Skip to main content

Après Guillaume Latendresse, le Canadien se départit de Kyle Chipchura

LNH.com @NHL

BROSSARD - Le Canadien s'est départi d'un deuxième espoir en autant de semaines, mercredi. Après avoir envoyé Guillaume Latendresse au Wild du Minnesota, le Tricolore a échangé Kyle Chipchura aux Ducks de Anaheim, obtenant en retour un choix de quatrième tour en 2011.

Chipchura, réclamé au premier tour de la séance de repêchage de 2004, est le quatrième premier choix de l'équipe qui quitte l'organisation en l'espace de cinq mois, après Chris Higgins (2002), Mike Komisarek (2001) et Ryan McDonagh (2007). Higgins et McDonagh ont été impliqués dans l'échange de Scott Gomez, avec les Rangers de New York, fin juin. Komisarek, lui, a accepté l'offre contractuelle des Maple Leafs de Toronto, à l'ouverture du marché des joueurs autonomes, début juillet.

La semaine dernière, l'organisation a jeté l'éponge dans le cas de Latendresse, deuxième choix (45e au total) en 2005. On a cédé l'ailier au Wild afin de mettre la main sur Benoit Pouliot, premier choix du Wild en 2005, tout juste devant Carey Price.

Price est d'ailleurs l'un des deux premiers choix qu'a formés le Canadien, entre les années 2000 et 2007, l'autre étant Andrei Kostitsyn (2003).

"En raison de l'arrivée de Pouliot et de l'émergence de quelques jeunes de l'équipe-école de Hamilton, les Ryan White, Tom Pyatt et Sergei Kostitsyn, l'organisation a jugé préférable de l'envoyer (Chipchura) sous d'autres cieux et d'obtenir un choix de repêchage", a expliqué l'entraîneur Jacques Martin.

Le Canadien n'avait pas le loisir de retourner Chipchura aux Bulldogs, sans avoir à soumettre son nom au "ballottage", d'où la transaction.

En 68 matchs dans la LNH depuis que le Tricolore a appelé son nom au 18e rang de la séance de 2004, le patineur natif de Westlock, en Alberta, a cumulé une fiche de quatre buts et 10 passes. Cette saison, il n'avait pas récolté de point en 19 rencontres, ayant écopé 16 minutes de pénalités et montrant un piètre rendement de moins-10 en défense.

Mardi, Chipchura n'a effectué que quatre présences sur la glace totalisant 1:59 de temps de jeu. Il a été sur la patinoire pour les deux premiers buts des Leafs, étant directement responsable du deuxième.

"C'est difficile de voir partir un bon ami. Nous étions très proches l'un de l'autre, a souligné Price. Nous avons gagné la coupe Calder ensemble dans la Ligue américaine en 2007 et nous sommes arrivés au même moment chez le Canadien."

Le jeune gardien s'est dit heureux pour lui qu'il puisse relancer sa carrière ailleurs. A Anaheim, il retrouvera son ancien capitaine, Saku Koivu.

"Tout ce qu'il a besoin, c'est d'obtenir une bonne occasion de faire ses preuves, a avancé Price. Chez le Canadien, il a quelque peu eu sa chance, mais il doit en avoir une meilleure. De repartir en neuf dans une autre organisation est ce qu'il lui fallait. Kyle est un bon joueur, doté d'un bon sens du jeu, en plus d'être très fiable en défense."

Chipchura était en ville, mercredi, mais indisponible pour répondre aux questions des journalistes, nous a-t-on indiqué. Possédant de bonnes aptitudes de meneur, il était fort discret dans l'entourage de l'équipe cette saison. Comme Latendresse, il devait sentir le tapis lui glisser sous les pieds. Joueur de centre naturel, il avait été muté à l'aile, dernièrement. A l'entraînement, on lui a même demandé de "remplir un chandail" comme défenseur.

"C'est un autre bon gars qui part, a commenté le joueur de centre Maxim Lapierre, qui était l'inséparable compagnon de Latendresse jusqu'à son départ. Je lui souhaite de connaître du succès dans sa nouvelle équipe. C'est un gars qui travaille fort et qui a une bonne attitude."

Le départ de deux joueurs envoie-t-il le message au reste de l'équipe qu'on ne se montrera pas patient?

"Ces choses-là ne me regardent aucunement, a répondu Lapierre. Je ne commencerai pas à analyser chacun des mouvements de personnel que fait l'équipe."

Andrei K, de retour

Le bleu-blanc-rouge va saluer le retour d'un quatrième joueur en trois matchs, jeudi, face aux Sabres de Buffalo. Blessé à un pied la semaine dernière, Andrei Kostitsyn va reprendre du service, après avoir manqué trois matchs. Kostitsyn va retrouver ses compagnons de trio, Tomas Plekanec et Mike Cammalleri.

Le défenseur Hal Gill s'est aussi dit prêt à revenir, mais il pourrait avoir à patienter jusqu'à vendredi, ou plus tard. Martin veut s'assurer qu'il ait retrouvé le plus possible sa forme de match.

"Un joueur blessé qui revient doit passer au travers d'une période d'adaptation plus ou moins longue, dépendamment de la durée de son absence, a mentionné l'entraîneur. Dans le cas d'Andrei, il a joué la semaine dernière. Hal est à l'écart du jeu depuis un mois."

Martin a regroupé de nouveau Glen Metropolit, Max Pacioretty et Travis Moen dans une unité, affirmant qu'il s'agit "de notre trio le plus constant depuis le début de la saison".

Le plus haut salarié de l'équipe, Scott Gomez, se retrouve donc au centre des ailiers recrues Ryan White et Tom Pyatt, qui ont commencé la saison à Hamilton. Lapierre était entouré, sur le quatrième trio, de Sergei Kostitsyn et de Matt D'Agostini.

"Je n'ai pas voulu démembrer les deux trios qui fonctionnent le mieux actuellement", a dit Martin, en parlant de ceux de Plekanec et de Metropolit.

Gomez, qui n'a rien cassé à son retour au jeu mardi, s'est dit insatisfait de son rendement de 11 points en 23 matchs jusqu'à maintenant cette saison.

"Scott joue son meilleur hockey quand il patine à toute vitesse et qu'il fournit l'effort dans son territoire en venant prêter main-forte aux défenseurs, a noté Martin. Marquer des buts n'a jamais été son principal atout. Il est principalement un fabricant de jeux. Il doit malgré cela lancer davantage au but."

(brèves)

(...)

Le mot d'ordre chez le Canadien est d'oublier au plus tôt la contre-performance contre les Maple Leafs de Toronto, mardi. Interrogé sur le sujet, Jacques Martin a refusé de revenir sur l'humiliante défaite de 3-0, disant qu'on avait tourné la page et qu'on se concentrait sur l'affrontement contre les Sabres de Buffalo.

L'entraîneur n'a pas non plus soumis ses troupiers à une séance d'entraînement punitive, avant leur départ vers Buffalo.

Curieusement, a-t-il fait observer, l'équipe est à son mieux contre des adversaires plus redoutables parce qu'elle s'applique davantage en échec-avant et en repli défensif.

(...)

Surutilisé dernièrement, le défenseur Roman Hamrlik a eu congé d'entraînement, mercredi.

En voir plus