Skip to main content

Bouchard : Une fameuse trouvaille à Washington

Le défenseur Michal Kempny est une acquisition payante pour les Capitals, selon notre chroniqueur

par Olivier Bouchard @oli_bou / Chroniqueur LNH.com

On a souvent vu, ces dernières années, des équipes acquérir au mois de février des joueurs ayant un impact décisif lors du tournoi des séries éliminatoires.

Cette saison, les Jets de Winnipeg ont fait le coup, sortant de leur chapeau un échange pour Paul Stastny, qui pivote maintenant un excellent trio offensif entre Patrick Laine et Nikolaj Ehlers. Le Lightning de Tampa Bay a aussi conclu un échange monstre, allant chercher Ryan McDonagh et J.T. Miller. 

Mais c'est une acquisition beaucoup plus effacée qui retient mon attention aujourd'hui, celle de Michal Kempny, par les Capitals de Washington.

À LIRE : Deux finales d'association qui s'annoncent excitantes

Kempny n'est pas un joueur très connu. Jamais repêché, le défenseur de 27 ans a fait ses classes en Europe, d'abord dans la ligue tchèque puis dans la KHL. L'an dernier, il a signé un contrat professionnel avec les Blackhawks de Chicago, qui l'ont remis sous contrat cette saison. On a dû considérer, à Chicago, que Kempny ne représentait pas un actif intéressant pour la suite des choses et qu'il se retrouverait probablement joueur autonome, puisqu'on l'a tout bonnement échangé, au mois de février, aux Capitals en retour d'un choix de troisième ronde au Repêchage 2018 de la LNH.

Video: WSH@TBL, #1: Kempny a raison de Vasilevskiy

Arrivé dans la capitale américaine, Kempny s'est rapidement taillé un poste, d'abord dans le groupe des six défenseurs réguliers, puis dans le top-4. Arrivé à la fin de la saison régulière, Kempny était le troisième joueur le plus utilisé avec John Carlson. Tout un revirement de situation!

Il faut le dire, c'est avec le jeune Christian Djoos comme partenaire régulier que Carlson a obtenu ses meilleurs résultats. Après avoir commencé la saison accompagné de Brooks Orpik, on a en effet donné sa chance au suédois, qui s'est empressé de tirer son épingle du jeu.

L'arrivée de Kempny aurait dû permettre à Djoos d'assurer sa place, mais on a plutôt décidé de le ramener aux côtés d'Oprik sur la troisième paire. Il faut le dire, le tandem Kempny-Carlson a mis un peu de temps à se trouver en saison régulière, mais, en séries éliminatoires, ils ont tiré les marrons du feu. Après Matt Niskanen et Dmitry Orlov, ils sont l'autre tandem défensif capable d'assurer aux Capitals l'avantage aux tirs tentés à forces égales.

L'émergence de Kempny permet donc à Barry Trotz d'enlever de la pression des épaules de Djoos et d'utiliser son jeune défenseur pour aider Orpik, encore apprécié en désavantage numérique, mais moins efficace à forces égales.

Pendant ce temps, le quatuor de tête se charge des meilleurs adversaires. Une analyse rapide du temps de jeu des principaux tandems défensifs des Capitals permet en effet de constater que l'on tient Djoos et Orpik loin des situations où les meilleurs attaquants adverses sont sur la glace.

C'est encore plus clair dans la présente série contre Tampa Bay. Djoos et Orpik ont beaucoup joué contre le trio de Cédric Paquette, alors que les trios de Stamkos, Johnson et Gourde ont tous été suivis à la trace par les deux premiers duos.

On voit donc à quel point Kempny s'est installé à demeure dans la brigade des Capitals. Il est difficile de dire si ça va durer l'an prochain. Mais Kempny vient, avec cette séquence à Washington, de confirmer qu'il peut tenir le flanc gauche dans un top-4, ce qui lui vaudra certainement une jolie augmentation de salaire d'ici le premier juillet.

Djoos, lui aussi gaucher, va lui pousser dans le dos et ni l'un ni l'autre ne va déloger Orlov. On a donc un beau dilemme à Washington, de quoi faire oublier (un peu) le départ probable de Carlson sur le marché des joueurs autonomes. D'ici là, on a tout le loisir de regarder Kempny surprendre, avec son équipe, les nombreux observateurs qui ne croyaient pas en eux au début du tournoi printanier.

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.