Skip to main content

Bouchard: Les astuces de Jon Cooper

L'entraîneur du Lightning semble avoir trouvé un mode de déploiement peu commun, mais très efficace

par Olivier Bouchard @oli_bou / Chroniqueur LNH.com

C'est un élément qui est passé inaperçu, mais il semble bien que le Lightning de Tampa Bay et son entraîneur, Jon Cooper, aient développé l'an dernier une habitude des plus curieuses. On les a souvent vus, l'an dernier, entamer des matchs avec un groupe de 18 patineurs constitué de sept défenseurs et 11 attaquants, au lieu de l'habituelle configuration 12-6.

En fait, lorsqu'on regarde le nombre de matchs joués avec sept défenseurs ou plus dans la formation, on constate que le Lightning, qui a eu recours à cette façon de faire 25 fois l'an dernier, reste finalement assez loin des équipes ayant le plus systématiquement procédé de la sorte.

Les Canadiens de Montréal de Guy Carbonneau ont été les champions dans cette catégorie. 76 matchs en 2007-08 ont été disputés avec sept ou huit défenseurs dans l'alignement. Leur façon de faire est instructive : on utilisait constamment Mark Streit et Mathieu Dandenault à l'attaque malgré le fait que la LNH continuait à les définir comme défenseurs. Les équipes ayant habillé plus de sept défenseurs pendant un match ont donc, la plupart du temps, utilisé ce défenseur en extra comme attaquant. À travers les saisons, on peut ainsi suivre la carrière de certains joueurs ayant alterné de position, notamment Dustin Byfuglien et Brent Burns.

Mais ça n'est pas ce que le Lightning a fait l'an dernier. On a bel et bien, au cours de la dernière saison, utilisé les défenseurs à leur position normale et tout simplement redistribué les présences manquantes sur le quatrième trio entre les membres des trois premières lignes. Concrètement, la tactique est loin d'être bête : on donne à des joueurs plus efficaces un temps de jeu autrement attribué à des joueurs marginaux.

Voici quels furent les gains pour les attaquants de Tampa Bay lors de ces parties disputées à sept défenseurs.

Le graphique ci-dessus comprend les joueurs ayant disputé au moins 20 matchs et classés de gauche à droite selon le temps de jeu obtenu par match à 5 contre 5 (Steven Stamkos, donc, est celui qui obtient de manière générale le plus de temps de jeu dans cette situation).

Il est intéressant de voir que les joueurs bénéficiant d'une poussée de temps de jeu sont, outre les deux centres naturels utilisés sur le troisième trio (Cedric Paquette et Brian Boyle), des joueurs offensifs. Stamkos, avec un gain de 80 secondes, obtient ainsi deux présences supplémentaires en moyenne. Sur 25 matchs, c'est un peu plus de 30 minutes gagnées. Vladislav Namestnikov, un joueur talentueux, mais qui peine à se faire une place dans le top-6 du Lightning, est le plus grand bénéficiaire de cette manœuvre après Boyle.

On voit que Cooper utilise donc ces présences supplémentaires comme un moyen de donner plus de glace essentiellement à des joueurs offensifs.

Si on regarde du côté de la défensive, la manœuvre est encore plus évidente.

Victor Hedman perd à peine une demi-présence, Anton Stralman une petite minute de jeu. En fait, on utilise le stratagème pour protéger les défenseurs plus vulnérables en cas de besoin, mais principalement pour donner plus de temps de glace à des attaquants plus efficaces.

C'est le genre de stratégie qui peut passer inaperçue (le Lightning semble incertain à ce sujet, on n'a pas eu recours à la tactique systématiquement). Mais dans les faits, un deuxième avantage ressort de cette façon de faire. Outre un temps de jeu accru pour des joueurs dynamiques qui ne percent pas le top-6, on trouve là aussi un moyen de se garder contre le risque de voir la défensive se déliter lorsqu'un des arrières du club est pénalisé, expulsé ou encore blessé.

À l'instar des avantages numériques à quatre attaquants et un défenseur qui sont de plus en plus répandus, je me demande si on n'a pas ici affaire à un nouveau mode de déploiement des joueurs appelé à se répandre rapidement. Quel club, après tout, perd au change en sacrifiant son 12e attaquant?

En voir plus