Skip to main content

Blake Coleman a une arme secrète

L'attaquant boit du jus de cornichons avant et pendant les matchs pour prévenir les crampes

par Mike G. Morreale @mikemorrealeNHL / Journaliste LNH.com

NEWARK, N.J. - Blake Coleman est rarement mal pris lorsqu'il ressent de la fatigue ou des crampes vers la fin d'un match.

C'est parce que l'attaquant des Devils du New Jersey a une arme secrète: le jus de cornichons.

Coleman, surnommé « Pickle » par ses coéquipiers, est le seul joueur des Devils à ouvrir un pot de cornichons et à boire le liquide au moins une fois chaque match afin de stimuler ses muscles.

« C'est quelque chose qui a commencé à l'université pour moi, surtout quand je jouais en altitude au Colorado, a expliqué Coleman. J'avais entendu cela au football et de la part de certains gars. Quand j'ai fait le saut chez les professionnels, pour une raison que j'ignore, j'ai commencé à cramper un peu plus. J'avais essayé pas mal tout le reste pour combattre les crampes, mais pour moi le jus de cornichons a fonctionné. »

Coleman profite de plus de temps de jeu au centre du quatrième trio des Devils en l'absence de Travis Zajac (opération au muscle pectoral) et de Brian Boyle (leucémie) cette saison. Il est utilisé en moyenne durant 13:58, dont 2:19 en désavantage numérique en cinq matchs. 

« Ça fonctionne pour lui parce qu'il vole sur la patinoire, a déclaré l'entraîneur-chef John Hynes. C'est certainement quelque chose d'unique, mais ça semble l'aider. Il a beaucoup d'énergie et il joue très bien donc mon conseil serait de continuer à boire du jus de cornichons. »
 
Tweet from @NHL: First win of the season? Let's celebrate with pickle juice. #NHLFaceOff pic.twitter.com/7ltQYsOkUK
 
Coleman a été pris sur le fait lorsqu'un pot de cornichons lui a été livré sur le banc de punition au cours de la troisième période du match d'ouverture des Devils, le 7 octobre.

Une étude effectuée en 2013 par Kevin C. Miller du Département de la santé, de la nutrition et des sciences du sport de l'Université North Dakota démontre que le jus de cornichons soulage non seulement les crampes en seulement 35 secondes, mais que ces crampes duraient environ 49 secondes de moins lorsque l'athlète boit du jus de cornichons au lieu de l'eau.

Coleman affirme qu'il boit environ un demi pot par match, mais tout dépendant de la température et des conditions, il peut boire un pot complet.

« Quelques gars mangent les cornichons, mais je suis le seul qui boit le jus, a dit Coleman. Ce n'est pas si mauvais. Tu prends ça sans le déguster. De ce que j'ai lu, il y a aussi des aspects positifs au niveau psychologique. »

En voir plus