Skip to main content

Bouchard : Début de saison foudroyant à Tampa Bay

Notre chroniqueur analyse les succès du Lightning depuis le début du calendrier

par Olivier Bouchard @oli_bou / Chroniqueur LNH.com

Tel un sprinter, le Lightning de Tampa Bay est sorti des blocs tout en puissance en début de saison. L'une des trois équipes à avoir marqué plus de 100 buts depuis le début de la campagne, Le Lightning n'a accordé que 69 buts à ses adversaires, alors que les deux autres équipes centenaires, les Maple Leafs de Toronto (85) et les Islanders de New York (92) ont été bien plus généreuses. La saison dernière avait été décidément décevante pour le Lightning, mais cette fois-ci, on semble être remonté en selle.

Au cœur de cette relance, on retrouve évidemment Steven Stamkos et Nikita Kucherov. Ces deux joueurs ont traditionnellement évolué sur des trios différents, mais, cette saison, Jon Cooper a décidé de les réunir, tant en avantage numérique qu'à forces égales. C'est un euphémisme que d'affirmer qu'ils ont bien fait.

L'impact, sur les buts marqués, de Stamkos et Kucherov est tout simplement sensationnel, la production offensive de l'équipe étant dopée de près de 50 pour cent lorsqu'ils sont réunis. Et on parle d'une équipe qui, sans ces deux joueurs, produit déjà à un rythme parfaitement honorable!

Kucherov et Stamkos ne se démarquent pas par leur capacité à produire un taux de possession de rondelle exceptionnellement élevé. Réunis, ils permettent à leur équipe d'aller chercher 53 pour cent des tentatives de tirs, ce qui est fort bien, mais néanmoins loin des meilleurs trios de la ligue dans cette catégorie.

 

La clé de leur succès repose sur le haut taux de conversion que leur équipe affiche en leur présence, une conséquence directe de l'action de ces deux joueurs. Kucherov, qui convertit depuis le début de sa carrière 15 pour cent de ses tirs en buts, affiche présentement un taux de réussite de 20 pour cent.

Steven Stamkos, qui nous a par le passé habitué à des saisons avec des taux de conversion du genre, s'est quant à lui métamorphosé depuis l'an dernier en fabricant de jeux. Après avoir passé huit ans à obtenir environ 0,7 première passe par heure jouée, on le voit depuis l'an dernier obtenir environ 1,5 première passe par heure.

Cette synergie produit présentement à un rythme exceptionnel et il n'est pas clair que ça va durer. Mais on doit quand même souligner que ce qu'on voit aujourd'hui rappelle énormément ce qu'on a vu lors des premières saisons de Stamkos, alors que celui-ci jouait le rôle de franc-tireur et Martin St-Louis celui de passeur.

Jon Cooper ne semble pas nécessairement attaché à cette union. Depuis deux matchs, Kucherov joue avec Brayden Point et Ondrej Palat, alors que Stamkos joue avec Vladimir Namestnikov et Tyler Johnson. Affaire à suivre, donc.

L'autre révélation de ce début de saison est sans contredit Andrei Vasilevskiy. Le jeune gardien du Lightning est reconnu pour son talent, mais depuis le début de sa carrière, la formule des buts attendus de Corsica.Hockey nous apprend qu'il a fait, par rapport à un gardien moyen, perdre 13 buts à son équipe en 90 matchs. Une performance peu rassurante, donc.

Mais depuis le début de la saison, Vasilevskiy a complètement renversé la tendance, au point où il est présentement parmi les gardiens les plus efficaces de la LNH.

 

Ce revirement de situation est pour beaucoup dans les succès du Lightning, qui accorde beaucoup de tirs à ses adversaires.

La défensive est d'ailleurs le chantier inachevé de cette équipe. On s'appuie énormément, ce n'est que normal, sur Victor Hedman et Anton Stralman . Mais l'ajout de Dan Girardi laisse songeur, du moins jusqu'à ce qu'on observe comment sont déployés les défenseurs en fonction du score.

Il est impressionnant de voir comment on ajuste la présence de Mikhail Sergachev d'une part, et de Girardi, Jake Dotchin et Braydon Coburn d'autre part. Sergachev joue énormément lorsque l'équipe tire de l'arrière, mais disparaît presque au bout du banc lorsque l'on défend une avance d'un but. Girardi et Coburn prennent du galon dans ces situations, mais, surtout, il est amusant de voir comment Dotchin suit le chemin inverse de Sergachev. Le jeune colosse est de toute évidence un éteignoir qu'on ne veut pas voir émousser la relance lorsque l'équipe a besoin d'un but.

Il sera intéressant de voir, au fil de la saison, dans quelle circonstance on reviendra à l'association entre Stamkos et Kucherov, mais aussi jusqu'à quel point on va continuer à procéder à pareil carrousel en défensive. Les Blackhawks ont eu des organisations défensives du genre lors de leur plus récente conquête de la Coupe Stanley, mais admettons-le, la situation est inhabituelle. Surveillons, donc, le temps de jeu de Sergachev et Dotchin, de toute évidence appelés à tasser les vétérans à moyen terme. Va-t-on leur demander de le faire dès cet hiver?

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.