Skip to main content

Aperçu de la série Tampa Bay-Detroit

Le Lightning et les Red Wings s'affrontent en première ronde une deuxième année de suite

par Corey Long et Paul Harris / Journalistes NHL.com

La série de premier tour de l'Association de l'Est entre le Lightning de Tampa Bay et les Red Wings de Detroit l'an dernier a été tellement enlevante qu'il y a une revanche cette année.

Les Red Wings (40-31-11, 93 points) ont pris le troisième rang de la section Atlantique à l'avant-dernière journée de la saison et ils ont mérité le droit de retrouver le Lightning (46-30-5, 97 points), qui avait mis fin à leurs aspirations en séries éliminatoires la saison dernière.

Ce sera la 25e présence d'affilée des Red Wings en séries de la Coupe Stanley.

 

Au premier tour il y a un an, les Red Wings ont pris l'initiative 3-2 dans la série au meilleur de sept, avant d'être bafoués 7-2 dans les deux rencontres suivantes de la série.

La remontée a propulsé le Lightning qui a poursuivi sa route jusqu'en finale de la Coupe Stanley, avant de s'incliner au bout de six rencontres face aux Blackhawks de Chicago.

Les équipes ont partagé les honneurs de leurs quatre duels en 2015-16. Le Lightning a remporté les deux plus récents matchs, ayant l'avantage 9-3 dans les buts.

Detroit n'a inscrit que huit filets dans les quatre affrontements.

Le Lightning pourrait présenter un visage différent par rapport à la formation qui a orchestré la remontée il y a un an, en raison de l'absence de l'attaquant Steven Stamkos qui a été opéré pour un caillot de sang près de la clavicule, la semaine dernière.

Stamkos n'avait pas joué un rôle prédominant dans l'élimination des Red Wings, il y a un an.

Le joueur de centre de Tampa Bay Tyler Johnson avait obtenu six buts dans la série, pavant la voie à un fructueux parcours individuel de deux mois.

Le gardien Ben Bishop avait présenté un taux d'efficacité tirs-arrêts de 0,922.

Aucun joueur des Red Wings n'avait amassé autant de points que Johnson avait réussi de buts. Le joueur de centre Pavel Datsyuk et l'ailier Tomas Tatar avaient récolté cinq points chacun.

Le gardien Petr Mrazek avait disputé tous les matchs, montrant un taux d'efficacité de 0,925.

Cette saison, les Red Wings ont davantage fait confiance à Jimmy Howard dans le dernier droit.


ATTAQUANTS
Lightning : Le joueur de centre Steven Stamkos sera indisponible à la suite de l'opération qu'il a subie afin de retirer un caillot de sang logé près de la clavicule droite. Le Lightning sera donc à la recherche de d'autres filons à l'attaque. L'entraîneur Jon Cooper a dû modifier souvent les trios cette saison en raison de blessures à des attaquants et du manque de constance à l'attaque par moments.

Le trio des "Triplés" formé d'Ondrej Palat, de Tyler Johnson et de Nikita Kucherov renaîtra à l'ouverture des séries. Le trio n'a pas été l'ombre de lui-même cette saison, même si Kucherov a effectué un pas vers l'avant en franchissant le plateau des 30 buts.

Johnson, auteur de 13 buts en séries l'an dernier, a été inconstant pendant la majeure partie de la saison, même s'il a réussi neuf buts en plus de récolter 13 passes depuis la pause du Match des étoiles de la LNH.

L'affaire Jonathan Drouin a pris une tournure inattendue. Drouin, troisième espoir réclamé au repêchage 2013 de la LNH, est de retour dans le giron de l'équipe et il se verra offrir l'occasion de faire partie du groupe des six principaux attaquants de l'équipe, en l'absence de Stamkos. Vladislav Namestnikov verra son temps d'utilisation augmenter.


Cooper va miser sur les vétérans Valtteri Filppula, Ryan Callahan et Brian Boyle pour leurs efforts en défense ainsi que leur contribution à l'attaque. J.T. Brown a fait sa place à titre d'attaquant combatif en échec-avant qui peut faire perdre la tête à ses rivaux.


Red Wings :Quand on regarde la liste des attaquants des Red Wings, on comprend mal comment cette équipe a pu éprouver autant de difficultés à l'attaque. 

Larkin a été le meilleur buteur de Detroit avec 23 buts et Henrik Zetterberg a mené les siens avec 50 points.
 
La production réduite de Tomas Tatar et Gustav Nyquist explique en grande partie pourquoi les Red Wings n'ont compté que 209 buts et ont présenté un différentiel de buts excluant les tirs de barrage de moins 10. 

Pavel Datsyuk (37 ans) et Henrik Zetterberg (35 ans) sont toujours des joueurs d'impact, mais ils ne sont plus aussi efficaces qu'à leurs jeunes jours. Il est permis de croire que Detroit aurait été exclu des séries éliminatoires sans la performance surprenante de Larkin, un jeune de 19 ans. 

Justin Abdelkader demeure un attaquant complet pourvu d'un bon gabarit. Il joue bien dans les deux sens de la patinoire, il est robuste dans toutes les zones et il est capable de marquer. 

Le rendement du centre du troisième trio, Riley Sheahan, et de celui du quatrième, Luke Glendening, permettra de mesurer les succès des Red Wings en séries. Ils doivent s'imposer devant leurs adversaires.
 
L'expérience de Brad Richards sera un atout, tout comme la rapidité de la recrue Andreas Athanasiou, qui a immédiatement eu un impact après son rappel de Grand Rapids dans la Ligue américaine de hockey, et ce, malgré un temps de glace limité. 

DÉFENSEURS

Lightning : La perte d'Anton Stralman en défense fait mal. Stralman, qui se rétablit d'une fracture du péroné, jouait plus de 20 minutes par match, dans toutes les situations.


Victor Hedman sera appelé à absorber des minutes de jeu additionnelles. Le grand Suédois a prouvé l'an dernier être aisément capable de s'acquitter d'une imposante charge de travail.
Matt Carle se voit accorder une seconde chance en l'absence de Stralman, après avoir été laissé de côté dans plusieurs matchs en début de saison.

Carle ne sera sans doute jamais le défenseur que le Lightning anticipait au moment de lui offrir un contrat de six saisons en 2012. Mais il peut engloutir les minutes de jeu, tout en limitant les erreurs et les revirements.

Jason Garrison et Braydon Coburn sont les arrières les plus robustes et Andrej Sustr est en voie de donner raison au Lightning d'avoir fait preuve de patience dans son cas.


Red Wings : C'est la plus grande faiblesse des Red Wings. 

Leurs sept arrières, Niklas Kronwall, Danny DeKeyser, Kyle Quincey, Mike Green, Jonathan Ericsson, Alexey Marchenko et Brendan Smith, pourraient évoluer sur les deux derniers duos défensifs des autres équipes de la LNH, mais aucun n'est un véritable premier ou deuxième défenseur. 

Kronwall (35 ans) a raté 15 matchs en janvier et en février en raison d'une chirurgie arthroscopique au genou et il en a raté trois autres à la mi-mars après s'être légèrement blessé à ce même genou.
 
Il n'était assurément pas au sommet de sa forme vers la fin de la saison. 

Sur le plan offensif, Green a été un défenseur de premier plan pendant presque toute sa carrière. Même s'il a été le meilleur des arrières des Red Wings avec 35 points, Green a connu une campagne décevante après s'être amené à Detroit à titre de joueur autonome sans compensation. 

DeKeyser est le meilleur arrière défensif des Red Wings et avec un peu plus de trois saisons d'expérience, il possède encore le potentiel pour devenir un défenseur de premier plan. Quincey est le plus robuste du groupe. 

À la fin du calendrier régulier, les duos défensifs étaient les suivants : DeKeyser-Quincey, Kronwall-Marchenko et Ericsson-Green. 

GARDIENS

Lightning : Ben Bishop sera de nouveau un des finalistes pour l'obtention du trophée Vézina, lui qui ne cesse d'améliorer les records d'équipe à chacune des saisons.


Cette saison, il a établi un nouveau record d'équipe de six blanchissages. Il n'a pas égalé son total de 40 victoires de la saison dernière. Ce n'est pas de sa faute puisqu'il a perdu 12 matchs dans lesquels il a cédé deux buts ou moins.

Son pourcentage d'arrêts (0,926) et sa moyenne de buts accordés par match (2,06) sont des sommets personnels.

Bishop a prouvé l'an dernier qu'il peut tenir son bout en séries éliminatoires, en signant des jeux blancs dans les septièmes matchs de deux séries - face aux Red Wings et aux Rangers de New York en finale de l'Association de l'Est.


Andrei Vasilevskiy sera son adjoint et il a montré de belles choses depuis le début de sa jeune carrière. Vasilevskiy a amorcé la quatrième rencontre de la finale de la Coupe Stanley en raison de la blessure à l'aine de Bishop. Le Lightning a perdu le match 2-1, mais Vasilevskiy a réalisé 17 arrêts prouvant qu'il beaucoup de cran.


Red Wings : Ce qui a été la principale force des Red Wings pendant presque toute la saison est maintenant remis en question à l'aube des séries. 

Petr Mrazek et Jimmy Howard ont été sensationnels en début de calendrier. Howard a éprouvé des difficultés autour du Premier de l'an, mais Mrazek a pris la relève et il a été un des meilleurs gardiens de la ligue de janvier jusqu'à la mi-février. 

Toutefois, son rendement s'est détérioré considérablement et Howard a signé trois victoires importantes de suite au début d'avril pour permettre à Detroit de rester dans la course aux séries. Or, Howard a été chassé de la rencontre suivante après avoir accordé cinq buts en un peu plus de deux périodes contre les Bruins de Boston, jeudi dernier. 

L'an passé, Howard a été le gardien partant pendant la plus grande partie de la saison, mais il n'a pas pu retrouver la forme après une blessure. Mrazek a donc pu jouer pendant les séries et il a été remarquable même si les Red Wings se sont inclinés en sept matchs en première ronde contre le Lightning de Tampa Bay. 

Cette année, la situation pourrait être inversée : Howard pourrait voir de l'action en série alors que Mrazek a été le gardien partant de Detroit pendant presque toute la saison régulière. 

ENTRAÎNEURS

Lightning : Jon Cooper a dû composer avec plus d'adversité à sa troisième saison complète à la barre. Il a eu à répondre à plusieurs questions au sujet de l'inconstance de l'équipe à l'attaque, particulièrement sur le jeu de puissance.

Mais Cooper connaît du succès partout où il est passé. Il a dirigé des équipes championnes dans trois ligues mineures, incluant la Ligue américaine de hockey. Il a obtenu un contrat de longue durée en décembre.

Cooper a davantage mis l'accent sur la défense cette saison. Le Lightning n'est plus l'équipe à caractère offensive qu'il était. C'est un changement de philosophie qui va rapporter des dividendes en séries, souhaite-t-il.


Red Wings : À sa première campagne à la tête d'une formation de la LNH, Jeff Blashill a réussi à prolonger la séquence de participations aux séries éliminatoires des Red Wings à 25 saisons consécutives. 

Bien que son système ressemble beaucoup à celui de son prédécesseur, Mike Babcock, il se distingue par la plus grande participation des défenseurs à l'attaque. 

L'irrégularité de Detroit lors de la saison régulière a peut-être été en partie causée par l'inexpérience de Blashill dans la LNH. L'entraîneur de première année était le deuxième plus jeune du circuit à 42 ans. Cependant, force est de constater qu'il est parvenu à mener en séries éliminatoires une équipe avec une attaque anémique qui accorde plus de buts qu'elle en compte et qui présente des faiblesses à la ligne bleue. 

UNITÉS SPÉCIALES

Lightning : Le jeu de puissance a été lamentable par moments cette saison. L'équipe a fini en 28e position à ce chapitre avec un taux de réussite de 15,8 pour cent - le plus bas taux parmi les 16 équipes participantes en séries.

Cooper a essayé toutes les combinaisons possibles et il a même tenté l'expérience avec cinq attaquants, mais rien n'a fonctionné. Les pertes de Stamkos et de Stralman ne feront que compliquer les choses.

L'aspect positif, c'est le brio de l'équipe en infériorité numérique, septième dans la LNH avec un taux de réussite de 84 pour cent.

Boyle, Callahan, Brown et Cédric Paquette retirent une grande fierté de bloquer des tirs et de maîtriser les attaques massives des adversaires.

On misera énormément sur Garrison et Hedman en défense.
Red Wings : Grâce à une poussée tardive, le jeu de puissance des Red Wings a terminé au milieu du peloton, et ce, même s'il a été l'un des pires de la LNH pendant presque toute la saison.

Ce qui a fait la différence, c'est l'accent qui a été mis sur la présence d'un joueur devant la cage adverse, habituellement Abdelkader ou Sheahan, quand des tirs sont décochés. Les Red Wings ont aussi simplifié leur jeu de puissance en lançant davantage et en réduisant le nombre de passes. 

L'embauche des joueurs autonomes Green et Richards, qui a excellé à la pointe en supériorité numérique pendant toute sa carrière, devait renforcer une unité qui était parmi les meilleures de la ligue en 2014-15. 

Cependant, les résultats n'ont pas été ceux qui étaient escomptés. 

L'unité en infériorité numérique de Detroit a subi une lourde perte quand Drew Miller a été limité à seulement 28 matchs en raison de différentes blessures. 

Miller est l'un des meilleurs joueurs de la LNH en désavantage numérique et il a raté un mois d'activité quand il s'est fracturé la mâchoire tôt en décembre. Puis, à sa deuxième partie après son retour au jeu, il a subi une blessure au genou qui a mis fin à sa saison. 

JOUEUR D'IMPACT
Lightning

Nikita Kucherov - L'attaque va reposer sur les aptitudes de Kucherov en l'absence de Stamkos. Malgré sa petite taille, Kucherov ne craint pas le jeu viril en allant dans les espaces restreints. Il possède des mains très agiles et il s'applique davantage à diriger des tirs vers le filet et à marquer des buts de toutes les façons plutôt que de tenter des jeux de finesse.

Kucherov devrait évoluer en compagnie de Johnson et de Palat, mais il a connu du succès avec Namestnikov et Alex Killorn. Si la magie du trio des "Triplés" n'opère pas, Cooper n'hésitera pas à muter Kucherov avec d'autres joueurs.


Red Wings
Danny DeKeyser
- Bien qu'il ne soit pas encore un défenseur de premier plan établi, DeKeyser a prouvé qu'il pouvait neutraliser un adversaire pendant de courtes séries de matchs. 

Il devra répéter cet exploit pendant quatre à sept parties pour que les Red Wings puissent espérer vaincre le Lightning. 

L'excellent coup de patin et le jeu de position de DeKeyser sont ses principaux atouts et son temps de glace a augmenté vers la fin du calendrier régulier. 

Tampa Bay va l'emporter si….Bishop est dominant devant le filet. Plusieurs fois cette saison, Bishop a été le meilleur joueur sur la glace malgré une défaite du Lightning. Sa marge de manoeuvre est mince et le Lightning devra tenter de l'emporter à l'aide de scores très bas.

Tampa Bay ne peut pas se permettre de perdre d'autres joueurs et Hedman devra s'habituer de jouer pendant plus de 30 minutes par match.
Detroit va l'emporter si… Howard ou Mrazek est au sommet de son art, si Datsyuk et Zetterberg retrouvent leur forme d'antan, si Tatar et Nyquist retrouvent leur touche offensive, si Sheahan et Glendening gagnent leurs duels et si DeKeyser s'impose à la ligne bleue.

En voir plus