Skip to main content

Ayres fête le premier anniversaire de sa victoire avec les Hurricanes

Le gardien d'urgence soutient que ce moment restera gravé dans sa mémoire à jamais

par Mike Zeisberger @Zeisberger / Journaliste NHL.com

David Ayres peine à croire qu'un an s'est écoulé déjà depuis qu'il a écrit une des pages d'histoire les plus mémorables dans l'histoire de la LNH. 

Responsable des opérations de maintenance au Mattamy Athletic Center (l'ancien Maple Leaf Gardens), Ayres avait passé huit ans à s'entraîner au poste de gardien de but avec les Marlies de Toronto dans la Ligue américaine de hockey - pour qui il était également chauffeur de surfaceuse à ses heures - et trois années avec les Maple Leafs de Toronto.

Mais Ayres n'avait jamais disputé un match dans la LAH, et encore moins un match dans la LNH, jusqu'à ce qu'il soit appelé en renfort, le 22 février 2020.

Ce jour-là, l'homme de 42 ans est devenu le premier gardien d'urgence à signer une victoire dans la LNH lorsque les Hurricanes de la Caroline ont défait les Maple Leafs 6-3 au Scotiabank Arena de Toronto. Les gardiens des Hurricanes Petr Mrazek et James Reimer s'étant tour à tour blessés, Ayres a été appelé à prendre la relève et il a réalisé huit arrêts dans les 28:41 restants au temps réglementaire.

« Même après tout ce temps, et malgré tout ce qui se passe dans le monde, ça me paraît encore surréel, a affirmé Ayres. On dirait un scénario digne de Hollywood. Je suppose que Hollywood le voit de cette façon, puisque je consulte les scénaristes d'un film que Disney prépare sur [cette histoire].

« Je pense que les gens peuvent s'identifier à cela, car c'est l'histoire d'une personne ordinaire qui obtient sa chance de briller. C'est bien si ça peut mettre des sourires sur les visages des gens en ces temps de COVID. »

Ces mêmes personnes ont d'ailleurs veillé à le lui faire savoir.

« Au cours de la dernière année, quelqu'un est entré en contact avec moi presque chaque jour d'une façon ou d'une autre à propos du match, que ce soit à l'épicerie, pour une entrevue, pour un balado ou via les médias sociaux, a-t-il fait savoir. Quelques-uns veulent me parler du match, d'autres tiennent simplement à me féliciter. 

« Parfois on dirait que ça fait 10 ans, d'autres fois j'ai l'impression que c'était hier. Mais ça me fait revivre le moment. »

Le salon dans sa demeure à Bowmanville, en Ontario, à environ 80 kilomètres à l'est de Toronto, a également de quoi lui faire revivre le moment.

Derrière le divan où il s'assoit pour regarder les matchs des Hurricanes se trouve un casier qu'il a installé pour rendre hommage à l'équipe qui lui a procuré la plus grande émotion dans sa carrière de hockey. Le casier est bien visible et contient toutes sortes de souvenirs, y compris l'équipement qu'il portait ce soir-là et un maillot blanc qui lui a été remis par l'équipe, lequel est signé par des partisans de la Caroline.

« Ç'a été un des plus grands moments de ma vie, et je voulais lui rendre hommage », a dit Ayres. 

Le directeur général des Hurricanes Don Waddell n'avait pas la moindre idée qu'Ayres avait installé ce casier à la maison.

« C'est génial, a dit Waddell. Des histoires comme celle-là n'arrivent vraiment pas souvent. Il a su tirer profit de l'occasion. Si nous n'avions pas gagné ce match, personne ne s'en souviendrait aussi vivement. 

« L'histoire était tellement une belle histoire. C'est quelque chose que nous allons continuer d'avoir en mémoire, particulièrement nos partisans. Ils ont adopté ce gars-là. Il a été mis sur un piédestal et il le mérite. 

« Quand David est venu à Raleigh peu de temps après ce match, il était plus important que le gouverneur [Roy] Cooper. Et je suis ami avec le gouverneur. Il me textait à propos de David le soir où il a été forcé de venir en relève. Ça vous démontre à quel point l'histoire allait bien au-delà du hockey.

« L'autre chose que cette histoire a faite est de nous permettre de soutenir David dans certaines des causes pour lesquelles il se bat, en lien avec les fondations [pour les maladies] rénales. »

Ayres a reçu une greffe de rein de sa mère, Mary, en 2004, et il ne pensait jamais pouvoir rejouer au hockey, un autre aspect remarquable de son histoire.

En raison des protocoles de la COVID-19, Ayres ne peut se rendre à Raleigh pour célébrer le premier anniversaire de son exploit, lundi, alors que les Hurricanes accueilleront les champions en titre de la Coupe Stanley, le Lightning de Tampa Bay, au PNC Arena (19h HE; ESPN+, FS-CR, SUN, NHL.TV). Waddell a cependant indiqué qu'une cérémonie en son honneur sera tenue même s'il ne pourra être présent dans l'amphithéâtre. 

Ayres a enregistré un message de remerciements pour les partisans des Hurricanes, mais ce ne sera qu'une simple partie d'une journée extrêmement chargée qui, selon lui, comportera d'innombrables entrevues, y compris un balado en provenance de la Suède et un tête-à-tête au réseau NBCSN.

« C'est quelque chose que je n'oublierai jamais, a-t-il dit. C'est quelque chose que je chérirai pendant de nombreuses années. »

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.