Skip to main content

Bob Gainey blâme le Lightning pour la saison décevante du Canadien

LNH.com @NHL

BROSSARD - Vincent Lecavalier à Montréal? Rien de moins assuré parce que les relations entre le Lightning de Tampa Bay et le Canadien risquent de s'envenimer à la suite des reproches que le directeur général Bob Gainey a adressés à son homologue Brian Lawton, jeudi, en dressant le bilan de la saison de l'équipe.

Gainey a identifié l'attitude du Lightning comme ayant été le principal facteur qui a fait dérailler la saison du Tricolore, en janvier. L'autre facteur qu'il a soulevé, au cours de la conférence de presse qu'il a livrée au complexe sportif Bell de Brossard, a été la perte de joueurs importants en raison des blessures.

"C'est une disgrâce", a vociféré le directeur général, en blâmant Lawton et les propriétaires du Lightning d'avoir laissé filtrer les noms des joueurs qui ont été impliqués dans les rumeurs d'échange.

"Nous avons eu des discussions avec les dirigeants de Tampa, a-t-il expliqué. Nous avions une entente de confidentialité avec eux. Ils l'ont brisée parce que les noms qu'on leur avait soumis sont sortis publiquement. Ils les ont utilisés afin de faire monter les enchères chez d'autres équipes en retour de Vincent Lecavalier."

Gainey n'a également pas mâché ses mots en anglais en dénonçant vivement que les joueurs impliqués - Josh Gorges, Tomas Plekanec, Chris Higgins ainsi que le jeune espoir P.K. Subban - aient eu à composer avec la situation.

La réaction en provenance de Tampa n'a pas tardé à venir. Lawton a affirmé au St. Pete Times que ce que Gainey a dit était "totalement faux".

"La Ligue nationale est une communauté tissée serrée. Il n'y a que 28 autres directeurs généraux et je peux vous assurer qu'aucun d'entre eux pourrait confirmer ce qu'il (Gainey) avance parce que ça n'est jamais arrivé. C'est loufoque", a-t-il lancé.

Il veut rester

Des observateurs s'attendaient à ce que Gainey annonce sa démission. Mais Gainey, détendu et faisant preuve d'humour, a tôt fait d'indiquer qu'il veut rester en poste. Il a même laissé entendre qu'il pourrait demeurer derrière le banc. La veille pourtant, il avait mentionné qu'il n'était pas un entraîneur.

"Mercredi soir, je n'étais pas prêt à répondre à la question, a-t-il précisé. Il est préférable de s'imposer un recul de quelques semaines avant de répondre à des questions semblables. On doit analyser la situation afin de prendre de meilleures décisions."

Gainey a dit savoir qu'on va analyser son travail et celui du département de hockey en plus haut lieu et qu'on pourrait lui demander de quitter.

"Je suis assis devant vous aujourd'hui en me disant que j'ai encore du travail à faire", a-t-il déclaré.

Le boulot ne manquera effectivement pas avec 10 joueurs qui peuvent obtenir le statut de joueur autonome, le 1er juillet. En plus des cinq admissibles au statut de joueur autonome avec restrictions. C'est sans parler des quelques joueurs sous contrat qui pourraient exiger de quitter.

Gainey a évité de dévoiler ses plans, même en partie, soulignant qu'on va analyser la situation de chacun des joueurs. Interrogé à savoir si les vétérans Robert Lang, Saku Koivu et Alex Kovalev avaient disputé leur dernier match dans l'uniforme du Canadien, il a répondu que "c'est possible, oui, mais ce n'est pas nécessairement le cas".

Il a admis que d'avoir eu autant de joueurs autonomes en devenir dans l'entourage de l'équipe n'a pas été ce qu'il y a de mieux, finalement.

"Ce n'était pas la situation idéale vers la fin. Plusieurs de ces joueurs étaient des vétérans. Et on a acquis Mathieu Schneider qui était dans la même situation. Mais j'ai réellement le sentiment que cela ainsi que d'autres facteurs ont été des sources de distractions de deuxième ordre, des excuses peut-être. On en a beaucoup fait état quand des problèmes plus importants ont surgi."

En voir plus