Skip to main content

Bernier et MacKinnon poursuivent sur leur lancée à domicile

Les succès du Colorado à la maison redonnent espoir aux partisans

par Siniša Šindik / Collaborateur LNH.com

Après avoir vu l'Avalanche du Colorado perdre les deux premiers matchs de la série face aux Predators de Nashville, on ne donnait pas cher de sa peau pour la suite de la confrontation. Or, avec une performance inspirante devant ses partisans - une fois de plus - et une victoire de 5-3 lundi soir, l'Avalanche a prouvé que la série était loin d'être terminée. 

La formation de Jared Bednar en a surpris plus d'un cette saison, après une campagne désastreuse l'an dernier. Les succès à domicile y sont pour beaucoup, alors que l'équipe a présenté une fiche de 28-11-2 au Pepsi Center en saison régulière.

vant le match no 3, l'Avalanche avait perdu ses 12 derniers matchs contre les Predators - on devait remonter au 28 mars 2016 pour retracer la dernière victoire du Colorado face à Nashville. En retard 0-2 dans la série quatre de sept, les hommes de Jared Bednar étaient conscients de l'importance du moment. 

L'énergie de la foule du Pepsi Center jumelée aux succès en saison régulière devant ses partisans aura galvanisé les joueurs du Colorado, en route vers une victoire ô combien cruciale.

Nathan MacKinnon a été la pierre angulaire de l'attaque des siens tout au long de la saison. Il a connu une campagne monstrueuse avec une récolte de 97 points (39 buts, 58 mentions d'aide). De ses 97 points, 67 d'entre eux ont été amassés à domicile. 

Lundi soir, une fois de plus, il s'est chargé de l'attaque. On comptait sur lui pour replacer son équipe dans la série et il a répondu présent avec une performance de deux buts. Son compagnon de trio et capitaine, Gabriel Landeskog, a également connu une bonne soirée avec un but et deux passes.

Video: NSH@COL, #3: MacKinnon fait mouche en échappée

MacKinnon a terminé la rencontre avec sept tirs au but et a été utilisé pendant plus de 22 minutes. Son entraîneur n'avait que de bons mots à son égard, au terme de la rencontre.

« Je pense qu'il se nourrit de l'énergie au sein de notre amphithéâtre, ça le motive énormément. Il est tellement explosif à la maison. Il est dangereux chaque fois qu'il touche la rondelle à la maison. Il est tellement concentré et pendant 40 minutes de jeu [lundi soir] il a été dominant pour nous », a déclaré Bednar.  

Blake Comeau, qui a inscrit son deuxième but des séries, a lui aussi été impressionné par la performance de son coéquipier.

« Il a été notre meilleur joueur tout au long de la saison et il a été le leader de cette équipe pendant une bonne partie de la saison. Encore ce soir, il a été spectaculaire. Il a offert une autre grande performance », a mentionné Comeau au sujet de MacKinnon.

Jonathan Bernier se plaît à jouer au Pepsi Center

L'Avalanche peut aussi dire un gros merci à son gardien de but, Jonathan Bernier, qui a offert une solide prestation lors du match no 3, repoussant 29 des 32 rondelles dirigées vers lui. 

Si MacKinnon se plaît à évoluer devant ses partisans, il en va de même pour Bernier, qui a été spectaculaire au Pepsi Center cette saison. 

En 19 départs à domicile, le vétéran gardien de but de 29 ans, a présenté une fiche de 13-4-0, avec un pourcentage d'arrête de ,928 et une moyenne de buts alloués de 2,34. 

Plus impressionnant encore, il a terminé la saison régulière avec une séquence de 10 victoires à ses 12 derniers matchs à la maison. En fait, sa fiche depuis le 31 décembre, au Pepsi Centre, est de 10-0-0 - maintenant 11-0-0 avec la victoire de lundi soir - avec une moyenne de buts alloués de 1,73 et un pourcentage d'arrêts de ,951.

Video: Bernier discute du match no 3

Selon Bernier, les partisans font vraiment toute la différence.

« L'atmosphère était excellente. Le fait de revenir à la maison, là où nous avons eu une très bonne saison, nous a donné confiance avant le début du match », a mentionné le gardien québécois après le match.

Lorsque questionné à savoir quelle était la recette de ses succès à domicile, Bernier a préféré vanter le travail de ses coéquipiers.

« C'est un jeu d'équipe. On marque beaucoup de buts à domicile, mais on joue aussi avec un bon troisième homme et on ne donne pas beaucoup d'échappées ni de surnombres, ce qui fait toute la différence pour un gardien de but », a-t-il ajouté.  

MacKinnon et Bernier tenteront maintenant d'unir leur force afin de permettre à l'Avalanche d'égaler la série mercredi soir à l'occasion du match no 4 de cette confrontation face aux Predators (22 h (HE); NBCSN, SN, TVAS, ALT, FS-TN, NHL.TV). 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.