Skip to main content

Blogue Série globale : Mark Barberio

Le défenseur de l'Avalanche du Colorado veut profiter pleinement de l'expérience en Suède

par Mark Barberio / Collaboration spéciale LNH.com

L'Avalanche du Colorado et les Sénateurs d'Ottawa vont s'affronter à deux reprises au Ericsson Globe de Stockholm dans le cadre de la Série globale SAP 2017 de la LNH, vendredi et samedi. Le défenseur de l'Avalanche Mark Barberio sera l'auteur d'un blogue pour LNH.com, et il nous parlera de son expérience à Stockholm. Voici le premier témoignage de Barberio à la suite de l'arrivée de l'équipe en Suède :

Bonjour à vous, amateurs de hockey.

Le vol d'avion de l'équipe a été plus animé qu'à l'accoutumée. C'était une toute nouvelle destination pour la plupart d'entre nous. Les gars étaient donc plus fébriles que pour un vol normal vers une autre ville de la Ligue nationale ou pour un vol de retour à la maison.

Mes coéquipiers Sven Andrighetto et Nikita Zadorov ont pris le contrôle de la sélection musicale avant que notre capitaine suédois Gabriel Landeskog ne fasse jouer des chansons du groupe ABBA. Ç'a semblé plaire à passablement de monde. Ç'a été le "fun". Nous avons eu du bon temps. C'était une longue envolée. Nous en avons profité avant de nous endormir.

Dès notre arrivée à Stockholm, "Landy" (Landeskog) a été un super hôte. Il nous a donné les adresses des meilleures tables ainsi que de musées pour faire toutes sortes d'activités. Ça doit être très emballant pour les joueurs de la Suède de venir jouer des matchs de la LNH dans leur pays.

En ce qui me concerne, à l'extérieur de la patinoire, j'ai hâte de voir les Suédoises (rires). Pour être franc, j'ai entendu de belles choses à leur sujet. On me dit qu'elles sont jolies. Blague à part, je veux prendre le temps de visiter des musées afin d'en apprendre sur l'histoire de la ville et du pays.

Pour notre premier repas d'équipe lundi soir, nous avons mangé des mets typiques suédois, comme les fameuses boulettes. Il y avait beaucoup de nourriture. On n'arrêtait pas de nous amener des plats. Ç'a été une première activité de groupe très plaisante.

Ce matin (mardi), nous avons tenu notre première séance d'entraînement sur la glace. On voit qu'il y a un "buzz" en ville pour nos deux matchs contre les Sénateurs d'Ottawa, vendredi et samedi. C'est une grosse affaire pour les amateurs suédois que deux grandes vedettes du pays, Landeskog et Erik Karlsson, viennent s'affronter sous leurs yeux. Nous allons savourer l'expérience.

L'amphithéâtre Ericksson Globe est plus petit que ceux de la LNH. Mais de la façon dont il a été conçu, les gradins sont proches de la patinoire. C'est comme si les spectateurs se trouvaient au-dessus de nous. Ça va être plein à craquer vendredi. Comme c'est le cas dans ces petits amphithéâtres du genre, l'atmosphère va être électrique, j'en suis convaincu.

Nous sommes contents d'être arrivés tôt. Ça va permettre à l'horloge biologique de chacun de bien récupérer du décalage horaire. Il y a une bonne différence. Le premier matin, j'avais les yeux grands ouverts à 4 h. Ç'a été difficile de se rendormir. Tout va rentrer dans l'ordre au bout de quelques journées et nous serons fin prêts pour les matchs.

Finalement, un mot sur le départ de l'attaquant Matt Duchene que nous allons déjà retrouver contre les Sénateurs. C'était connu que quelque chose finirait par arriver. Nous entendions les rumeurs comme tout le monde. Ce n'était pas un secret pour personne : il voulait partir. Maintenant, tous dans l'équipe peuvent pousser dans la même voie. Cela dit, il a agi comme un véritable professionnel dans tout ça. Il a tout donné pour l'équipe. Il n'a jamais fait dans la demi-mesure. Nous avons perdu un formidable joueur, mais nous avons obtenu beaucoup en retour de ses services : plusieurs jeunes espoirs qui pourront avoir un impact immédiatement ainsi que dans l'avenir.

En voir plus