Skip to main content

Bouchon de circulation dans la Métropolitaine

Cinq points seulement séparent les six premières équipes au classement de la section

par Marc Tougas / Collaborateur LNH.com

C'est vrai que parfois, dans le monde du sport professionnel, on invoque la notion de parité un peu trop facilement. Mais ce n'est pas toujours le cas. Tiens, regardez un peu du côté de la section Métropolitaine dans la LNH. Dans ce cas précis, on aurait même tendance à dire que le mot « parité » n'est pas assez fort...

Car voici la situation, en vigueur à tout le moins jusqu'au moment où auront lieu les prochains matchs impliquant des équipes de cette section, lundi soir :

Les Blue Jackets de Columbus occupent le premier rang avec 39 points (30 matchs disputés), deux de plus que les Capitals de Washington (30 MJ) et trois de plus que les Devils du New Jersey (29 MJ). Les deux équipes suivantes, qui détiennent par ricochet les deux places de quatrième as dans l'Association de l'Est, sont les Islanders de New York (35 pts, 29 MJ) et les Penguins de Pittsburgh (35 pts, 31 MJ). Puis, on a les Rangers de New York (34 pts, 29 MJ).

Bref, seulement cinq points séparent six équipes, ce qui n'est pas banal puisque cela signifie qu'une d'entre elles est exclue du portrait des séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Rappelons que seulement les trois premières équipes au classement de la section se qualifient, avec possibilité de se rabattre sur les deux places de quatrième as disponibles dans l'Est, pour un maximum de cinq formations qualifiées. 

Sur six.

Autrement dit, ce qui se dessine, c'est une saison où on n'entendra pas à rire, mais pas du tout. Ça promet d'être on ne peut plus serré, corsé, ardu, éreintant, stressant et énervant pour les équipes impliquées. Toutes les équipes. Même celles qui se trouvent en haut de tableau, puisque n'importe laquelle d'entre elles pourrait se retrouver à la place des Rangers en un rien de temps.

« Chaque match en ce moment est un match crucial », a souligné Mats Zuccarello, qui a réussi un doublé dans la victoire de 5-2 des Rangers contre les Devils, samedi soir, pour ainsi permettre aux siens de signer une 10e victoire à leurs 11 plus récentes sorties à domicile (10-1-0). « Même si nous sommes seulement en décembre, c'est une section difficile et nous avons besoin de tous les points que nous pouvons aller chercher. »

« Cette section au grand complet, c'est monstrueux. Il va falloir composer avec ça jusqu'à la fin de la saison », a pour sa part noté l'entraîneur-chef des Capitals Barry Trotz, dont l'équipe a remporté sept de ses huit derniers matchs (7-1-0). « Mais il reste une cinquantaine de matchs à faire, alors je ne vais pas me laisser emporter émotivement par la position que nous occupons au classement. »

Il est vrai qu'à cette guerre d'usure, ce sont peut-être les équipes qui réussiront à ne pas trop s'en faire avec la pression - et le fardeau qui vient avec - qui finiront par avoir le dessus. C'est d'ailleurs l'approche que semble adopter John Tortorella, l'entraîneur-chef des Blue Jackets.

« C'est une bonne section, c'est vrai. Mais en ce qui concerne le classement, ça m'importe peu, a-t-il affirmé. Il s'agit d'être la meilleure équipe que tu peux être à chaque match. Quand on arrive au mois de février ou à peu près, c'est à ce moment-là que je commence à regarder le classement. »

Reste qu'il ne faut pas être trop détendu non plus. Il faut afficher un sentiment d'urgence, mais dans le calme. Ce que les jeunes Devils n'ont pas fait face aux Rangers, samedi, et qu'ils devront corriger s'ils ne veulent pas se faire dépasser dans le dernier droit par des équipes plus aguerries, qui savent quel niveau d'intensité afficher au fur et à mesure que la saison avance.

« Quand tu joues du hockey mou et que tu donnes trop d'espace, tu n'as aucune chance de l'emporter, a fait remarquer l'entraîneur-chef des Devils John Hynes. C'est ce que nous avons fait (samedi) soir. Nous avons été trop mous un peu partout sur la patinoire. Trop de joueurs ont joué de façon molle. C'est à ce niveau que ça s'est décidé. »

Terminons avec une petite pensée pour les équipes de la section Atlantique, qui sont affectées elles aussi par cette course effrénée dans la Métropolitaine. Car si la tendance se maintient, les Bruins de Boston et les Canadiens de Montréal, entre autres, devront oublier les deux places de quatrième as comme moyen d'accéder aux séries puisque celles-ci semblent destinées aux équipes de la Métropolitaine.

La seule solution, à moins d'accélérer le rythme de façon marquée, ce sera la troisième place dans l'Atlantique. Celle-ci appartient aux Bruins pour l'instant, en vertu de leurs 32 points en 27 matchs, bons pour une avance de deux points sur les Canadiens (31 MJ).

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.