Skip to main content

Bergevin va vite s'atteler à la mise sous contrat de Price

Radulov, Markov et Galchenyuk veulent rester chez le CH

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Marc Bergevin veut conserver intact le noyau dur des Canadiens de Montréal. Bonne nouvelle : les principaux concernés désirent tous rester.

Le directeur général s'est dit prêt lundi à exaucer le souhait des attaquants Alexander Radulov et Alex Galchenyuk, du défenseur Andrei Markov ainsi que du gardien Carey Price, qui ont tous manifesté le désir de conclure de nouvelles ententes avec le Tricolore.

Dans le cas de Price, il lui reste une année de contrat à écouler, mais l'organisation peut entamer les pourparlers avec son conseiller à compter du 1er juillet.

Bergevin a dit qu'il se mettra rapidement à la tâche après cette date. Il ne veut pas que le dossier traîne en longueur. Idéalement, Price obtiendrait une prolongation de contrat avant la prochaine saison parce qu'on veut éviter que les négociations représentent une source de distractions pendant la saison.

« Je suis convaincu que c'est également le souhait de Carey, a-t-il argué. Nous allons tout mettre en oeuvre afin de trouver un terrain d'entente, probablement pour le reste de sa carrière. » 

Avant Bergevin, Price avait affirmé n'avoir aucun souci quant au dénouement heureux du dossier.

« Nous trouverons bien une solution. J'adore jouer ici », avait mentionné le gardien vedette âgé de 30 ans qui ne participera pas au Championnat du monde avec l'équipe canadienne.

Bergevin y est allé d'un retentissant « non » quand on lui a demandé s'il pouvait envisager d'échanger Price afin d'obtenir un joueur de centre de premier plan.

Radulov, négos corsées en vue

Bergevin s'est montré modérément optimiste pour ce qui est des négociations à venir avec Radulov, même si le principal intéressé a exprimé le fort désir de demeurer à Montréal.

« Pour conclure une entente, il faut l'implication des deux parties », a répondu Bergevin quand on lui a demandé pour quelles raisons l'organisation n'avait pas tenté de régler le dossier pendant la saison.

Il a laissé entendre que le conseiller du Russe, qui a touché un salaire de 5,75 millions $ en 2016-17, semble privilégier la voie du marché des joueurs autonomes sans compensation, à compter du 1er juillet. 

Lundi, Radulov a affirmé que signer une entente de longue durée avec le Tricolore représente son premier choix en ce moment.

« Vous voulez évoluer dans une bonne ville de hockey. Quand vous sautez sur la glace, ça n'a plus rien à voir avec l'argent ou rien d'autre. C'est de jouer qui compte. On peut difficilement imaginer à quel point c'est agréable de jouer ici, de compter sur les encouragements de 22 000 personnes à chacun des matchs. J'aime Montréal, j'aime beaucoup. 

« Si nous pouvons trouver un terrain d'entente avant le 1er juillet, l'organisation et moi, pourquoi irais-je voir ailleurs afin de trouver mieux? », a-t-il questionné, avant de préciser qu'il n'avait pas discuté de la situation avec son conseiller.

Lors de sa rencontre avec Radulov, Bergevin a confié lui avoir dit qu'il souhaite son retour avec l'équipe. Devant les journalistes, le directeur général a précisé qu'il n'ira pas au-delà de paramètres de négociations qu'il a établies, en termes de salaire et de durée de l'entente.  

Après avoir passé quatre saisons dans la KHL en Russie, Radulov a considérablement fait augmenter sa valeur auprès des équipes de la LNH qui entretenaient des doutes à son endroit en livrant au CH une fructueuse saison de 54 points (18 buts, 36 passes).

« Je remercie Marc Bergevin de m'avoir permis d'effectuer un retour dans la meilleure ligue de hockey au monde. »

Galchenyuk a dit tout aimer de Montréal : la ville, l'équipe et l'organisation. Lui qui peut obtenir le statut de joueur autonome avec compensation, à l'issue de sa cinquième saison déjà dans la LNH, il a dit ne pas s'en faire avec les négociations contractuelles.

« Je laisse ça entre les mains de mon conseiller. Je me concentre sur mon rendement », a-t-il simplement commenté. 

Pour ce qui est du vétéran Markov, qui pourrait être libre comme l'air le 1er juillet à l'âge de 38 ans, il s'est dit prêt à signer « un contrat à vie » avec les Canadiens.

« J'ai toujours été ici et j'aimerais conclure ma carrière ici », a-t-il affirmé, sans vouloir préciser s'il serait à la recherche d'un contrat de plus d'une saison.

Price confiant pour l'avenir

Pour revenir à Price, il a assuré n'avoir aucune réticence à se réengager pour une longue période, même s'il n'a pas toujours reçu le soutien de ses coéquipiers à l'attaque au cours des dernières saisons.

« Ce serait merveilleux que nous marquions cinq buts par match, mais la réalité est tout autre, a-t-il dit. C'est difficile de marquer des buts dans la Ligue nationale. Plusieurs équipes sont excellentes en défense. C'est la nature de notre sport. »

Le gardien vedette, qui est un des trois finalistes avec Sergei Bobrovsky et Braden Holtby pour l'obtention du trophée Vézina, a avancé que l'équipe est sur la bonne voie.
 
« J'estime que nous avons beaucoup de bons éléments, une grande force de caractère et une belle unité, a-t-il énuméré. C'est une des saisons qui m'a procuré le plus de plaisir à jouer. Nous formions un groupe très uni. C'est ce qui est le plus décevant de notre élimination, de savoir que notre groupe aurait pu accomplir de grandes choses et que nous sommes tombés à court. » 

Le défenseur Shea Weber, avec lequel Price est très proche et qui est sous contrat pour les huit prochaines saisons, a dit souhaiter voir son coéquipier parapher une entente de longue durée.

« Je veux qu'il reste. Il est notre meilleur joueur. Huit ans, c'est la durée limite des contrats dans la LNH, nous pourrions passer tout ce temps ensemble », a noté Weber.

Price a d'ailleurs souligné que la stabilité en défense qu'apporte Weber et le style de « coaching » de Julien, qui est sous contrat pour cinq saisons, sont d'autres aspects positifs.

Interrogé au sujet de la saison qu'il a connue, Price a reconnu qu'elle a été ardue sur le plan physique au retour d'une saison d'inactivité ou presque en raison d'une blessure au genou droit.

« Ç'a été une longue saison, très éprouvante. Nous avons connu un mois très difficile. C'était comme un obstacle psychologique à surmonter. Passé la quarantaine de matchs, j'avais le sentiment d'être dans un marathon. Vers la fin de la saison, nous avons vu la lumière au bout du tunnel et nous avons recommencé à bien jouer. » 

Parmi les autres joueurs qui pourront se prévaloir du statut de joueur autonome, avec ou sans compensation, le défenseur Nathan Beaulieu et le vétéran attaquant Steve Ott, ont également manifesté le souhait de rester.

Ott a dit être tombé en amour avec l'équipe et les amateurs de Montréal.

Les autres joueurs qui pourraient avoir disputé leur dernier match dans l'uniforme du CH sont les attaquants de soutien Dwight King, Andreas Martinsen et Brian Flynn.

En voir plus