Skip to main content

Bouchard : L'absence de Crawford ferait mal aux Blackhawks

Notre chroniqueur analyse comment Chicago pourrait survivre à une perte à long terme du gardien Québécois

par Olivier Bouchard @oli_bou / Chroniqueur LNH.com

L'absence de Corey Crawford devant le filet des Blackhawks de Chicago n'en finit plus de s'étirer. L'entraîneur Joël Quenneville a d'abord indiqué que son gardien allait être absent pour une période indéterminée, puis certaines sources ont rapporté que le Québécois pourrait rater le reste de la saison. Ce serait un coup terrible pour les Blackhawks, qui perdent celui qui était, au moment de sa blessure, leur meilleur joueur.

Chicago, il faut le dire, n'est pas cette saison un modèle d'hermétisme en défensive. Selon la formule des buts attendus publiée sur Corsica.Hockey, ils se classent 24e sur 31 équipes, alors qu'ils sont huitièmes pour le nombre réel de buts accordés. La différence est largement imputable à Crawford, qui a souvent sauvé les meubles en début de campagne.

Il faut le dire, les Blackhawks ont quand même resserré les rangs depuis le début de la saison. Lorsqu'on suit le fil de la saison, les troupes de Quenneville sont passées d'une moyenne de 38 buts accordés attendus par tranche de 10 matchs, en début de saison, à environ 30 depuis un mois.

Reste qu'on est ici en présence d'une défensive poreuse, qu'on cherche manifestement à secouer. On n'a pas le choix, parce qu'il est impossible de trouver un remplaçant capable de chausser les patins de Crawford.

Celui-ci est, depuis 2014, l'un des gardiens les plus réguliers de la ligue. Seul Henrik Lundqvist s'approche de son niveau de régularité en ayant, sur cette période, sauvé plus de 50 buts sans avoir connu de saison sous la moyenne de la ligue. Sans avoir été le gardien le plus dominant au cours d'une saison donnée, Crawford a toujours été parmi les meilleurs.

Lorsqu'on fait la différence entre le nombre réel et le nombre attendu de buts accordés, on constate qu'il est depuis quatre ans, celui qui a sauvé le plus grand nombre de buts, un total de 67 lors de la période.

 

Cette saison, d'autres gardiens l'ont surpassé pour le nombre de buts sauvés, mais il demeure le plus efficace de la ligue. Lorsqu'on utilise la formule des buts attendus pour voir jusqu'à quel point son taux d'arrêts se différencie du taux d'arrêts attendu, il est clairement devant ses poursuivants.

 

Face à ce problème important, des gestes majeurs s'imposent. On a vu le début des grandes manœuvres depuis un moment. Premier geste qui a frappé les esprits, Brent Seabrook, vétéran des années glorieuses, a été confiné à la galerie de presse (pour un match, mais quand même). Après avoir commencé la saison aux côtés de son compagnon de toujours, Duncan Keith, Seabrook joue maintenant depuis un bon moment avec Connor Murphy et a vu son temps de jeu diminuer. De deuxième défenseur, on voit qu'il descend graduellement au poste de quatrième.

Gustav Forsling est celui qui a ensuite pris du galon, comme en témoigne le graphique des temps de jeu publié sur Hockeyviz.com. Associé à Jan Rutta depuis le début de la saison, le jeune défenseur de 21 ans a eu droit à un passage sur le jeu de puissance, mais il reste présentement quelque part entre la deuxième et la troisième paire.

Vétéran des ligues européennes, Rutta s'est quant à lui installé comme troisième défenseur, deuxième gaucher derrière Keith.

Pour boucler le tout, on en est maintenant aux expériences. Cody Franson, essayé pendant un bon moment aux côtés de Keith, a depuis été relégué aux rangs mineurs et c'est maintenant au tour de Jordan Oesterle, arrivé tardivement dans les rangs professionnels après avoir terminé son université, d'avoir la chance de se faire valoir aux côtés de Keith.

On est donc en train d'épuiser rapidement les options disponibles à l'interne, prélude inévitable, j'en ai bien l'impression, à des gestes à poser sur le marché des transactions. Soudainement, l'arrivée d'Anthony Duclair prend une nouvelle dimension. Utilisé pour l'instant sur le troisième trio, le québécois donne des options quant à la suite des choses. Que ce soit comme monnaie d'échange ou comme remplaçant d'un autre attaquant, on s'est donné un peu plus de flexibilité pour aller chercher, si Oesterle ne tient pas le coup, un défenseur susceptible d'accompagner Keith dans les minutes dures.

Vu l'importance des sommes consenties à des joueurs comme Patrick Kane et Jonathan Toews, vu, aussi, leur âge et la jeunesse de leur groupe d'attaquants, les Blackhawks doivent prendre la perte de Crawford à la volée et aller chercher les renforts nécessaires pour demeurer compétitifs. Ils se disputent présentement la deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries éliminatoires avec quatre autres équipes dans l'Association de l'Ouest. Pour peu qu'on trouve le moyen de stabiliser la défensive, tout demeure possible.

 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.