Skip to main content

Blessures, des «subterfuges» selon l'entraîneur russe

Oleg Znarok croit que les remplacements dans les autres formations ne sont pas tous liés à des problèmes de santé

par Tom Gulitti @tomgulittinhl / Journaliste NHL.com

ST. PETERSBURG, Russie - L'entraîneur d'Équipe Russie Oleg Znarok y voit une tendance.

Depuis que les alignements de 23 joueurs en vue de la Coupe du monde de hockey 2016 ont été annoncés le 27 mai, six des huit équipes ont dû remplacer au moins un de leurs joueurs en raison d'une blessure.

Aucun joueur d'Équipe Russie et d'Équipe Finlande n'a été écarté du tournoi, qui sera présenté au Air Canada Centre de Toronto du 17 septembre au 1er octobre. Znarok a indiqué qu'il n'était pas si certain que le mauvais sort soit le seul responsable des problèmes de blessures rencontrés par les autres équipes.

« Je ne sais pas s'il s'agit de blessures ou non », a déclaré Znarok en russe après un entraînement du camp d'entraînement au Yubileyny Sports Palace mardi. « Vous pouvez les qualifier de bien des choses. Il s'agit d'une sorte de subterfuge. [Un] joueur ne cadre peut-être pas tout à fait, et on invoque une blessure. C'est tout. »

Dans son premier match préparatoire contre Équipe République tchèque au Yubileyny Sports Palace jeudi (12 h 30 (HE); TVA Sports, ESPN 3, SN), Équipe Russie va affronter une équipe qui a été ravagée par les blessures. Au cours de la dernière semaine, elle a dû remplacer le centre des Bruins de Boston David Krejci, l'attaquant des Sharks de San Jose Tomas Hertl et le défenseur des Flyers de Philadelphie Radko Gudas.

Étant donné les rôles importants que ces trois joueurs auraient joués, Équipe République tchèque aurait bien aimé qu'ils soient disponibles pour la Coupe du monde. Les attaquants Michal Birner et Roman Cervenka ainsi que le défenseur Tomas Kundratek ont été sélectionnés pour les remplacer. Birner et Kundratek évoluent dans la KHL. Cervenka évolue de son côté en Suisse pour le HC Fribourg-Gotteron.

 

En voir plus