Skip to main content

Bettman parle d'expansion et de déménagement

Le commissaire de la LNH est resté prudent dans ses propos lors du déjeuner-causerie du Centenaire

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Journaliste NHL.com

MONTRÉAL -- C'est avec prudence que la LNH aborde la possibilité qu'il y ait une autre expansion et la Ligue veut garder les concessions actuelles là où elles sont, a déclaré le commissaire Gary Bettman, vendredi.

Alors qu'il répondait à des questions à l'occasion d'un déjeuner-causerie de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain qui soulignait le 100e anniversaire de la LNH, le commissaire Bettman a déclaré que la LNH est toujours en voie d'absorber l'entrée en scène de sa 31e équipe, les Golden Knights de Vegas. Ceux-ci ont commencé à jouer cette saison, faisant en sorte qu'on retrouve 16 équipes dans l'Association de l'Est et 15 dans l'Association de l'Ouest.

« Nous n'allons pas procéder à une autre expansion simplement par besoin de symétrie, a-t-il souligné. Nous sommes prudents, nous avançons avec précaution. Nous irons de l'avant de façon très réfléchie si nous lançons un autre processus d'expansion, mais je ne pourrais vous dire aujourd'hui que c'est quelque chose que nous allons faire. Si les circonstances font en sorte qu'il devient pertinent d'étudier la possibilité d'accueillir une autre équipe ou une opportunité d'expansion, alors c'est quelque chose que [le bureau des gouverneurs] examinera au moment opportun. »

Lors d'une conférence de presse tenue par la suite, on a interrogé le commissaire Bettman sur l'intérêt qu'il y aurait dans les villes de Houston et de Québec à l'endroit de la LNH, et aussi sur les équipes qui veulent de nouveaux amphithéâtres comme les Coyotes de l'Arizona, les Flames de Calgary, les Islanders de New York et les Sénateurs d'Ottawa.

« C'est formidable de savoir qu'il y a beaucoup d'endroits qui aimeraient obtenir une concession, mais nous ne passons pas de temps à solliciter activement leur intérêt, a indiqué le commissaire Bettman. Nous écoutons toutes les personnes qui veulent venir discuter avec nous, et nous savons qu'il y a de l'intérêt de leur part. Mais ce que nous préférons, c'est de garder nos concessions là où elles sont, et dans la mesure où certaines concessions ont besoin de nouvelles installations, nous espérons qu'elles pourront obtenir les résultats voulus à l'endroit où elles se trouvent. »

Le propriétaire de Rockets de Houston Tilman Fertitta a fait savoir qu'il aimerait qu'une équipe de la LNH évolue au Toyota Center.

« Comme je l'ai déjà mentionné, je m'intéresse beaucoup à la possibilité d'amener la LNH à Houston, mais il faudra que ce soit une entente qui fonctionne pour mon organisation, la ville, les partisans de la LNH dans la région et le bureau des gouverneurs de la LNH, a-t-il déclaré dans un communiqué qu'il a publié jeudi sur son compte Twitter vérifié. Nous en sommes au début du processus d'évaluation des opportunités qui pourraient se présenter, mais nous nous attendons à ce que le processus soit exhaustif. »

Le commissaire Bettman n'a pas voulu confirmer ni nier qu'il avait rencontré Fertitta.

« Je n'aime pas spéculer sur des choses qui pourraient arriver ou pas, a-t-il dit. Si, à un certain moment, il y a un intérêt véritable et que les circonstances s'y prêtent, nous étudierons le tout. Je ne peux pas m'avancer plus loin pour l'instant. »

Le commissaire Bettman a répété quelle était la position de la LNH en ce qui a trait au dossier de la ville de Québec et du Centre Vidéotron.

« La ville et la province ont choisi de bâtir un aréna et nous leur avons dit à chacune des étapes que nous ne leur promettions pas d'équipe, a-t-il affirmé. Que si vous bâtissez l'aréna, vous devez le bâtir en sachant qu'il est possible que vous n'obteniez jamais d'équipe. Ça ne veut pas dire qu'ils n'auront jamais d'équipe. Ça veut dire qu'il n'y a eu aucun engagement de notre part. »

Le commissaire a également déclaré durant le déjeuner-causerie qu'à son arrivée en 1993, les revenus de la LNH s'élevaient à environ 430 millions $ et que cette saison, ceux-ci seront de 4,5 milliards $ à 5 milliards $.

« Il faut rendre hommage à tout le monde qui est impliqué dans cette entreprise, a-t-il déclaré. Il faut rendre hommage aux joueurs, et les joueurs ont bien fait aussi de leur côté. »

Le commissaire a fait remarquer que le salaire moyen était d'environ 300 000 $ quand il a commencé, et qu'il s'élève maintenant à plus de 3 millions $.

« Pour qu'un système fonctionne et permette à un sport d'avoir des bases solides, il faut que ce soit juste pour tout le monde, a-t-il noté. Mais en fin de compte, si le système fonctionne, c'est parce qu'il est bon pour les partisans, c'est parce toutes nos équipes ont les moyens financiers de rivaliser et d'être compétitives. C'est pourquoi il y a un extraordinaire équilibre compétitif dans notre Ligue. »

Le commissaire Bettman a déclaré en conférence de presse que la LNH a essayé d'organiser un match extérieur à Montréal afin de célébrer la fondation de la Ligue dans cette ville, le 26 novembre 1917.

« Malheureusement, la ville de Montréal n'a pas des installations qui nous auraient permis d'aller de l'avant avec un match extérieur, a-t-il dit. C'est aussi simple que ça. »

Il a indiqué que ce n'est pas seulement la capacité du stade Percival-Molson, qui peut accueillir environ 25 000 spectateurs, qui est en cause. C'est en raison des infrastructures qu'il aurait fallu avoir pour organiser un match du calendrier régulier de la LNH, par exemple les vestiaires et les salles d'entraînement pour les joueurs, et aussi les toilettes pour les partisans.

« Nous avons tout regardé, y compris la possibilité de bâtir un stade temporaire, a fait savoir le commissaire. Il ne faut pas oublier que ce sont de vrais matchs, disputés dans des conditions où il y a des points au classement à l'enjeu, des points qui pourraient faire la différence dans la course pour obtenir une place dans les séries [de la Coupe Stanley]. Nous avons étudié tous les scénarios, et ce n'était pas réalisable. Les gens du secteur des événements spéciaux étaient prêts à me lancer par la fenêtre de mon bureau, parce que nous avons poussé très, très fort, mais ça ne fonctionnait tout simplement pas. »

Le propriétaire des Canadiens de Montréal Geoff Molson n'a pas renoncé à l'idée d'accueillir un match extérieur un de ces jours.

« Nous avons effectivement travaillé très, très fort pour essayer de faire en sorte que ça fonctionne, et nous continuerons de travailler fort pour trouver un scénario qui fonctionne, a-t-il dit. Nous n'avons tout simplement pas été capables d'y arriver l'année du Centenaire. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.