Skip to main content

Beauvillier s'initie au baseball avec Pedro

Mathew Barzal et lui ont pu échanger des conseils avec le légendaire lanceur des Expos de Montréal

par LNH.com @LNH_FR / LNH.com

Même s'il n'a jamais joué au baseball lorsqu'il grandissait, et que les Expos ont quitté Montréal alors qu'il n'avait que sept ans, Anthony Beauvillier avait des airs de Vladimir Guerrero mardi dans les studios de MLB/NHL Network. L'attaquant a frappé trois coups de circuit contre nulle autre que le membre du Temple de la renommée Pedro Martinez

Certes, il s'agissait de balles de plastique, et Pedro lui offrait des lancers aussi faciles à frapper qu'un ballon de plage, mais lorsque Beauvillier a catapulté deux lancers à la clôture du studio, la légende des Expos s'est mise à utiliser des changements de vitesse à l'extrémité de la zone des prises… en plus de faire passer une rapide derrière le Québécois afin de lui montrer qui est le patron.

Malgré tout, après ces trois claques retentissantes, aussi bien le rebaptiser « Beau » Jackson!

« J'ai claqué une bombe sur son premier lancer, donc il s'est peut-être fâché contre moi, a rigolé Beauvillier. J'imagine que j'obtenais de bons contacts, donc son niveau de compétivité a rapidement augmenté. »

Video: Beauvillier frappe quelques tirs de Pedro Martinez

Mathew Barzal a lui aussi fait face aux tirs de Martinez lors de cette visite qui était captée pour une émission de NHL Network. Barzal, qui est devenu un partisan des Mariners de Seattle à l'époque où il défendait les couleurs des Thunderbirds dans la Ligue de l'Ouest, visait aussi le circuit et a frappé deux balles en hauteur dans le studio.

Les deux jeunes hockeyeurs des Islanders ont eu la chance de discuter avec Martinez, dont la carrière lui a permis de faire des arrêts avec les Expos de Montréal, les Red Sox de Boston et les Mets de New York.

« Je ne m'attendais pas à la rencontrer aujourd'hui. Je savais qui il était et un peu de son histoire, mais c'est toujours amusant de discuter avec des athlètes d'une telle renommée », a dit Barzal.

Martinez a lancé à la blague qu'il devrait apprendre à patiner, en se souvenant de sa toute première partie de hockey dont il avait été témoin, en 1994 à Montréal. Le gagnant de trois trophée Cy-Young a aussi prodigué quelques conseils aux deux jeunes joueurs ainsi que des trucs qui s'appliquent autant dans le losange que sur la patinoire.

« Il nous parlait de l'aspect mental du jeu, de la préparation mentale et ce qu'il disait était vraiment réfléchi, a souligné Beauvillier. Il nous a donné de bons conseils, comment avoir une bonne approche du match et comment profiter de chaque moment. C'était vraiment plaisant de le rencontrer. »

En collaboration avec Cory Wright

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.