Skip to main content

Bouchard: Deux échanges fructueux?

Notre chroniqueur analyse l'impact des acquisitions de Kevin Shattenkirk par les Capitals et de Martin Hanzal par le Wild

par Olivier Bouchard @oli_bou / Chroniqueur LNH.com

À quelques heures d'intervalle, les Capitals de Washington et le Wild du Minnesota ont posé, à la fin du mois de février, les gestes les plus importants de la période menant à la date limite des échanges en faisant respectivement l'acquisition de Kevin Shattenkirk et de Martin Hanzal. Dans les deux cas, les résultats attendus ont été obtenus, mais cela n'empêche pas, désormais, ces deux équipes de se diriger dans des directions opposées.

À Washington, on affiche depuis l'échange une fiche de 10 victoires et six défaites (une en prolongation) alors que le Wild s'est fendu d'une fiche atroce de quatre victoires et 13 défaites (deux en prolongation). Les deux équipes ont été trahies par les pourcentages, notamment par les taux d'arrêts de leurs gardiens, le Wild étant frappé de manière particulièrement dure sur ce point.

En effet, les Capitals et le Wild ont tous deux vu les performances de leurs gardiens diminuer dramatiquement à cinq contre cinq, ceux du Wild coulant franchement sous la moyenne des deuxièmes gardiens de la LNH, qui se situe autour de 91 pour cent. La chute a été moins dramatique pour les Capitals, notamment grâce au regain de vie de leurs gardiens à quatre contre cinq, où ils ont rejoint la moyenne de la LNH au cours de la dernière période.

Les tireurs des deux équipes connaissent des passages à vide depuis la fin du mois de février. Encore ici, le Wild est frappé plus durement : la chute sous les moyennes de la LNH se fait sentir à la fois à cinq contre cinq et à cinq contre quatre, alors que les Capitals ont régressé à 5-contre-5 et progressé à 5-contre-4. 

L'ennui, comme toujours avec les pourcentages, c'est que s'ils nous indiquent rapidement par où passent les bonnes et les mauvaises séquences d'une équipe, ils ne nous disent pas jusqu'à quel point ce passage est attribuable à des variations importantes dans la qualité du jeu de l'équipe. Pour ce faire, on doit se tourner vers les buts prévus, indicateur permettant d'évaluer à la fois le volume et la qualité des tirs à la source de ces pourcentages.

Les équipes de la LNH ont, en moyenne, un score de six buts prévus accordés par heure jouée à 4-contre-5. À 5 contre 5, ce score descend à 2,5.

Les deux équipes qui nous intéressent font mieux au cours de la deuxième période. À-4 contre-5, le Wild passe du bon côté de la ligne, alors que les Capitals recoupent un but pour tomber à 4,4 buts prévus accordés par heure jouée en désavantage numérique, un score extraordinaire.

À 5-contre-5, le Wild est tout simplement dominant défensivement, passant de 2,2 à 1,9 tirs, alors que les Capitals s'éloignent aussi de la moyenne de la ligue dans cette situation.

Shattenkirk n'a presque pas joué en désavantage numérique (5 minutes) et le Wild accorde 6,3 buts prévus par heure en présence de Hanzal. À forces égales, par contre, ces deux joueurs semblent avoir un impact défensif non-négligeable. À 5-contre-5, les buts prévus accordés par le Wild chutent à 1,6 en présence de Hanzal, alors que ceux des Capitals chutent à deux en présence de Shattenkirk.

Lorsqu'on considère les buts marqués, Shattenkirk se démarque vraiment. À 5-contre-4, le Wild voit sa production prévue baisser, de 6,2 à cinq, alors que celle des Capitals explose, passant de 6,4 à 8,3. À 5-contre-5, les deux équipes oscillent autour de la moyenne de la LNH.

Hanzal a beaucoup joué à 5-contre-4, plus de 23 minutes, et en sa présence, la production de buts prévus du Wild chute dramatiquement, à 3,2 buts par heure. Shattenkirk, en 50 minutes de jeu, aide les Capitals à obtenir 8,2 buts prévus par heure. J'en parlais lors de l'échange, le défenseur droitier a jusqu'ici été mésestimé sur le plan offensif parce qu'il a souvent dû céder la place à Alex Pietrangelo. Installé à la pointe du jeu de puissance de Washington, il brille de tous ses feux.

Il faut souligner que si Hanzal semble être un éteignoir à 5-contre-4, ça n'est pas le cas à 5-contre-5, où il aide le Wild à obtenir 2,4 buts prévus par heure, le même score que Shattenkirk. Sachant que le défenseur des Capitals est utilisé dans un contexte offensif, alors que Hanzal joue plutôt le rôle de 3e centre avec le Wild, on comprend que la contribution du gros centre tchèque se fait pleinement sentir à 5-contre-5.

Ces deux joueurs ont donc contribué de manière non négligeable à leurs équipes respectives. Mais le Wild a un problème avec ses gardiens, qui est d'autant plus criant que l'équipe semble avoir clairement resserré les rangs sur le plan défensif. Devan Dubnyk est-il à bout de souffle? Si c'est le cas, c'est une équipe pourtant bien outillée pour les séries qui pourrait connaître un sort regrettable.

Quant aux Capitals, l'amélioration massive de l'équipe en avantage comme en désavantage numérique, jumelée au fait qu'ils ont deux excellents gardiens, leur confère plus que jamais le statut de grand favori dans l'Est.

En voir plus