Skip to main content

Aperçu de la série Washington-Philadelphie

Alex Ovechkin et les Capitals se frottent contre des Flyers qui vont très bien

par Adam Kimelman et Katie Brown / Journalistes NHL.com

Les Capitals de Washington vont amorcer les séries éliminatoires de la Coupe Stanley en tant que tête de série numéro un après avoir conclu la saison régulière avec 120 points et remporté le trophée des Présidents pour la première fois depuis 2009-10.
Après un lent départ sous les ordres de l'entraîneur recrue Dave Hakstol, les Flyers de Philadelphie ont conservé une fiche de 20-9-6 en 35 rencontres après la pause du Match des étoiles afin de décrocher la deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries éliminatoires dans l'Association de l'Est.

Les Capitals, qui ont affiché un dossier de 2-0-2 contre les Flyers en saison régulière, espèrent connaître un plus long parcours en séries éliminatoires que lors de la dernière fois qu'ils ont maintenu la meilleure fiche de la LNH. Washington avait été éliminé en sept matchs en première ronde par les Canadiens de Montréal en 2010.
Le noyau des Capitals, mené par l'ailier gauche Alex Ovechkin, n'a jamais atteint la finale d'association. Ils ont échappé une avance de 3-1 dans leur série de deuxième ronde contre les Rangers de New York l'an dernier.
Les cinq points d'Evgeny Kuznetsov (cinq mentions d'aide) ont représenté un sommet pour Washington contre Philadelphie, tandis qu'Ovechkin a marqué deux buts. Le gardien Braden Holtby a conservé une moyenne de buts alloués de 2,21 et un pourcentage d'arrêts de ,926 en quatre parties contre les Flyers. 
Ovechkin a été dominant contre les Flyers au cours de sa carrière. Il a récolté 48 points (31 buts) en 41 rencontres.
Les Flyers n'ont pas pris part aux séries éliminatoires depuis 2013-14, alors qu'ils avaient été écartés en sept matchs par les Rangers en première ronde.
Les quatre points de Claude Giroux (un but, trois passes) ont mené Philadelphie contre Washington, alors que Brayden Schenn et Jakub Voracek ont tous deux fait mouche à deux reprises. Le gardien Steve Mason a conservé une fiche de 1-2-0 avec une moyenne de 2,94 et un taux d'arrêts de ,902 contre les Capitals. 
Il s'agira du premier duel en séries éliminatoires entre les Capitals et les Flyers depuis 2008. Philadelphie s'était imposé lorsque Joffrey Lupul avait marqué en prolongation dans le match no 7. Philadelphie a remporté trois des cinq séries entre les deux équipes.


ATTAQUANTS
Capitals : Les Capitals de Washington sont une des six équipes dans la LNH qui comptent cinq joueurs ayant récolté 50 points ou plus cette saison. Dans leur cas, Evgeny Kuznetsov, Alex Ovechkin, Nicklas Backstrom, Justin Williams et T.J. Oshie ont réussi à le faire.
Au sein du premier trio, Ovechkin s'aligne avec Backstrom, son joueur de centre, et Oshie, son ailier droit. Échangé aux Capitals au mois de juillet dernier, Oshie a marqué 26 buts, un sommet en carrière dans la LNH. Il s'agit du total le plus élevé enregistré par un joueur des Capitals, hormis Ovechkin, depuis 2010-2011.
Kuznetsov, le meneur de l'équipe au chapitre des points, est capable de prendre les choses en mains pendant un match, et ses qualités exceptionnelles de fabricant de jeu font de lui un joueur dangereux dans toutes les situations. Il joue en compagnie d'Andre Burakovsky et Williams, ce dernier étant un autre joueur que Washington a obtenu durant la saison morte. Les Capitals ont conclu une entente avec Williams parce qu'il a tendance à bien faire dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Burakovsky, lui, a connu des difficultés en début de saison et il a parfois été relégué à un des deux derniers trios, mais il a trouvé son rythme lorsqu'il a été jumelé à Kuznetsov et Williams.
L'entraîneur Barry Trotz a inversé ses combinaisons quelques fois durant la campagne, et les joueurs sont fiers de dire qu'ils peuvent s'adapter à différents compagnons de trio.
Outre leur puissance évidente à l'attaque, les Capitals ont un atout qui leur faisait défaut ces dernières années : ils ont de la profondeur le long de la ligne du centre. Au-delà de Backstrom et Kuznetsov, plusieurs joueurs peuvent être utilisés au centre dans les deux derniers trios : Mike Richards, Marcus Johansson, Jay Beagle et même Daniel Winnik.


Flyers : Quand les Flyers ont tout mis en œuvre dans les dernières semaines du calendrier régulier pour accéder aux séries, le trio qui a le mieux répondu a été celui composé du joueur de centre Claude Giroux, de l'ailier gauche Brayden Schenn et de l'ailier droit Wayne Simmonds.
Giroux est le coeur des Flyers, alors qu'il s'efforce de bien jouer sur la totalité des 200 pieds de la patinoire, est efficace dans chacune des trois zones et prend toutes les mises en jeu importantes. Les 367 points qu'il a récoltés depuis la saison 2011-12 sont un sommet dans la LNH pendant cette période, et il a remporté 55,2 pour cent de ses mises en jeu.
Pour leur part, Simmonds et Schenn ont tous deux connu leur meilleure saison dans la Ligue jusqu'ici. Simmonds a atteint le cap des 30 buts pour la première fois et il est devenu un des joueurs les plus efficaces devant le filet adverse, alors que près de la moitié de ses buts ont été marqués à 10 pieds ou moins de la cage.
Sean Couturier pivote le deuxième trio. On l'oppose à la meilleure unité de l'adversaire mais cette saison, il a également rehaussé son niveau de jeu offensif d'un cran, alors qu'il a établi des sommets personnels pour les mentions d'aide et les points.
Jakub Voracek s'efforce de retrouver son rythme depuis qu'il est revenu au jeu le 16 mars à la suite d'une absence de trois semaines attribuable à une blessure au bas du corps. Il s'alignait à la droite de Couturier mais il a également eu droit à du temps de glace en compagnie de Giroux et Simmonds.
Les joueurs qui composent les deux derniers trios ont du cran et de la vitesse. Matt Read a marqué 20 buts à deux reprises depuis le début de sa carrière et Sam Gagner s'est amélioré au niveau de la finition en deuxième moitié de campagne.
Le quatrième trio composé de Pierre-Edouard Bellemare, Chris VandeVelde et Ryan White se distingue par son niveau d'énergie, sa vitesse et sa capacité d'appliquer un échec-avant soutenu. White a établi un sommet personnel dans la LNH en inscrivant 11 buts, près du double de sa marque précédente.


DÉFENSEURS
Capitals : La brigade défensive des Capitals a été affectée par les blessures pendant une bonne partie de la saison, mais en raison de la profondeur qu'ils avaient à cette position, ils ont pu poursuivre leur parcours vers la conquête du Trophée des Présidents sans fléchir.
John Carlson a recommencé à disputer des minutes de jeu importantes après être revenu au jeu à la suite d'une intervention chirurgicale. Il a raté 13 matchs mais il a pu prendre part au 10 dernières rencontres de la campagne. Carlson a été jumelé à Nate Schmidt avant que Trotz le ramène aux côtés de Brooks Orpik, et il continue de passer beaucoup de temps sur la glace au sein de la première vague du jeu de puissance.
Schmidt a hérité d'une partie du temps de glace de Carlson pendant l'absence de ce dernier et il a montré qu'il est capable de gérer une charge de travail plus importante contre des opposants plus coriaces.
Orpik s'est absenté pour une période de temps assez longue en raison d'une blessure cette saison, mais il a commencé à jouer avec Dmitry Orlov pendant que Carlson était à l'écart du jeu. Orlov est un défenseur offensif qui prend des risques et qui est susceptible de commettre des erreurs dans sa zone.
Karl Alzner et Matt Niskanen font partie du même duo depuis la saison dernière. Alzner est d'abord et avant tout un défenseur prudent qui est aguerri dans le rôle de joueur qui écoule les pénalités, mais il peut quand même contribuer à l'attaque à l'occasion. Niskanen a des atouts offensifs qu'il n'a pas souvent l'occasion de mettre en valeur, mais il est un des défenseurs les plus polyvalents chez les Capitals. Il peut jouer autant en avantage qu'en désavantage numérique.


Flyers: L'entrée en scène de la recrue Shayne Gostisbehere, le 14 novembre, a transformé la saison des Flyers. Ils ont marqué 0,75 but de plus par match en moyenne quand il était dans l'alignement et leur jeu de puissance a amélioré son taux d'efficacité de six points de pourcentage depuis qu'il est là. Il est parfois débordé en zone défensive, surtout contre les attaquants au plus gros gabarit, mais ses habiletés offensives rachètent ses carences.
« Il nous en a certainement donné beaucoup, a affirmé le directeur général Ron Hextall. Il est très rusé quand il a la rondelle. Il réalise beaucoup de jeux. Il dirige la rondelle au filet, il peut se sortir de situations difficiles en maniant la rondelle ainsi qu'en passant la rondelle. Il a fait du bon travail pour nous. »
Mark Streit en est un autre à qui les Flyers se fient pour soutenir l'attaque.
Andrew MacDonald, Nick Schultz, Radko Gudas et Brandon Manning apportent davantage leur contribution en zone défensive, bien que les cinq buts marqués par Gudas représentent un sommet personnel.
Collectivement, les Flyers ont eu de la difficulté à se défendre contre les équipes qui font bien circuler la rondelle le long de la bande et, bien souvent, ils ont besoin d'effectuer plusieurs passes avant de réussir leur sortie de zone. Il arrive encore qu'ils commettent des revirements dans des moments-clés.
Evgeny Medvedev leur permet d'avoir de la profondeur. L'équipe l'a embauché en tant que joueur autonome parce qu'on aimait sa capacité à bien faire circuler la rondelle, mais il a eu de la difficulté à s'ajuster à la vitesse et aux dimensions de la patinoire du hockey nord-américain, si bien qu'il n'a pas joué beaucoup durant les six dernières semaines du calendrier régulier.


GARDIENS
Capitals: Braden Holtby n'a pas été le meilleur dans la LNH pour le pourcentage d'arrêts ou la moyenne de buts alloués par match, mais il a l'été pour la statistique qu'il considère la plus importante : les victoires.
Et il n'a pas hésité à faire savoir qu'il préfère disputer le plus grand nombre de matchs possible. Holtby a pris part à 65 rencontres cette saison, un peu moins que les 73 auxquelles il a participé la saison précédente. Trotz a géré la charge de travail de son gardien de façon intelligente, ce qui est probablement la voie la plus sage à adopter pour une équipe qui prévoit faire un long parcours en séries.
À sa première saison complète à Washington, Philipp Grubauer s'est avéré une option fiable à titre de réserviste quand on lui a donné la chance de jouer. Ses départs ont été espacés parce qu'on a donné beaucoup de matchs à Holtby, mais il a assez bien joué pour donner aux Capitals une marge de manœuvre intéressante en ce qui concerne la gestion de leurs gardiens.


Flyers: Les Flyers ont fait confiance à Steve Mason dans le dernier droit. Il a amorcé les 13 derniers matchs et, la plupart du temps, il a été leur meilleur joueur.
« C'est un excellent gardien, un des meilleurs dans la Ligue et c'est le cas depuis deux ans, a souligné Voracek. Ça n'a pas été évident pour lui parce qu'il a joué tellement souvent, mais il y a pris plaisir. Il profite de son erre d'aller, il joue bien, il joue avec confiance. »
Mason a dit avoir ajusté son temps d'entraînement en conséquence et avoir eu droit à suffisamment de repos malgré la charge de travail qu'on lui a confiée.
« Ç'aurait été beaucoup plus difficile si nous n'avions pas été dans la course pour une place en séries, a-t-il dit. Quand il y a un enjeu significatif, ça devient beaucoup plus facile. »
Michal Neuvirth est en santé après avoir raté une période de trois semaines à cause d'une blessure au bas du corps. Il sera le réserviste mais cette saison, il s'est quand même classé parmi les cinq premiers dans la Ligue au chapitre du pourcentage d'arrêts chez les gardiens qui ont pris part à au moins 30 rencontres.
À eux deux, Mason et Neuvirth ont accordé 2,59 buts par match, un chiffre en baisse par rapport à la moyenne de 2,72 affichée par l'équipe la saison dernière, quand Mason et Ray Emery ont disputé la plupart des matchs.
« [Mason] nous a gardés dans le match à chacune des fois et c'est le cas de [Neuvirth] aussi, a déclaré Simmonds. Ils nous ont donné la chance de trouver nos repères en attendant qu'on joue du meilleur hockey. »


ENTRAÎNEURS
Capitals : Trotz n'est jamais allé au-delà du deuxième tour éliminatoire durant sa carrière de 17 ans dans la LNH dans le rôle d'entraîneur. Et il n'a jamais été à la barre d'une équipe dont les attentes étaient aussi élevées. Mais même s'il se retrouve en terrain inconnu, il faut donner à Trotz le mérite d'avoir réussi à mettre en place son approche habituelle, ayant invité les joueurs à rester pragmatiques et d'humeur égale. Le résultat, c'est que les Capitals forment maintenant un groupe quasi imperturbable, qui affiche une belle maturité et semble prêt à s'attaquer à la prochaine étape de son évolution.


Flyers: Dave Hakstol n'a jamais cessé de croire en son système, ni dans le capacité de ses joueurs d'y adhérer. Les Flyers ont connu un lent début de saison, mais ils ont ensuite été une des meilleures équipes dans la Ligue dans le dernier droit.
« Dave a traité ses joueurs à North Dakota comme des hommes, comme des professionnels, a fait remarquer Hextall. Il s'est adapté à ce niveau-ci beaucoup plus rapidement que d'autres l'auraient fait. »
L'entraîneur des Flyers s'est montré intelligent dans la façon de déployer ses joueurs sur la glace, alors qu'il a notamment déplacé Voracek à l'aile gauche en décembre même si celui-ci n'avait jamais évolué à cette position, ce qui lui a permis de se mettre en branle. Hakstol a aussi affiché une confiance grandissante à l'endroit de Gostisbehere même s'il connaissait parfois des moments difficiles en zone défensive. Il a également aidé Schenn et Couturier à franchir de nouvelles étapes dans leur développement.
L'humeur de Hakstol ne change jamais, que l'équipe gagne ou perde. Il aime se concentrer sur les petites choses, estimant que si on les fait bien assez souvent et en assez grand nombre, le dénouement souhaité sera au rendez-vous.
« Il faut lui donner crédit, il écoute les gens, a déclaré Hextall. Une personne intelligente écoute les gens. Une personne intelligente sait qu'elle ne sait pas tout. »
UNITÉS SPÉCIALES
Capitals
: Washington a sans cesse été au premier rang du classement, ou du moins tout près, au chapitre du pourcentage d'efficacité du jeu de puissance ces dernières années. La présente saison n'a pas fait exception.
Alex Ovechkin est sans doute le joueur le plus dangereux dans la LNH en avantage numérique, mais l'ajout de T.J. Oshie à la première unité lui a donné une nouvelle dimension. Si Ovechkin est menotté, Oshie est probablement libre.
Le désavantage numérique a été efficace et la touche de Trotz - un entraîneur qui prône la défensive - y est évidente. Régulièrement appelé à jouer à quatre contre cinq, Mike Richards a fait du jeu défensif son pain et son beurre; il représente par ailleurs une menace pour marquer des buts quand l'adversaire est en surnombre.
Flyers: Les Flyers peuvent se targuer de miser sur une des premières unités d'avantage numérique les plus douées dans la Ligue. Giroux gère le jeu en patrouillant la bande à gauche. Simmonds est à égalité au deuxième rang dans la Ligue pour les buts marqués en supériorité numérique depuis le début de la saison 2011-12. Et le solide tir de Gostisbehere de la ligne bleue a ajouté une nouvelle dimension importante.
La deuxième unité a produit davantage cette saison, en partie parce que Streit s'est ajouté à la pointe et parce que le jeu offensif de Couturier s'est amélioré.
Bellemare et VandeVelde composent habituellement la première paire d'attaquants en désavantage numérique. Ils ont été solides en raison de leur intelligence et de leur capacité à lire rapidement le jeu, ce qui leur permet d'intercepter les passes. Bellemare, Couturier et Giroux prennent la majorité des mises en jeu importantes, et ils ont habituellement bien fait. Quand les rondelles leur échappent, toutefois, les défenseurs ont parfois de la difficulté à faire le ménage devant leur filet.


JOUEUR D'IMPACT
Capitals

Evgeny Kuznetsov - Kuznetsov est maintenant reconnu comme un des meilleurs joueurs chez les Capitals, et c'est mérité. Ce n'est pas Alex Ovechkin qui est le meilleur pointeur de l'équipe; c'est Kuznetsov, un athlète de 23 ans.
À sa deuxième saison au poste de centre, Kuznetsov a atteint le cap des 20 buts pour la première fois depuis ses débuts dans la LNH. Ses 56 mentions d'aide lui donnent le quatrième rang dans la Ligue.
Il n'a pas trouvé le fond du filet souvent durant les 20 derniers matchs de la campagne, alors qu'il a amassé 13 points (2 buts, 11 aides), mais il cherche toujours à réaliser un jeu. Il a tendance à provoquer de belles choses quand il se retrouve derrière le filet. Il est capable de faire la différence dans un match à tout moment.


Flyers
Jakub Voracek -- Voracek a pris le quatrième rang dans la Ligue pour les points la saison dernière mais il n'a jamais réussi à reproduire le même niveau de jeu en 2015-16. Il n'a marqué qu'un but à ses 30 premiers matchs et il a fallu le muter à l'aile gauche pour qu'il retrouve son énergie. Dans les 29 rencontres disputées entre le 15 décembre et le 25 février, date à laquelle il a subi une blessure au bas du corps, il a amassé 31 points. Il n'a pas retrouvé ce rythme depuis son retour au jeu mais s'il peut commencer à ressembler le moindrement au Voracek de l'hiver dernier, ou même à celui de la mi-saison, il pourrait fournir l'étincelle supplémentaire qui manque à l'attaque, autant à cinq contre cinq qu'en avantage numérique.
« Je crois que Jakub travaille fort et je ne pense pas qu'il ait encore trouvé son erre d'aller, a déclaré Hakstol. Il lui reste encore un niveau de jeu supérieur à atteindre. En espérant qu'il continuera d'aspirer à y arriver. »
Washington l'emportera si… Holtby réussit à maintenir son niveau de forme et son niveau de jeu. Il a souvent été le meilleur joueur des Capitals et réussi à garder le fort quand les Capitals connaissaient de lents débuts de rencontre. Leur capacité à remporter des matchs dépend souvent de lui.
Alors que leur penchant pour les lents départs semble s'accentuer depuis quelques semaines, les Capitals devront réaliser qu'ils ne pourront pas jouer du hockey de rattrapage à tous les matchs dans les séries comme ils l'ont fait en saison régulière.
C'est vrai que les Capitals ont été une coche au-dessus de tout le monde pendant une bonne partie de la saison et qu'ils ont été les premiers dans la LNH à assurer leur place en séries. Ils ont disputé beaucoup de matchs sans enjeu ces derniers temps, mais s'ils peuvent retrouver le sentiment d'urgence qui les habitait plus tôt cette saison, ils pourraient devenir une équipe impossible à arrêter.
Philadelphie l'emportera si ... Mason continue d'être le meilleur joueur de l'équipe. Alors que les patineurs devant lui semblaient fatigués lors des quelques derniers matchs d'une séquence fort difficile dans le dernier droit du calendrier régulier, Mason n'a jamais fléchi.
« On dirait qu'il joue mieux à chaque match, si c'est là quelque chose de possible », a noté Giroux.
Les joueurs des Flyers savent que même s'ils sont fatigués et erratiques par moments, Mason arrêtera la plupart des rondelles dirigées vers lui; et cette confiance qu'ils affichent à l'endroit de leur gardien peut avoir un effet inspirant et calmant. Alors si Mason peut maintenir son niveau de jeu actuel, il pourrait aspirer l'équipe entière vers le haut aussi.

En voir plus