Skip to main content

Après une saison en dents de scie, Daniel Brière brille dans les séries

LNH.com @NHL

VOORHEES, New Jersey - Daniel Brière s'attend à une réception bien différente de celle qu'il avait reçue à sa dernière présence à Philadelphie dans les séries.

A ce moment-là, il y a deux ans, Brière s'alignait avec l'adversaire, les Sabres de Buffalo. Il fallait alors s'attendre à recevoir des huées.

Lorsqu'il en a entendu de nouveau au cours de sa léthargie, cet hiver, à sa première campagne dans l'uniforme des Flyers, le petit attaquant a été pris par surprise.

"Tu ne t'y attends pas vraiment, a déclaré Brière avant le début des séries. Tu penses que les spectateurs devraient plutôt chercher à t'encourager, être de ton bord. Mais j'ai réalisé que c'est comme ça que ça se passe (à Philadelphie). Sauf que dès que les choses commencent à changer, ils sont les premiers à te soutenir et à se ranger dans ton coin."

Cette séquence de deux mois où Brière a perdu confiance est maintenant de l'histoire ancienne. Sa série sans but lui a brièvement valu quelques huées - la marque de commerce des amateurs de sport de Philadelphie - de la part de quelques partisans impatients.

La première saison de Brière à Philadelphie, après qu'il eut signé un contrat de huit ans de 52 millions $ US, a été tantôt bonne, tantôt moyenne. Sauf qu'il a marqué deux buts dans le premier match de la série contre les Capitals, et il a maintenant bon espoir de montrer aux amateurs qu'il vaut son pesant d'or à ce moment critique de l'année.

Brière a fait fi d'une blessure au genou qui l'a empêché de disputer les deux derniers matchs du calendrier régulier et il a failli mener les Flyers à la victoire lors du premier match, jusqu'à ce que Alex Ovechkin ne rompe l'égalité dans le gain de 5-4 des Caps. Le gardien des Flyers Martin Biron a réalisé 24 arrêts dans un triomphe de 2-0, dimanche, qui a permis aux Broad Street Bullies d'égaler la série à 1-1. Le troisième match aura lieu mardi soir à Philadelphie.

"Nous avons fait preuve de complaisance, a noté l'entraîneur des Capitals Bruce Boudreau, lundi. Ils ont si bien joué que nous avions l'air complaisant. Ils ont été très bons."

Tout le monde se demandait, avant le début de la série, comment allait réagir Ovechkin et de quelle façon les Flyers parviendraient à le freiner. Brière était resté dans un relatif anonymat, ce qui est compréhensible puisqu'il n'a pas présenté les mêmes statistiques que l'attaquant vedette des Caps au cours de la dernière saison.

Brière a marqué 31 buts et amassé 72 points pour les Flyers, mais son différentiel de moins-22 et son incapacité à trouver le fond du filet en février - deux buts seulement - ont suscité les inquiétudes à son sujet. L'absence de Simon Gagné - victime d'une grave commotion cérébrale - n'a pas aidé, il faut dire, alors que Brière n'a pu compter sur son coéquipier québécois au sein de son trio, et a eu de la difficulté à s'adapter aux autres attaquants qu'on lui a jumelés.

"Je pense qu'il tentait de trop en faire offensivement, a affirmé l'entraîneur des Flyers John Stevens, lundi. Maintenant, il ne réfléchit pas trop à cet aspect du jeu. Il est extrêmement travaillant lorsqu'il n'a pas la rondelle. Il dispute son meilleur hockey de l'année sans la rondelle et je pense que ça l'aide dans les moments où il se retrouve en possession de la rondelle."

C'est une transaction survenue avant la date limite qui a transformé la saison de Brière. Les Flyers ont obtenu l'attaquant Vaclav Prospal du Lightning de Tampa Bay, puis la chimie s'est immédiatement installée entre Brière et lui.

Brière a raconté qu'à leur toute première séance d'entraînement ensemble, Prospal a patiné le long de la bande et lui a refilé la rondelle sans regarder. Qui sait comment il a fait, mais Prospal savait que Brière était tout près.

"J'étais vraiment impressionné, a indiqué Brière. Je me suis dit, 'Wow, ça pourrait donner quelque chose de bon'."

Brière a bien terminé la saison, réussissant notamment un doublé contre les Rangers de New York et récoltant neuf points à ses six derniers matchs avant sa blessure subie contre les Penguins de Pittsburgh. Et maintenant, il a bien hâte d'aider les Flyers à remporter les séries, au lieu d'être celui qui les élimine.

"Après la victoire importante (de dimanche), j'ai hâte de voir à quel point les amateurs sont fous durant les séries", a-t-il dit.

En voir plus