à mes statistiques, ils sont pas mal semblables à ma production habituelle en carrière. C'est uniquement que je ne marque pas autant. Je voudrais bien. Je me dis que la rondelle va finir par rentrer éventuellement. »

Gallagher a 17 points à sa fiche après 29 matchs, incluant ses cinq buts, ce qui lui permet effectivement d'espérer franchir de nouveau le plateau des 40 points en saison régulière.

L'attaquant âgé de 24 ans a obtenu 15 buts en 44 matchs à sa première saison dans la LNH. Il a enchaîné avec des saisons de 19, de 24 et de 19 buts. La saison dernière, il n'a disputé que 53 matchs ce qui ne l'a pas empêché de récolter 40 points.

On s'attendait donc à ce qu'il poursuive sa progression cette saison. Gallagher estime être à la hauteur jusqu'à maintenant, si on fait exception d'une séquence d'une dizaine de matchs en novembre.

« Au cours de cette période, je n'étais pas assez présent autour du but adverse, a-t-il expliqué. J'ai corrigé le tir. Je suis plus impliqué depuis quelques semaines et j'ai davantage la rondelle.

« Pour être franc, je suis pas mal heureux de mon rendement, a-t-il repris. Je voudrais marquer davantage, mais je me dis que notre trio va bien et c'est correct. Nous passons du temps en zone adverse. Nous avons des chances de marquer. »

Gallagher a avancé qu'il n'a pas besoin d'empiler les points afin d'être utile. Il peut l'être de diverses autres façons. 

« J'essaie d'être fiable en défense, entre autres. C'est la raison pour laquelle je ne me fixe jamais d'objectifs personnels, pour ces séquences au cours desquelles la rondelle n'entre pas dans le but. Quand vous commencez à établir des objectifs, vous entachez votre plaisir de jouer. Je me concentre à me défoncer pour mes coéquipiers et c'est agréable quand l'équipe gagne. »

En ce moment, le hockeyeur natif de la Colombie-Britannique dit aimer évoluer avec Torrey Mitchell et Paul Byron.

« Ça m'aide habituellement de jouer avec un gars rapide comme Paul parce que ça me crée de l'espace. Nous formons un trio tenace en échec-avant et nous provoquons des revirements. C'est une partie importante de nos succès. Ça va bien jusqu'à maintenant. Il n'y a rien de coulé dans le béton. Ça peut changer rapidement, mais nous aimons jouer ensemble. » 

McCarron est prêt

Les Canadiens seront de retour à l'entraînement jeudi en vue de l'affrontement contre les Sharks de San Jose au Centre Bell, vendredi (19 h 30 (HE); RDS, SNE, CSN-CA).

L'entraîneur Michel Therrien apportera-t-il des changements à la formation après la défaite de 2-1 encaissée en prolongation contre les Bruins de Boston, lundi?

L'équipe a retourné l'attaquant Sven Andrighetto et le défenseur Mark Barberio aux IceCaps de St. John's, mardi. Elle devrait rappeler un attaquant et Barberio pour la rencontre de vendredi. L'imposant joueur de centre Michael McCarron, qui est déjà dans l'entourage du CH, attend impatiemment son tour.

« Je suis prêt. Quand j'obtiendrai ma chance, je devrai en profiter », a-t-il indiqué, mercredi.

McCarron a connu un excellent camp d'entraînement, en septembre. Il a failli convaincre les dirigeants de le garder. L'entraîneur des Canadiens Michel Therrien a mentionné qu'il a connu une baisse de performance « normale » à la suite de sa rétrogradation dans la Ligue américaine de hockey.
 
« Je me demande si on peut qualifier ça de mauvais début de saison, a réagi McCarron. Je croyais peut-être que c'était pour être plus facile parce que j'avais connu une bonne première saison. Si tu diminues ton niveau juste un peu, tu te retrouves dans le pétrin. Psychologiquement, je n'étais pas à mon mieux. J'ai travaillé fort pour m'en sortir. Depuis un mois, je jouais du bon hockey. J'étais de retour à un bon niveau. » 

McCarron, âgé de 21 ans, a amassé sept points à ses neuf premiers matchs, obtenant son premier but à sa neuvième rencontre des IceCaps. Il a par la suite récolté cinq points en 12 matchs. Il a été incommodé par une légère blessure au haut du corps qui lui a fait rater deux matchs dernièrement.

« Je suis de retour en pleine forme, prêt à jouer », a-t-il insisté.
 
Shaw le blagueur

La déclaration de la journée dans l'entourage de l'équipe revient à l'attaquant Andrew Shaw, qui commentait la mise en échec du défenseur Torey Krug qui l'a ébranlé lundi.

À la question« As-tu ressenti des maux de tête », il a répondu : « Pour avoir mal à la tête, il faut avoir un cerveau… »

En voir plus