Skip to main content

Bouchard : Deux finales d'association qui s'annoncent excitantes

Notre chroniqueur y va de ses prédictions pour les duels de troisième ronde

par Olivier Bouchard @oli_bou / Chroniqueur LNH.com

Après un score parfait en première ronde et un échec retentissant en deuxième (0 en 4!), je remonte au créneau dans le grand jeu des prédictions.

Jets de Winnipeg contre Golden Knights de Vegas

Les séries sont des duels « force contre force », où les meilleurs éléments sont souvent méthodiquement confrontés les uns aux autres. Pour illustrer cet état de choses, j'aime bien compiler le temps de jeu des joueurs à 5-contre-5 et ensuite identifier qui joue le plus souvent contre les six attaquants et trois défenseurs adverses les plus utilisés. Cette part du temps passé dans des minutes « dures » nous indique qui est au centre de l'action. Les confrontations, sur ce point, sont souvent axées sur les attaquants bien plus que les défenseurs.

Dans la série contre les Predators de Nashville, ce sont bien Mark Scheifele, Kyle Connor et Blake Wheeler qui ont été les plus systématiquement envoyés dans les minutes dures, conséquence du fait qu'ils étaient à la fois surveillés et surveillants (attitrés à Filip Forsberg, notamment). Le trio de Stastny, lui, était soigneusement suivi par le top-4 défensif de Nashville, mais plus souvent échappé contre les deux derniers trios adverses. 

Il sera donc intéressant de voir comment on va gérer les confrontations contre Vegas. Les Golden Knights ont une équipe que leurs adversaires semblent avoir de la misère à cadrer, outre bien sûr le formidable trio de William Karlsson. Conséquence de cet état de chose, Vegas est, des quatre équipes restantes, de loin celle qui a le moins de joueurs passant une part significative de son temps de jeu dans des minutes dures.

 

Est-ce que ça va changer en finale d'association? J'ai l'impression que ce qui est à première vue une faiblesse des Golden Knights est en fait une force de cette équipe : l'absence de « vrai » top-6, de « vrai » deuxième trio rend difficile l'identification des confrontations avantageuses. Résultat, tout le monde joue contre un peu tout le monde et l'adversaire finit par échapper, encore et encore, des buts et finit par se retrouver dans une cause perdante.

L'immense point d'interrogation, plus que la capacité de l'excellente offensive des Jets à faire parler la poudre, se trouve selon moi du côté de Marc-André Fleury. Flower a été étincelant contre les Sharks, au point d'éclipser une performance admirable de Martin Jones.

Est-ce la fin du conte de fées? Les Golden Knights sont en quelque sorte l'équipe Cendrillon de ce tournoi printanier et personne n'a réussi à résoudre l'énigme qu'ils représentent. Je ne pense pas que les Jets vont réussir non plus, mais ils sont, plus que les Sharks et les Kings, capables de faire fi du jeu des confrontations au profit d'un simple matraquage offensif indifférent au contexte qu'ils affrontent. Encore une fois, Cendrillon ne se rendra pas à la fin du bal.

Winnipeg en 7

Lightning de Tampa Bay contre Capitals de Washington

À regarder les parts de minutes dures disputées par les joueurs du Lightning, on comprend mieux en quoi Yanni Gourde fait une différence depuis le début des séries. Peu d'équipes peuvent couvrir le formidable top-6 de Tampa Bay et avoir encore des réserves pour empêcher Gourde et ses sbires de faire la pluie et le beau temps.

 

Peu d'équipes y parviennent, mais je pense que les Capitals ont quelque chose comme un morceau de solution. Tout ça repose bien entendu sur l'état de santé de Nicklas Backstrom. S'il peut tenir le coup, les Capitals ont, avec le tandem Lars Eller-Jakub Vrana, un troisième trio capable de peser sur Gourde tout en produisant leur part de buts.

 

L'association Alex Ovechkin-Evgeny Kuznetsov demeure bien entendu la clé du succès pour les Capitals et le retour de Tom Wilson à leurs côtés va aider grandement (s'il peut éviter le banc des pénalités). Ils en auront bien besoin, parce que les increvables Tyler Johnson et Ondrej Palat seront à leurs trousses tout au long de cette série.

Plus encore, une faiblesse historique de cette équipe, sa défensive, semble enfin avoir été comblée par l'arrivée de Michal Kempny. Joueur peu remarqué jusqu'ici, Kempny donne à John Carlson l'appui défensif dont il a besoin pour tirer les marrons du feu.

Je pense que nous sommes bel et bien en train de voir ce qu'on avait fini par renoncer à voir : l'année ou Alex Ovechkin va finir par mener ses troupes jusqu'au bout.

Capitals en 6

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.