Skip to main content

Bouchard : Les Golden Knights auront une bonne défensive

Notre chroniqueur recense les défenseurs qui devraient intéresser Vegas dans le cadre du repêchage d'expansion

par Olivier Bouchard @oli_bou / Chroniqueur LNH.com

Les résultats du repêchage d'expansion seront annoncés lors du Gala de la LNH, mercredi soir. On soupçonne que certaines équipes feront, d'ici là, des pieds et des mains pour en venir à une entente avec les Golden Knights de Vegas. Toutes les équipes n'ont en effet pas réussi à protéger leurs meilleurs joueurs. 

L'élément central qui ressort de cette liste, c'est la qualité des défenseurs disponibles. Les Golden Knights pourraient fort bien s'arranger pour récupérer un maximum de ceux-ci et refiler une partie du butin à d'autres équipes contre des attaquants. Si on ajoute à cela le fait que des gardiens comme Petr Mrazek et Marc-André Fleury sont disponibles, les Golden Knights pourraient, s'ils jouent bien leurs cartes, ramasser une équipe plus que potable.

Voici 10 défenseurs que les Golden Knights devraient, selon moi, récupérer lors de ce repêchage. Je signale au passage que l'opération a été grandement facilitée par l'excellent site Cap Friendly.

Sabres de Buffalo : Zach Bogosian

Un droitier dans la force de l'âge. Bogosian est souvent blessé, mais lorsqu'il joue, il est efficace. Rompu aux missions défensives, il peut aussi donner un coup de main sur l'avantage numérique. Bogosian est un cas rêvé pour les Golden Knights. Il est sous contrat pour trois saisons et n'a pas de clause de non-échange. On peut à la fois en faire un pilier de la défensive ou, si les choses vont bien pour lui, mais mal pour l'équipe, le larguer à la date limite.

Sénateurs d'Ottawa : Marc Methot

Un cas limite. Methot a 31 ans et son style de jeu laisse entendre que s'il se met à décliner, les choses pourraient rapidement se gâter. Mais comme tous les autres joueurs qui s'en iront à Vegas, je ne suis pas convaincu qu'il fera bien des difficultés avec sa clause de non-échange et il est présentement un des bons défenseurs défensifs de la LNH. Il peut stabiliser la brigade lors de la prochaine saison avant de passer à une autre équipe à la dernière année de son contrat.

Panthers de la Floride : Jason Demers

Un autre cas limite. Les Panthers laissent « à découvert » quelques attaquants fort intéressants, mais je pense que Demers peut en rapporter un meilleur sur le marché des transactions. Et c'est si on ne décide pas de le garder. Demers est, à mon sens, un clone de Jeff Petry : rapide, polyvalent, habile avec la rondelle, il contribue dans toutes les phases du jeu et ne risque pas de trop mal vieillir. Âgé de 29 ans, il va en donner pour son argent à l'équipe qui l'emploiera jusqu'à la fin de son contrat. On tend souvent, pour les mauvaises équipes, à dire qu'il vaut mieux perdre, le fameux « tank and rebuild », mais je n'y crois pas. Si les jeunes joueurs développés par l'organisation se pointent dans un champ de ruine, on peut passer bien des années à errer dans le désert. Demers peut très bien être une des pierres d'assise de la première génération des Golden Knights.

Bruins de Boston : Adam McQuaid

Défenseur strictement défensif, McQuaid a joué, depuis deux ans, le rôle de quatrième défenseur dans la brigade défensive des Bruins. Occupant 2,75 millions $ sur la masse salariale pour encore deux saisons, McQuaid n'est pas tant un joueur à échanger qu'un de ces vétérans rompus aux rigueurs de la LNH, qui a connu le succès à Boston et dont l'expérience sera précieuse pour souder le groupe initial. Derrière Demers et Bogosian (et il y a d'autres options à droite), il serait plus à l'aise sur la troisième paire dans un rôle défensif.

Wild du Minnesota : Matt Dumba ou Marco Scandella

Probablement un des choix les plus intéressants du repêchage d'expansion. Scandella est un pilier, qui pourrait, avec Demers, donner aux Golden Knights un vrai duo de leveurs de fonte, élément essentiel de toute équipe. Dumba est plus jeune, moins aguerri et est droitier. Mais il ne coûte pas cher (2,5 millions $), son contrat se termine après la prochaine saison et de tous les défenseurs disponibles, il est celui qui s'approche le plus d'un quart arrière de jeu de puissance. On pourrait très bien le protéger à forces égales et lui donner la pointe sur l'avantage numérique. Et c'est sans compter sur ce que d'autres équipes pourraient offrir aux Golden Knights en retour d'un de ces deux défenseurs.

Penguins de Pittsburgh : Ian Cole

À partir du moment où les Red Wings ne protègent pas Mrazek, je ne vois pas pourquoi Vegas s'embarrasserait du contrat de Marc-André Fleury. Philipp Grubauer ferait un deuxième gardien plus intéressant. Ian Cole est une denrée rare : un défenseur de top-4 gaucher qui peut jouer des deux côtés. Âgé de 28 ans, il a deux conquêtes de la Coupe Stanley derrière la cravate, touche un salaire raisonnable (2,1 millions $) et son contrat arrive à échéance en fin de saison. Il peut rapporter un joli pactole, à moins qu'on ne décide, justement, que son impressionnante feuille de route fasse de lui un candidat intéressant pour lancer le groupe sur la bonne voie.

Maple Leafs de Toronto : Martin Marincin

Souvent blessé l'an dernier, il semble avoir perdu la faveur de Mike Babcock. Marincin a pourtant montré de très belles choses sur le plan défensif depuis le début de sa carrière. Gaucher, relativement jeune (25 ans et des poussières), il fait partie de ces « projets » que les Golden Knights ont le luxe de pouvoir entamer en cette première saison. La pléthore de droitiers de qualité disponibles fait qu'on pourrait lui trouver un partenaire à sa mesure et regarder si on n'a pas un joueur sous-estimé entre les mains.

Ducks d'Anaheim : Josh Manson

Une aubaine, à 825 000 $. C'est lui qu'on a envoyé au front avec Hampus Lindholm l'an dernier. Je suppose que les Ducks vont offrir quelque chose à George McPhee pour qu'il laisse Manson tranquille, mais être à sa place, je n'écouterais pas. Un autre droitier, certes, mais un joueur qui ressemble diablement à un pilier en défensive, qui arrive à ses meilleures années, âgé 25 ans seulement. Sami Vatanen a le profil offensif, mais il est plus coûteux et on le gardait sur la 2e paire à Anaheim.

Islanders de New York : Calvin de Haan

Un autre qui semble perdre la faveur de ses entraîneurs. De Haan a poussé la rondelle du bon côté depuis quelques années maintenant et il vient à peine d'avoir 26 ans. Joueur autonome avec compensation, il est admissible à l'arbitrage, mais ne risque pas de coûter cher et est un gaucher qui a su tirer son épingle du jeu dans un top-4 à un jeune âge. S'il se stabilise à Vegas, il peut donner quelques saisons de qualité.

L'objectif peut sembler médiocre, mais il faut comprendre que les Golden Knights partent de zéro. Le système de développement de joueurs ne va commencer à rapporter vraiment (si tant est qu'il fait le boulot) que dans trois, quatre ans. On a besoin, maintenant, de joueurs dans la force de l'âge et de Haan fait partie de cette catégorie de joueurs.

Lightning de Tampa Bay : Slater Koekkoek

Repêché au 10e rang en 2012, il s'est trouvé éternellement coincé derrière une brigade défensive encombrée de vétérans pas toujours performants. Joueur offensif, il est nécessairement plus susceptible de prendre des risques coûteux, ce que les entraîneurs de la LNH (même les plus progressifs comme Jon Cooper) ont en horreur, surtout de la part de défenseurs qui ne jouent que 10-12 minutes par match. Or, derrière des ogres de temps de glace comme Victor Hedman et Anton Stralman, Koekkoek était condamné à ne faire sa place qu'aux marges, du moins au début. On l'a bien vu déclasser Matt Carle lors des séries de 2016, mais ça n'a pas duré.

Koekkoek est, plus que tous mes autres choix, un vrai « projet ». Âgé de 23 ans, il vient de terminer son contrat de recrue et est un choix plus risqué que Jake Dotchin. Mais les défenseurs offensifs sont terriblement importants en cette ère de buts rares. Koekkoek représente un pari qu'une équipe comme les Golden Knights peut prendre.

 

En voir plus