Skip to main content

Bouchard : Où en sont les Golden Knights ?

Notre chroniqueur offre une analyse des vétérans qui composeront l'alignement de Vegas

par Olivier Bouchard @oli_bou / Chroniqueur LNH.com

L'été tire tranquillement à sa fin et les Golden Knights de Vegas semblent avoir complété leur alignement en bouclant une entente avec le défenseur Nate Schmidt. À quoi les Golden Knights ressembleront-ils?

L'élément le plus important, pour bâtir une équipe championne est de mettre la main sur des joueurs d'élite, des meneurs de jeu qui savent s'imposer, peu importe l'adversité. Ce genre de joueur ne passe pour ainsi dire jamais par le marché des joueurs autonomes, il faut donc les acquérir dans une transaction ou au repêchage. Les Golden Knights n'ayant pas beaucoup de monnaie d'échange dans leur besace, le repêchage reste la seule voie qui leur est ouverte pour acquérir des talents de premier plan.

Le collègue Guillaume Lepage le soulignait au mois de juin, Cody Glass, repêché au 6e rang par les Golden Knights est un diamant brut, un joueur qui progresse de manière spectaculaire. Même constat du côté de Nick Suzuki, repêché au 13e rang et Erik Brannstrom, un défenseur suédois repêché au 15e rang. Des joueurs au profil atypique, qui se démarquent par un potentiel offensif hors norme. Mais, aussi, trois jeunes joueurs qui se développent encore et ne sont probablement pas prêts à faire la grande ligue dès l'an prochain.

Les Golden Knights vont donc devoir construire cette première saison avec des vétérans, certains plus aguerris que d'autres. Pour mieux saisir le profil de cette équipe, je vais utiliser les données recueillies par une armada de blogueurs et colligées par le blogueur Ryan Stimson dans le cadre du « hockey passing project ». La compilation faite par Stimson organise les joueurs selon leur profil offensif et situe leur contribution sur différents aspects par rapport au reste de la ligue.

J'aime bien ces indicateurs parce qu'ils nous parlent de la production offensive. Et c'est bien la production offensive qui distingue les différents joueurs de la LNH; George McPhee et ses sbires nous l'ont rappelé avec leurs choix en première ronde du repêchage. Les joueurs qui sont capables de contribution offensive significative, peu importe leur rôle et leur temps d'utilisation, ont des carrières plus longues, en fait, des carrières tout court. Les autres, les attaquants purement dépendants ou encore les défenseurs purement défensifs font, la plupart du temps, des passages brefs et discrets dans le meilleur circuit de hockey professionnel de la planète.

J'ai réorganisé les indicateurs de Stimson sur des histogrammes à barre. Lorsqu'on lit les colonnes de gauche à droite, on passe de la mise en place indirecte, aux passes, aux tirs. L'importance relative des différentes colonnes des histogrammes nous permet donc de voir sur quel aspect les joueurs se démarquent les uns des autres, si leur contribution est plus indirecte ou plus directe.

Les attaquants

Je laisse de côté Mikhail Grabovski et David Clarkson, deux joueurs qui ne sont encore que nominalement dans la LNH. Parce qu'il arrive de la KHL, je n'ai pas non plus de données sur Vadim Shipashev. Mais le fabricant de jeux russe, aujourd'hui âgé de 30 ans, appartient d'emblée aux attaquants de premier plan du club, et en est même le plus illustre membre. C'est dire, sans rien enlever à Shipashev, à quel point l'équipe qui jouera la prochaine saison est un groupe de transition, duquel on fera le tri en attendant l'arrivée des jeunes talents en 2018-19. Je doute qu'on laisse un des espoirs de l'organisation brûler une année de contrat de recrue (denrée précieuse s'il en est une dans l'univers de plafond salarial qu'est la LNH) sur une saison ou le club n'a pas vraiment la pression de faire les séries.

Ça nous laisse donc 10 attaquants à évaluer, que j'ai divisés en deux groupes, les joueurs de soutien et les joueurs de premier plan.

Du côté des joueurs de soutien, on a trois spécialistes de la défensive et un spécialiste de l'attaque (Teemu Pulkkinen). William Karlsson, Cody Eakin et Pierre-Édouard Bellemare sont à mon sens un quatrième trio dans son acception la plus typique. Pulkkinen, un buteur pur coincé entre la Ligue américaine (qu'il rétame sans coup férir depuis trois ans avec 65 buts en 119 matchs) et les bas-fonds de la LNH. Pulkkinen est un pur pari : si on lui trouve un rôle sur la première vague d'avantage numérique tout en réussissant à le tenir loin des embrouilles sur le 4e trio, il pourrait causer une surprise, un peu comme Sam Gagner l'an dernier. Mais Pulkkinen n'a pas les états de service de Gagner, qui tenait son bout dans la LNH à 18 ans.

Les attaquants de « premier plan » des Golden Knights sont un groupe disparate. On y retrouve un franc-tireur aux états de service éloquents, mais à la santé fragile (James Neal) et un groupe d'attaquants qui ont vraiment, vraiment bien fait dans des rôles plus effacés. Jonathan Marchessault est celui qu'on remarque immédiatement, saison de 30 buts oblige, mais il n'y pas (pas encore!!) de Jaromir Jagr et d'Aleksander Barkov à Vegas. David Perron est probablement la valeur sûre du groupe, ayant ramassé 45 points l'an dernier en jouant sur un troisième trio défensif à St. Louis.

Erik Haula et Oscar Lindberg ont obtenu leur large part de points dans des rôles réduits. Peuvent-ils tenir le coup sur un troisième trio?

Le contrat de Perron prend fin après la prochaine saison, ceux de Haula et Lindberg sont peu coûteux. S'ils répondent à l'appel, McPhee pourrait obtenir beaucoup de bon matériel à la date limite des transactions en les envoyant sous d'autres cieux. Mais il n'y a pas là de quoi animer l'attaque avec constance. Les Golden Knights ne marqueront pas souvent.

La défensive

Les Golden Knights ont beaucoup de défenseurs médiocres. Du groupe des joueurs de soutien, seul Clayton Stoner semble minimalement apte à animer le jeu de transition, Griffin Reinhart, Jon Merrill et Luca Sbisa semblant être parfaitement ordinaires, pour ne pas dire parfaitement fongibles.

Dans le groupe de premier plan, il y a Shea Theodore et Brayden McNabb qui, selon les profils statistiques développés par Stimson, se démarquent particulièrement. Je suis dubitatif de McNabb, qui a passé l'essentiel de son temps en compagnie de Drew Doughty et Alec Martinez à Los Angeles. Il n'aura pas droit à pareil appui à Vegas.

Theodore est extrêmement jeune (21 ans) et franchement prometteur. Ajoutons qu'il a surtout joué avec Kevin Bieksa, un vétéran qui manie désormais la rondelle comme une grenade.

Theodore semble destiné à être un de ces défenseurs qu'on va longtemps sous-estimer, pour deux raisons. Premièrement, on a depuis un bon moment chanté ses louanges, il est prometteur et on l'attend. Deuxièmement, il est clair qu'on va lui donner beaucoup de temps de jeu à Vegas, qu'on va en fait le catapulter au rang de défenseur numéro 1. Or, n'est pas Erik Karlsson qui veut, et Marc Methot est désormais à Dallas. Jason Garrison peut jouer à droite, mais il n'a plus 27 ans. Et Nate Schmidt, défenseur honnête, va probablement être appelé à tenir le fort sur la deuxième paire défensive. Ajoutons au tableau qu'outre Garrison, la brigade comprend présentement deux droitiers naturels : Deryk Engelland et Colin Miller. Encore là, des joueurs honnêtes, sans plus. Theodore, bref, va devoir porter la croix. On lui souhaite bien du plaisir.

Dans les buts

Marc-André Fleury semble avoir pris un coup de vieux l'an dernier, ce qui n'augure rien de bon, protégé par pareille brigade défensive. Calvin Pickard est, à 25 ans, un deuxième gardien établi. La santé de Fleury n'est plus ce qu'elle était, ce qui pourrait donner à Pickard la chance de prouver qu'il peut faire plus. Il vient, après tout, d'afficher un pourcentage d'arrêts à forces égales de ,922 sur un peu plus de 2000 tirs au cours des trois dernières saisons. Au cours de la même période, Fleury affiche un pourcentage d'arrêts de ,924 sur 3700 tirs. Je signale que Fleury a moins bien fait que Matt Murray (,933), alors que Pickard a surpassé Semyon Varlamov (,917), ce qui pique la curiosité, admettons-le.

En voir plus