Skip to main content

Auston Matthews de plus en plus autoritaire à Toronto

L'Américain de 22 ans a inscrit 12 buts à ses 11 derniers matchs et en totalise 31 jusqu'à présent

par Sinisa Sindik @SinisaSindik / Collaborateur LNH.com

Alors que tout le monde parle de Connor McDavid, Leon Draisaitl et David Pastrnak - avec raison - voilà qu'Auston Matthews est discrètement en train de s'imposer à Toronto. En fait, pas si discrètement que cela.

Aucun joueur de la Ligue nationale de hockey n'a inscrit plus de buts que Matthews depuis le 1er décembre 2019, pas même Pastrnak, le meilleur franc-tireur du circuit (35 buts). La vedette des Maple Leafs a fait scintiller la lumière rouge à 15 reprises en 17 rencontres durant cette période, soit deux buts de plus que Mark Scheifele, son plus proche poursuivant.

À LIRE AUSSI : Les Maple Leafs s'entraînent à l'extérieur | Toronto dans le top-10 du Super 16

En marquant deux fois mercredi soir face aux Jets de Winnipeg, dans une défaite de 4-3 en tirs de barrage, Matthews est devenu le premier Américain à entamer sa carrière dans la LNH avec quatre saisons consécutives de 30 buts.

Le tout premier choix du Repêchage 2016 de la LNH a accompli ce fait d'armes plus rapidement que jamais, cette fois. En 2016-17, à sa première saison, il lui avait fallu 61 matchs pour atteindre le plateau des 30 buts, puis 57 matchs en 2017-18 et 48 matchs en 2018-19. Cette année, il aura eu besoin de 45 rencontres pour inscrire son 30e filet.

« Bien sûr, c'est quelque chose dont je suis fier, je me sens très choyé de jouer avec de très bons joueurs, a déclaré le centre de 22 ans après le match contre Winnipeg. Nous avons eu de grandes équipes et de grands joueurs au fil des années et beaucoup de mérite leur revient. Peu importe avec qui j'ai joué, je savais que j'allais jouer avec des joueurs talentueux. »

Matthews fait preuve d'une constance remarquable depuis le début de la campagne, alors qu'il n'a pas souvent été écarté de la feuille de pointage. Sa longue séquence de matchs consécutifs sans marquer de but a été de cinq - il a aussi traversé une petite léthargie de trois rencontres de suite sans faire mouche.

Video: WPG@TOR: Matthews l'égalise avec son 30e but

À ses 11 dernières sorties, le franc-tireur a compté 12 buts, signant au passage quatre matchs de deux buts. Peu importe si c'est à forces égales ou en avantage numérique, Matthews trouve une façon de faire bouger les cordages.

« Matthews est comme ça, il est dangereux avec la rondelle et sans la rondelle, peu importe avec qui il joue, il semble trouver une façon de se libérer, a mentionné le défenseur des Maple Leafs Travis Dermott. Il est assez facile de lui passer la rondelle et une fois qu'il l'a, il peut marquer de n'importe où. Lorsqu'il est encore plus au sommet de son art, comme il l'a été récemment, il est encore plus dangereux. »

Or, depuis le 1er décembre, Matthews semble vraiment être un joueur transformé et cela se transpose dans les résultats de sa formation. Toronto présente une fiche de 11-4-2 (24 points) durant cette séquence, soit la troisième meilleure fiche du circuit. 

Nette amélioration en défensive

La meilleure façon de se faire valoir en attaque est de bien jouer en défensive, et l'entraîneur-chef des Maple Leafs, Sheldon Keefe, a d'ailleurs beaucoup insisté sur cet aspect du jeu avec son joueur de centre vedette, qui est en train de lui donner raison.

À ses 17 derniers matchs (datant du début décembre), Matthews a connu seulement quatre soirées avec un différentiel négatif. Au cours de cette séquence, il présente un différentiel de plus-10, bon pour le premier rang de son équipe - à égalité avec Zach Hyman.

L'Américain de 22 ans est tellement efficace défensivement qu'il se transforme en véritable poison pour les attaques adverses. Toujours depuis le 1er décembre, Matthews a provoqué 27 revirements, soit un seul de moins que le meneur de la LNH à ce chapitre, Mark Stone.

« L'une des choses dont nous avons parlé à toute notre équipe, mais pour laquelle j'ai aussi rencontré Auston, c'est que peu importe que ce soit l'intelligence qu'il possède, sa force, sa vitesse ou son instinct, tous ces aspects peuvent vraiment l'aider défensivement, a déclaré Keefe au National Post. Plus il sera bon à ce chapitre, plus il aura possession de la rondelle offensivement. »

Plus de temps de jeu

Puisque Matthews est tellement dominant par les temps qui courent, son entraîneur n'a d'autre choix que de l'utiliser à toutes les sauces. Peut-être trop même. Face aux Jets, le centre de 6 pieds 3 pouces a enregistré son plus haut temps de glace en carrière, avec 25:41.   

Video: EDM@TOR: Matthews décoche un tir précis du cercle

Le principal concerné joue en moyenne 20:56 cette saison, alors qu'il jouait environ 18:33 par match l'an dernier. Keefe doit cependant faire attention de ne pas surutiliser son joueur vedette et l'exposer à une blessure, lui qui a dû rater plusieurs matchs pour cette raison lors des deux dernières campagnes.

« J'essaie de le gérer, en essayant de ne pas laisser les autres assis trop longtemps sur le banc, mais il faut aussi garder son rythme et lui permettre de poursuivre sa lancée, a expliqué Keefe. Durant les pauses publicitaires, quand je le vois prendre son souffle et que je sens qu'il est prêt à y retourner, c'est difficile de ne pas le renvoyer dans la mêlée. »

Chose certaine, Matthews est en train de non seulement devenir un sérieux candidat au trophée Maurice-Richard, mais il est aussi en train de prouver qu'il est un excellent joueur de centre numéro un dans la LNH. Et ça fait très plaisir à ses coéquipiers.

« Il a vraiment élevé son jeu d'un cran au cours du dernier mois et demi, a déclaré Jason Spezza au National Post. Il se sent de plus en plus à l'aise comme joueur et comme personne et ça lui apporte beaucoup de confiance. C'est très encourageant pour notre formation qu'il continue de s'améliorer de la sorte. »

Après avoir profité de trois jours de congé, Matthews et les Maple Leafs seront de retour en action dimanche contre les Panthers de la Floride (19 h (HE); NHLN, TVAS, SN, FS-F).

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.