Skip to main content

Atteindre le plateau des 1000 matchs n'a pas été facile pour Parise

Les blessures et le décès de son père font en sorte qu'il savoure l'exploit qu'il réalisera face aux Stars

par Tom Gulitti @TomGulittiNHL / Journaliste NHL.com

Presque tout le monde du hockey était attentif quand Zach Parise a fait ses débuts dans la LNH avec les Devils du New Jersey, le 5 octobre 2005.

Cela dit, les projecteurs n'étaient pas tournés vers Parise ce soir-là.

À LIRE AUSSI : Les Jets prêts à aller de l'avant sans ByfuglienArmia ne cesse de gagner en confiance

Un autre attaquant recrue jouait son premier match dans la LNH : le premier choix au total du Repêchage 2005 de la LNH, un certain Sidney Crosby chez les Penguins de Pittsburgh.

« C'était mon premier match et le sien aussi, s'est remémoré Parise. Tous les yeux étaient tournés vers lui, pas vers moi. »

L'engouement devrait être beaucoup moins gros vendredi, quand Parise jouera son 1000e match dans la LNH, à l'occasion de l'affrontement entre le Wild du Minnesota et les Stars de Dallas au American Airlines Center (20 h 30 HE, FS-SW+, FS-N, FS-WI, NHL.TV).

Ça convient à Parise.

À quatre points des Flames de Calgary et de la deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley dans l'Association de l'Ouest, le Wild tente de revenir dans le portrait des séries, et c'est l'objectif principal de Parise.

« Nous aurons beaucoup de pain sur la planche lors des prochains matchs, a dit Parise. Ce sera une séquence plaisante, cela dit. Nous devons nous mettre à gagner des matchs. »

Ça ne veut pas dire que Parise ne va pas apprécier l'exploit d'atteindre le plateau des 1000 matchs. Le joueur de 35 ans a vécu beaucoup de choses durant ses 15 saisons dans la LNH, incluant des blessures au genou droit et au dos, et il comprend ce que ça veut dire d'avoir joué autant de rencontres.

« En vieillissant et en continuant à jouer, je pense que tu l'apprécies encore plus, car tu réalises que ce n'est pas facile de te rendre là, a fait valoir Parise. Ce n'est pas tout le monde qui atteint ce plateau. Plusieurs éléments doivent jouer en ta faveur. J'apprécie ce chiffre beaucoup plus qu'auparavant. »

À ses 999 premières parties avec les Devils et le Wild, Parise a cumulé 779 points (381 buts, 398 passes). Six fois marqueur de 30 buts, il est le meneur du Minnesota avec 20 filets cette saison. Il est le troisième meilleur marqueur du Wild avec 33 points en 53 matchs.

À 5 pieds 11 pouces et 195 livres, le natif de Minneapolis, au Minnesota, n'a jamais eu peur d'aller dans les zones dangereuses pour créer des jeux ou pour inscrire des buts, et son éthique de travail continue d'être une force chez le Wild.

« Il est de la même taille que moi et il est toujours devant le filet », a noté le gardien du Wild Alex Stalock. « Tu ne peux pas faire ça si tu n'es pas compétitif. Il a trouvé le fond du filet alors qu'il n'était plus sur ses deux pieds sur plusieurs de ses buts lors des 1000 derniers matchs. Qu'il soit sur le ventre, sur le dos ou à genou, il va dans les zones dangereuses et il se bat pour parvenir à pousser la rondelle dans le but. »

Le parcours de Parise jusqu'au plateau des 1000 matchs a commencé avec les Devils, qui l'ont sélectionné avec le 17e choix au total du Repêchage 2003 de la LNH. Affronter Crosby et inscrire le but vainqueur ainsi qu'une passe dans un gain de 5-1 à ses débuts ont été plaisants, mais ce dont Parise se souvient le plus est d'avoir joué contre le membre du Temple de la renommée du hockey Mario Lemieux.

« Le moment où j'ai réalisé que j'étais dans la LNH, c'est durant la période d'échauffement, a-t-il raconté. J'ai regardé de l'autre côté et j'ai vu Mario. Jouer contre Mario à mon premier match a été quelque chose de spécial, car il est un joueur que j'ai admiré en grandissant et il est l'un des meilleurs de tous les temps. Je l'avais admiré et je me retrouvais sur la glace avec lui pour ma première partie. »

Parise affirme que la participation des Devils à la Finale de la Coupe Stanley 2012, alors qu'il était capitaine et qu'ils se sont inclinés face aux Kings de Los Angeles en six matchs, est l'un de ses meilleurs moments sur la glace avec eux.

« Mais ce sont surtout les amitiés dont je me souviens, a ajouté Parise. Tu es chanceux de pouvoir compter sur plusieurs bons coéquipiers et d'avoir forgé de si belles amitiés. J'ai eu beaucoup de plaisir à jouer et à vivre là-bas. »

Video: FLA@MIN: Parise saute sur le retour et bat Bobrovsky

Parise est devenu joueur autonome sans compensation après la saison 2011-12, et lui et son bon ami Ryan Suter ont signé des contrats identiques de 13 ans avec le Wild le 4 juillet 2012. Pouvoir jouer près de sa famille au Minnesota a été l'une des principales raisons derrière la décision de Parise.

Lui et sa femme, Alisha, ont eu trois enfants depuis qu'ils ont déménagé là-bas : des jumeaux de six ans Jaxson et Amelia ainsi que Theodore Jean-Paul, qui aura deux ans samedi. Une partie du nom de Theodore Jean-Paul vient du père de Parise, l'ancien joueur de la LNH Jean-Paul Parise, qui est décédé d'un cancer du poumon en 2015.

Le père de Parise n'était pas malade quand il s'est entendu avec le Wild, mais la décision d'aller au Minnesota lui a permis de passer plus de temps avec lui avant son décès.

« Pour lui, avoir la chance de passer du temps avec mes enfants - ses petits-enfants - durant au moins un an a été très spécial, a dit Parise. Tu ne penses pas à ces choses-là quand tu signes ton contrat, mais ç'a bien tourné. J'ai eu la chance de le voir beaucoup plus souvent. Je n'aurais pas eu la chance de le voir autant en jouant ailleurs. J'aurais dû faire l'aller-retour en avion. Juste pour ça, ç'a valu la peine que je vienne jouer ici. »

Mais ultimement, Parise veut gagner la Coupe Stanley. Ses faits saillants en séries avec le Wild jusqu'ici ont été de surprendre l'Avalanche du Colorado lors de la série de première ronde de l'Ouest en 2014 et les Blues de St. Louis au premier tour en 2015.

Le Minnesota n'a pas franchi la première ronde depuis et est en danger de rater le tournoi printanier pour une deuxième campagne consécutive. Parise n'a pas abandonné l'idée de retourner en Finale de la Coupe et de gagner cette fois, mais il sait que le temps presse.

« Où j'en suis actuellement, avec cinq années (à écouler à mon contrat), tu veux avoir la chance d'y retourner, et c'est difficile, a-t-il expliqué. Je ne dis pas que je vais manquer de temps, mais soudainement, tu sais que la fin approche. C'est ce qui m'importe en ce moment et c'est ce qui a toujours été important pour moi. »

*Avec la contribution de la correspondante indépendante NHL.com Jessi Pierce

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.