Skip to main content

Bouchard : Qui est le joueur le plus utile?

Notre chroniqueur analyse les candidatures des candidats les plus sérieux au trophée Hart

par Olivier Bouchard @oli_bou / Chroniqueur LNH.com

La question est épineuse : qui aura été le joueur le plus utile à son équipe en cette saison 2017-18? Traditionnellement, on accorde le titre à un joueur ayant dominé sa position en plus de mener son équipe en séries, mais cette fois-ci, le dossier est plus compliqué.

Je le signale d'emblée, à mon sens il n'y a pas de défenseur ou de gardien dans la course pour ce trophée cette saison. Tout se joue entre quelques attaquants, la question est de savoir lesquels sont les plus méritants.

Nous allons donc procéder par élimination, en partant ciblant d'abord les 90 joueurs ayant obtenu le plus de points à 5-contre-5. Parce qu'elles sont essentiellement le résultat d'un mélange de chance et de temps de glace, j'omets aussi les deuxièmes passes pour ne garder que les buts et les premières passes. On obtient ainsi une liste des joueurs ayant obtenu le plus de points significatifs dans la principale situation de jeu. Pourquoi 93? C'est une approximation des premiers trios de la LNH : trois joueurs par trio, 31 équipes, tout simplement.

Pour la petite histoire, une seule équipe n'a pas de marqueur parmi les 93 joueurs ci-dessus, les Canadiens de Montréal. En considérant que certains de ces joueurs (Thomas Vanek, Paul Stastny, Derick Brassard, Matt Duchene et Evander Kane) ont évolué pour deux équipes, voici comment ces équipes se sont réparti les joueurs. Sans surprise, les puissances offensives de la ligue sont au sommet.

Ça tombe sous le sens : les bons joueurs sont à leur mieux lorsqu'on les associe à d'autres bons joueurs et les formations qui ont plusieurs attaquants doués en récoltent les bénéfices en accumulant les buts à un rythme accéléré.

Ces 93 meilleurs marqueurs ont jusqu'ici récolté entre 22 points (six joueurs) et 48 points (Connor McDavid).

 

On voit clairement une série de plateaux avec, en tête, quelques attaquants ayant accumulé 35 points primaires et plus. C'est dans ce groupe que je vais chercher mon joueur le plus utile.

Ces 12 joueurs ont, pour la plupart, bénéficié de l'aide de coéquipiers de qualité, mais pas tous. Revoici le classement, mais cette fois-ci avec le nombre de coéquipiers ayant fait partie des 93 meilleurs pointeurs recensés.

 

Tous les coéquipiers ne sont pas égaux. Nathan MacKinnon est identifié à ses compagnons de trio, Gabriel Landeskog et Mikko Rantanen, mais aussi à Matt Duchene, qui a joué une partie de sa saison au Colorado. Nikita Kucherov a lui aussi été bien appuyé, et ainsi de suite.

Je ne veux pas simplement pénaliser ces joueurs pour la qualité des équipes qui les entourent, mais il est important de souligner que tous, sur ce plan, ne sont pas égaux. Le graphique permet donc de voir qui, dans le reste du groupe, se détache peut-être plus qu'on ne pourrait le croire au premier regard.

Connor McDavid n'a probablement pas bénéficié, par exemple, autant de la présence de Leon Draisaitl que David Pastrnak de celle de Brad Marchand. Eric Staal et Artemi Panarin se détachent aussi.

Un autre élément, plus déterminant et plus aléatoire, concerne la poussée dont un joueur donné a pu bénéficier grâce aux pourcentages. En reprenant les formules de buts attendus de Corsica.Hockey, on peut distinguer le taux de conversion de tirs en buts réels de l'équipe en présence du joueur du taux attendu. Encore une fois, ces données permettent de trouver des performances cachées.

 

Artemi Panarin ressort encore un peu plus, mais je me permets de souligner aussi à quel point Connor McDavid n'a, pour ainsi dire, pas bénéficié de réelle poussée, alors que Nathan MacKinnon a au contraire su profiter du plus puissant coup de piston du palmarès.

Si on ramène cette poussée sous forme de bénéfice en buts marqués, et qu'on extrapole de ce bénéfice des points attendus pour chaque joueur en fonction du pourcentage de points qu'ils ont obtenus sur les buts marqués par leur équipe, on peut alors distinguer les points attendus des points obtenus par poussée individuelle des pourcentages.

À mon sens, ce graphique remet en perspective les contributions de Panarin et McDavid. Le cas de MacKinnon est plus embêtant. Il serait trop facile de dire qu'il est simplement chanceux. De toute évidence, il y a de ça dans cette formidable poussée offensive à laquelle il s'est livré depuis, grosso modo, le Nouvel An. Mais les calculs de buts attendus sur lesquels sont basées ces extrapolations ne peuvent tenir compte de la capacité d'une équipe ou d'un groupe de joueurs à « peser » sur les pourcentages par la qualité des mouvements qu'ils imposent au jeu. On a vu, par le passé, les jumeaux Sedin, ou encore le tandem Steven Stamkos - Martin Saint-Louis faire mentir les pourcentages de manière patente. Il est parfaitement possible que MacKinnon soit le génie derrière cette exceptionnelle performance, que ce soit lui qui a trouvé comment tirer le maximum de deux coéquipiers au demeurant fort talentueux.

C'est pourquoi je ne suis pas particulièrement embêté par le fait que nombre d'observateurs le voient comme joueur par excellence. Après tout, il tire le traîneau de son équipe jusqu'aux séries éliminatoires, alors que McDavid voit son équipe croupir dans les bas-fonds.

De même, la contribution de Panarin est quelque peu passée sous silence à cause d'une relative malchance aux pourcentages. Mais il est évident que l'ailier est le moteur offensif derrière la poussée vers les séries orchestrée par la bande à John Tortorella.

Mais une perle, fut-elle dans un écrin de carton, demeure une perle. McDavid est en train de tirer une saison absolument historique. Il menace de dépasser les 83 points obtenus à forces égales par Daniel Sedin en 2009-10, le plus haut score du genre depuis le lock-out de 2004. C'est dire à quel point il a dominé cette saison. Que son équipe n'ait su quoi en faire ne change rien, il demeure celui qui, dans la LNH, a apporté la plus imposante contribution individuelle cette saison.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.