Skip to main content

Bob Gainey estimait que le congédiement de Guy Carbonneau était nécessaire

LNH.com @NHL

MONTREAL - Le manque de constance du Canadien d'un match à l'autre et même d'une période à l'autre a été un des éléments qui a incité Bob Gainey à procéder à un changement derrière le banc. Le directeur général du Tricolore a pris tout le monde par surprise, lundi, en congédiant son entraîneur et ami Guy Carbonneau. Il lui a communiqué la nouvelle au retour de l'équipe de Dallas.

Comme il l'avait fait en janvier 2006 au moment du congédiement de Claude Julien, Gainey lui-même va assurer l'intérim à la barre du Canadien. Il dirigera sa première séance d'entraînement au Complexe sportif de Brossard, mardi matin.

Le personnel d'entraîneurs adjoints, composé de Doug Jarvis, Kirk Muller et Roland Melanson, demeure en poste. L'entraîneur des Bulldogs de Hamilton, Don Lever, va se greffer au groupe. Lever sera remplacé par Ron Wilson, qui était son bras droit à Hamilton.

"J'ai engagé Guy Carbonneau comme entraîneur en 2006 et je lui ai offert une prolongation de contrat avant le début de la saison, a déclaré Gainey, en conférence de presse. Il n'y pas longtemps (le 12 janvier), j'ai affirmé que la nomination de Guy avait été mon meilleur coup depuis que je suis en poste à Montréal. La décision que j'ai prise aujourd'hui peut paraître contradictoire. Mais au cours des huit dernières semaines, l'équipe a joué en-deça de son potentiel. J'estimais qu'un changement était nécessaire."

Gainey a confié avoir envisagé d'effectuer un changement samedi, au lendemain de la défaite de 2-0 contre les Thrashers d'Atlanta. Il a précisé avoir avisé le président Pierre Boivin de ses plans. La veille, Carbonneau avait sorti le fouet à l'entraînement, insatisfait de l'effort que ses troupiers avaient fourni dans le revers de 5-1 encaissé à Buffalo.

Malgré cela, la nouvelle a de quoi surprendre même si le Canadien connaît actuellement des ratés. Gagnante à Dallas dimanche, l'équipe n'a savouré que huit victoires en 22 rencontres depuis le 20 janvier (8-13-1).

"Je suis arrivé à la conclusion, avec 16 matchs à jouer en saison régulière, qu'il n'y avait pas d'autre décision afin d'améliorer nos chances de participer aux séries, a souligné Gainey. J'ai pris la décision en me basant sur mon expérience et mon jugement. Je n'ai pas pensé que mon propre emploi comme directeur général pouvait être en péril."

Gainey a dit que ce n'est pas parce qu'il a remercié Carbonneau qu'il est un mauvais entraîneur pour autant. Il a répondu par la négative quand on lui a demandé si des vétérans étaient allés le voir afin de réclamer le départ de l'entraîneur.

"Jamais, a-t-il lancé. Il y a des entraîneurs qui n'étaient pas bons la saison dernière et qui le sont cette saison. Il y en a un à Chicago, a-t-il ajouté, en évoquant Joel Quenneville des Blackhawks de Chicago. L'inverse est également vrai. Guy a été bon la saison dernière.

"Regardez à travers la Ligue nationale. Il n'y a pas qu'à Montréal qu'on fait des changements d'entraîneur", a-t-il dit.

Défense resserrée

Gainey a mentionné avoir des solutions en tête afin de redresser la barque. Il a ajouté vouloir en parler avec les adjoints avant de les mettre en application. Il a laissé filtrer qu'il va surtout mettre l'accent sur le jeu en défense. Il trouve inacceptable que les gardiens soient autant sollicités.

"C'est anormal qu'on permette le double de chances de marquer qu'on réussit à en créer nous-mêmes, a-t-il avancé. Il doit y avoir des changements d'habitudes et de résultats. On doit mieux protéger les gardiens, être meilleur défensivement, et passer moins de temps dans notre zone que nos adversaires."

Questionné au sujet de la discussion qu'il a eue avec Carbo un peu avant 17h, lundi, Gainey l'a qualifiée de franche.

"C'a été difficile. Mais à nous deux, on compte à peu près 60 années d'expérience dans la Ligue nationale. Ce n'est pas la première fois qu'on vivait quelque chose de semblable."

Carbonneau, qui en était sa première expérience comme entraîneur, a compilé un dossier de 124-83-23 en deux saisons et demie à la barre du Canadien. Il est le septième entraîneur de la LNH à perdre son poste cette saison.

La saison dernière, le Canadien avait dominé l'Association Est avec un palmarès de 47-25-10 et un total de 104 points, mais l'équipe a subi l'élimination dès le deuxième tour des séries contre les Flyers de Philadelphie. Carbonneau a été finaliste pour l'obtention du trophée Jack Adams, qu'on attribue à l'entraîneur par excellence.

Les attentes sont élevées cette saison, surtout avec les célébrations du 100e anniversaire de fondation du club.

Carbonneau est arrivé en poste le 5 mai 2006. Dans les mois précédents, Gainey l'avait ramené à Montréal à titre d'entraîneur associé.

Pour ce qui est de Gainey, sa carrière d'entraîneur a commencé avec les North Stars du Minnesota, en 1990. La saison suivante, il guidait l'équipe à la finale de la Coupe Stanley. Il a cumulé les postes d'entraîneur et de directeur général des Stars de 1992 à 1996.

En voir plus