Skip to main content

Armstrong satisfait de ses choix pour Équipe Canada

Le directeur général a fait des choix difficiles pour compléter son alignement en vue de la Coupe du monde

par Arpon Basu @ArponBasu / Directeur de la rédaction LNH.com

Doug Armstrong savait dans quoi il s'embarquait lorsqu'il a accepté le poste de directeur général d'Équipe Canada.

Il n'avait aucune chance de rendre tout le monde heureux, peu importe qui il allait choisir.

Les joueurs qu'Armstrong et l'équipe de direction ont choisi d'écarter de l'alignement du Canada en vue de la Coupe du monde de hockey 2016 incluent le meilleur pointeur des séries éliminatoires de la Coupe Stanley à l'heure actuelle (Logan Couture, Sharks de San Jose), le deuxième (Kris Letang, Penguins de Pittsburgh) et le sixième (P.K. Subban, Canadiens de Montréal) défenseurs de la LNH au chapitre des points par match, et cinq des 20 meilleurs buteurs de la LNH cette saison (Corey Perry, Ducks d'Anaheim; Jason Spezza, Stars de Dallas; Wayne Simmonds, Flyers de Philadelphie; James Neal, Predators de Nashville; Tyler Toffoli, Kings de Los Angeles).

D'un autre côté, il serait difficile de trop critiquer le choix des sept joueurs qui ont été ajoutés pour compléter l'alignement de 23 joueurs vendredi : les attaquants Matt Duchene de l'Avalanche du Colorado, Claude Giroux des Flyers de Philadelphie, Brad Marchand des Bruins de Boston et Joe Thornton des Sharks de San Jose, ainsi que les défenseurs Brent Burns des Sharks, Jake Muzzin des Kings de Los Angeles et Alex Pietrangelo des Blues de St. Louis.

« Ce fut une décision très difficile, de très bons joueurs ont été laissés de côté », a reconnu Armstrong sur les ondes de Sportsnet après l'annonce des sept derniers joueurs. « Cependant, cela fait partie de la réalité lorsque vous travaillez pour Équipe Canada, vous devez prendre des décisions difficiles. »

Ces décisions ont grandement été influencées par l'entraîneur Mike Babcock, qui va diriger Équipe Canada au cours d'un troisième tournoi international consécutif réunissant les meilleurs joueurs au monde après avoir décroché la médaille d'or aux Jeux olympiques de 2010 et 2014.

« Mike Babcock nous a beaucoup aidés dans le choix de ces sept derniers joueurs », a admis Armstrong.

Deux des plus grandes omissions sont survenues à la ligne bleue avec Letang et Subban, mais les préférences de Babcock expliquent en grande partie ces décisions. Tout d'abord, Babcock a été très clair par le passé qu'il préférait miser sur trois paires de défenseurs où les joueurs jouent de leur bon côté, ce qui explique l'inclusion du défenseur gaucher Muzzin dans la formation.

Pietrangelo et Burns tirent tous deux de la droite, tout comme Letang et Subban, alors avec quatre candidats pour deux postes, il s'agissait d'une simple question de mathématiques. Il y avait aussi la question de la familiarité.

Babcock a répété encore et encore à Sotchi qu'il aimait que ses défenseurs soient « prévisibles » et qu'ils jouent de manière prudente, surtout au cours de la portion à élimination directe du tournoi, alors qu'un mauvais revirement peut mener à un but qui peut faire la différence entre une médaille et une élimination hâtive.

Armstrong a mentionné la familiarité de Babcock avec Pietrangelo développée à Sotchi, ce qui laissait une place pour Burns, Letang et Subban, qui peuvent tous être qualifiés d'imprévisibles, pour jouer du côté droit. Le fait qu'Armstrong venait de voir ce que Burns avait accompli pour éliminer ses Blues en finale de l'Association de l'Ouest, ainsi que dans les séries éliminatoires en général, a fait pencher la balance en sa faveur, alors que le fait que les Canadiens eurent raté les séries et que Subban eut été dans l'impossibilité de participer au Championnat du monde de la FIHG n'a pas aidé sa cause.

« Brent Burns, que j'ai pu observer de près au cours des dernières semaines avec San Jose, a de toute évidence connu une excellente saison, a indiqué Armstrong. Je pense que tout a commencé au Championnat du monde pour lui, et il a continué à bien jouer depuis. »

En attaque, l'absence de Perry est la plus surprenante en raison de son historique avec Hockey Canada, lui qui a notamment fait partie des deux dernières équipes olympiques, et qui a été le capitaine de la formation canadienne qui a remporté l'or au Championnat du monde la semaine dernière.

« Corey s'est présenté au Championnat du monde et nous sommes très heureux qu'il ait pu entrer dans le club Triple or, alors qu'il a ajouté la médaille d'or au Championnat du monde à sa Coupe Stanley et à ses médailles d'or olympiques, a déclaré Armstrong. Ce fut une décision très difficile. »

 

En voir plus