Skip to main content

Bouchard : Transaction entre Anaheim et le New Jersey

Notre chroniqueur explique les raisons qui ont poussé les Ducks et les Devils à transiger

par Olivier Bouchard @oli_bou / Chroniqueur LNH.com

Surprise ce matin dans le monde du hockey, les Devils du New Jersey et les Ducks d'Anaheim ont bouclé une transaction. D'un côté, on voit une jeune équipe appuyer sur l'accélérateur et, de l'autre, une formation vieillissante chercher à ralentir sa chute au classement en attendant le retour des grands blessés. Anaheim envoie donc Sami Vatanen, 26 ans, au New Jersey en retour d'Adam Henrique et Joseph Blandisi.

Dans le cas des Devils, c'est évident, on a décidé d'appuyer sur l'accélérateur. Travis Zajac est de retour, ce qui repoussait graduellement Adam Henrique aux marges du top-9. Le retour imminent de Marcus Johansson, sur la touche pour cause de commotion cérébrale, le mettait dans une position de plus en plus précaire. On a donc décidé de le sacrifier, ainsi que Joseph Blandisi (14 points en 19 matchs dans la Ligue américaine), pour aller chercher Vatanen.

Le défenseur gaucher, reconnu pour ses talents offensifs, a été une semi-déception à Anaheim. L'an dernier, on attendait manifestement de lui, après l'avoir vu marquer 96 points à ses trois premières saisons, qu'il augmente la cadence, fort d'un nouveau contrat de quatre ans. Mais il n'en fut rien. Vatanen a cassé sur le plan offensif, voyant sa production chuter à 24 points. Blessé en début de saison, il n'a obtenu que quatre points en 15 matchs.

Vatanen arrive dans une brigade défensive écartelée, où Damon Severson et John Moore prennent de plus en plus d'importance. Le vétéran Andy Greene, en compagnie du jeune Steven Santini, fonde la deuxième paire défensive alors qu'on cherche manifestement un partenaire stable pour accompagner Will Butcher, prometteur, mais encore néophyte.

Trois options s'offrent ici aux Devils. On peut d'une part amener Vatanen dans le groupe en lui confiant un rôle réduit, en compagnie de Butcher. Mais on pourrait aussi décider de le faire jouer avec Andy Greene et ainsi ajouter un joueur d'expérience dans le top-4. Troisième option, on pourrait décider d'augmenter graduellement les responsabilités de Butcher et Vatanen, une autre façon de réduire la pression sur Greene.

La question est de savoir, est-ce que Butcher est prêt à prendre ce genre de responsabilités. Le site Natural Stat Trick nous apprend que Vatanen a, grosso modo, été un contributeur neutre au sort de son équipe cette saison lorsqu'il ne jouait pas avec Kevin Bieksa. Associé au vétéran de 36 ans, il s'est complètement effondré, les Ducks n'obtenant que 36 pour cent des chances de marquer à forces égales. Si Butcher est prêt à prendre un peu de responsabilités, Vatanen devient alors un atout intéressant, dans la mesure où il possède un potentiel offensif que les autres gauchers du club n'ont tout simplement pas.

À Anaheim, c'est la crise et, de toute évidence, on a choisi de sacrifier un joueur établi pour amener un renfort temporaire à un groupe d'attaquants décimé. En plus de Ryan Getzlaf et Ryan Kesler, tous deux attendus d'ici la fin du mois de décembre, les Ducks doivent maintenant pallier à l'absence de Patrick Eaves, Rickard Rakell, Jakob Silfverberg et Ondrej Kase. Les plus jeunes semblent sur le point de revenir, mais, de toute évidence, on a besoin de renforts.

L'émergence rapide de Brandon Montour, qui n'a pas semblé dépassé lorsqu'on lui a demandé de prendre la place de Vatanen blessé en début de saison, ajouté au fait que ce dernier disposait dès l'an prochain d'une clause de non-échange limitée, a certainement pesé dans la balance.

Il est difficile de voir où Henrique et Blandisi vont s'insérer chez les Ducks (il n'est pas clair, à ce stade-ci, que Blandisi va se joindre à l'équipe), mais il n'est pas difficile de croire que des joueurs comme Derek Grant ou Chris Wagner risquent de voir leur séjour sur le jeu de puissance et dans le top-6 s'écourter. En Henrique, on amène un centre dans la force de l'âge habitué à produire en avantage numérique tout en jouant des minutes de top-6 à forces égales en plus de contribuer en désavantage numérique. Son contrat s'achevant dans deux ans, on ne parle pas non plus d'un investissement majeur à long terme.

Reste que pour les Ducks, l'hémorragie ne sera probablement pas réellement endiguée avant le retour de Getzlaf et Kesler. Le temps pourrait manquer, donc. Mais avec Henrique, on se donne l'option d'une troisième ligne productive lors sur sprint pour les séries et, si la manœuvre échoue, une monnaie d'échange intéressante à la date limite des transactions. Tout ça pour un défenseur dont le rôle était de moins en moins assuré.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.