Skip to main content

Barberio gagne ses galons en vue de l'an prochain

Le défenseur québécois joue avec beaucoup d'assurance

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Mark Barberio reste bien ancré dans le moment présent et à sa philosophie qui consiste à faire sa marque dans chacun des matchs afin de mériter de disputer le match suivant. Le défenseur québécois fait bien parce que cette façon de penser fonctionne à merveille.

De neuvième défenseur de l'organisation des Canadiens de Montréal à l'ouverture de la saison régulière, Barberio est passé au deuxième échelon de la hiérarchie en l'absence de P.K. Subban, samedi.

 

Le match face au Wild du Minnesota sera inscrit à l'encre noire dans son agenda personnel comme ayant été le plus occupé de ses 131 premières rencontres dans la LNH.

Barberio a obtenu 25:22 de temps de jeu en compagnie d'Andrei Markov dans le duo principal de défenseurs de l'équipe.

Ils ont tenu en respect le trio numéro un du Wild, celui de Mikko Koivu avec Zach Parise et Charlie Coyle.

Barberio a de plus été le seul marqueur des Canadiens dans la défaite de 4-1.

« Ce n'est pas moi qui vais me plaindre de trop jouer, a-t-il déclaré. N'importe quel joueur dirait que quand il joue en masse, il en arrive à entrer dans une zone de confort. Tu penses moins, tu fais confiance à ton instinct. Moi je trouve que je suis plus énergique plus je joue parce que tu es davantage dans le match et plus concentré. »

Il a trouvé qu'évoluer avec le vétéran Markov lui a grandement facilité la tâche. Peu importe le rôle qu'on lui confie ou le partenaire avec lequel on le jumelle, Barberio ne cesse d'impressionner les dirigeants.

L'entraîneur Michel Therrien a tenu des propos flatteurs à son endroit au terme de la soirée.

« Il a été très bon. Il était très engagé, il a bien patiné et distribué la rondelle. Il a joué avec beaucoup de confiance. Ç'a été une bonne prestation pour lui. »

Plus tard, Therrien a ajouté qu'il apprécie plusieurs qualités de Barberio.

« J'aime son jeu de transition. Il affiche beaucoup de sang-froid. Il fait de bonnes passes, il joue avec la tête haute. Il est capable d'appuyer l'attaque. L'aspect qu'il améliore avec le temps, c'est son jeu en défense. »

En raison de son brio, Barberio, qui fêtera son 26e anniversaire de naissance le 23 mars, est en voie de mériter un contrat en vue de la saison prochaine, peu importe que ce soit avec les Canadiens ou une autre équipe.

En 28 matchs cette saison dans la LNH, il montre une fiche de deux buts et de sept passes pour neuf points, en plus d'un différentiel neutre en défense. Sa polyvalence - il peut évoluer tant du côté droit que gauche - est un autre de ses atouts.

Barberio s'est amené chez les Canadiens l'été dernier avec en poche un contrat d'une seule saison à deux volets. Après avoir connu un bon camp d'entraînement, il a été cédé aux IceCaps de St. John's principalement parce que l'équipe ne pouvait pas céder Jarred Tinordi sans risquer de le perdre pour rien.

« À son renvoi en début de saison, nous lui avions dit qu'il avait connu un bon camp et qu'il aurait mérité de rester, a confié Therrien. Il est allé dans la Ligue américaine avec une bonne attitude. Vous ne savez jamais ce qui peut arriver. Il a eu sa chance et il la saisit pleinement. »

Barberio reste les pieds sur terre, sachant pertinemment que la gloire est éphémère dans le sport professionnel.

Tout ce qu'il s'applique à faire, c'est de fournir un bon rendement à chacun des matchs afin de rester dans la formation.

« Au retour de joueurs blessés, je veux qu'il reste une place pour moi», a conclu l'athlète qui a amorcé sa carrière dans l'organisation du Lightning de Tampa Bay après avoir été un choix de sixième tour de l'équipe (152e) en 2008.

Dietz satisfait

Le jeune défenseur Darren Dietz était satisfait de sa première performance dans la LNH.

« J'étais nerveux, mais je me rappelais constamment de garder les choses simples. Ç'a été un bon premier match pour moi. J'aurais voulu le couronner par une victoire, mais tout de même j'estime avoir bien tenu mon bout. »

Sa soirée de travail se résume à 13:01 de temps d'utilisation, avec un tir au filet et quatre mises en échec.

Les Canadiens n'ont par ailleurs pas fait une mise à jour de l'état de santé Subban. Therrien s'est contenté de répondre que l'on continue d'analyser son cas sur une base quotidienne. La question était de savoir à quel moment on croyait que Subban puisse revenir au jeu.

 

En voir plus