Skip to main content

Maple Leafs: «On doit se sortir du trou ensemble», dit Dubas

Le directeur général ne tient pas Babcock comme seul responsable des défaites de Toronto

par Mike Zeisberger @Zeisberger / Journaliste NHL.com

TORONTO - Si les Maple Leafs de Toronto veulent faire tourner le vent de leur saison, ce sera à toute l'organisation d'y travailler, pas seulement l'entraîneur-chef Mike Babcock.

« Collectivement, on doit se sortir du trou ensemble - dont moi, la direction, notre personnel d'entraîneurs, les joueurs », a mentionné le directeur général Kyle Dubas à LNH.com lors de la réunion des directeurs généraux de la LNH, mardi. « On doit trouver un moyen de passer à travers et on continue d'analyser ce qui se passe et comment on peut s'aider. »

À LIRE AUSSI : Babcock croit en ses moyens | Sundin et Clark persuadé que les Maple Leafs peuvent renvers la vapeur

Des rumeurs à propos de la sécurité d'emploi de Babcock, qui en est à sa cinquième saison derrière le banc des Maple Leafs, ont récemment fait surface, et le fait que l'équipe ait perdu un sixième match de suite, mardi par la marque de 4-2 contre les Golden Knights de Vegas, n'a rien fait pour les éteindre.

Questionné à savoir si Babcock se retrouvait sur la corde raide, Dubas ne s'est engagé à rien, mais il a indiqué qu'il était conscient des critiques dans la presse et sur les réseaux sociaux qui lui demandaient de procéder à du changement.

« Tout le monde a droit à ses opinions sur ce que l'équipe devrait faire, surtout ici, a-t-il dit. Nous avons des partisans connaisseurs et qui sont très passionnés. Leurs attentes sont élevées et nos propres attentes sont élevées. Lorsque nous n'atteignons pas les standards que nous nous étions fixés, à l'externe les gens tentent de trouver des raisons pourquoi. En même temps, nous ne sommes pas plus heureux de ne pas être à la hauteur de nos attentes.

« En ce moment, de la façon dont les choses se sont passées, on cherche des réponses à l'interne et on veut s'assurer d'être en mesure de livrer la marchandise. »

Dubas s'attend à ce que les attentes envers l'équipe soient comblées. 

« Je vais être déçu si dans les prochains jours, semaines, on ne démontre pas plus d'intérêt, de force morale et de détermination afin de recommencer à jouer comme nous le faisions plus tôt dans la saison, de le faire pendant 60 minutes et sur une période qui se compte en jours et en mois. Je pense que c'est ce que nous sommes capables d'accomplir. »

En plus de Babcock, le défenseur Tyson Barrie a aussi été pris en cible par des partisans.

Barrie, que les Maple Leafs ont acquis de l'Avalanche du Colorado le 1er juillet en retour de Nazem Kadri, a commis un revirement qui a mené au but de Tomas Nosek, qui donnait l'avance 2-1 aux Golden Knights en milieu de troisième période. Un filet qui a siphonné le momentum qui avait été créé 42 secondes plus tôt quand Jason Spezza avait égalé la marque. 

Video: TOR@VGK: Stone bat Andersen en A.N.

Le réseau Sportsnet a rapporté samedi que certaines équipes ont approché Toronto afin de savoir si Barrie pouvait être disponible. Mais Dubas a indiqué que les Maple Leafs seront patients avec le défenseur à caractère offensif. 

« La réalité, surtout quand tu comptes sur un joueur qui a prouvé sa valeur année après année, c'est que tu peux faire une grave erreur si tu réagis de façon précipitée, plutôt que d'analyser ce que tu vois comme données sur la vidéo ou dans les matchs, et de discuter avec le joueur pour savoir comment il se sent. Tu dois aller plus loin pour essayer de trouver une solution qui permettra au joueur d'atteindre son potentiel. »

Barrie a amassé 59 points l'an dernier avec l'Avalanche, mais il n'a obtenu que sept passes en 23 rencontres avec Toronto.

Il n'est pas le seul à connaître des difficultés.

Auston Matthews vient de connaître un neuvième match sur la route sans marquer.

Le capitaine John Tavares a écopé d'une mauvaise pénalité moins de deux minutes après le but de Nosek, et il était au cachot lorsque Mark Stone a inscrit le but gagnant à 10:22 pour donner l'avance 3-1 à Vegas. Les Golden Knights ont d'ailleurs été parfaits en deux occasions sur le jeu de puissance, face à une équipe dont le désavantage numérique vient de permettre un but lors de 13 de ses 16 dernières rencontres.

La séquence de revers des Maple Leafs s'est amorcée par une défaite en fusillade de 3-2 contre les Flyers de Philadelphie le 9 novembre. Lors de cette rencontre, Mitchell Marner a subi une blessure à la cheville qui le tiendra à l'écart du jeu pour encore trois semaines. Avec 18 points, Marner est encore le deuxième meilleur marqueur des Torontois même s'il a disputé cinq rencontres de moins que ses coéquipiers.

Les Maple Leafs sont aussi trop généreux en début de match, eux qui ont permis le premier but lors des huit dernières rencontres, et dans 18 de leurs 23 parties cette année.

C'est inévitablement la faute des joueurs et des entraîneurs, mais Dubas a rappelé que la direction du club est elle aussi imputable.

Puisqu'ils sont à la limite du plafond salarial, les Maple Leafs n'ont pas de marge de manœuvre afin de trouver des renforts. L'équipe a décidé d'investir dans des joueurs talentueux, qui n'ont pas été des plus productifs récemment.

La tâche ne sera pas des plus faciles, puisque le prochain affrontement de Toronto aura lieu face aux Coyotes de l'Arizona au Gila River Arena, jeudi (21 h h.E.; FS-A, FS-A PLUS, SNO, NHL.TV). Les Coyotes sont la deuxième équipe à avoir accordé le moins de buts cette saison dans la LNH.

Alors que plusieurs les voyaient comme des aspirants à la Coupe Stanley, les Maple Leafs (9-10-4) sont 10e dans l'Association de l'Est.

« Les attentes étaient élevées et j'avais hâte de voir comment nos attaquants allaient réagir face à ce type d'adversité, a souligné Dubas. Et quand nous allions connaître une séquence de défaites consécutives, je voulais voir comment les joueurs allaient répondre comme groupe.

« De toute évidence, nous sommes dans une séquence de ce genre, alors c'est un bon moment pour se poser la question. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.