Skip to main content

Aperçu de la série Sharks vs Oilers

Connor McDavid et Edmonton tenteront de remporter une première série en 11 ans, alors que San Jose voudra retourner en finale de la Coupe Stanley

par Tim Campbell @TimNHL / Journaliste NHL.com<

Oilers d'Edmonton (2e) vs Sharks de San Jose (3e)

Fiche entre les deux équipes cette saison : Edmonton 3-1-1; San Jose 2-3-0

Dernier duel en séries : Demi-finale de l'Association de l'Ouest 2006, les Oilers ont remporté la série 4-2

Historique des affrontements en séries: Edmonton mène San Jose 1-0

Comment ont-ils atteint les séries?

Les Oilers d'Edmonton ont terminé en deuxième position dans la section Pacifique (47-26-9, 103 points) avec 33 points de plus qu'en 2015-16, alors qu'ils avaient pris le dernier rang de la section et le 29e de la LNH avec 70 points. Les Oilers ont entrepris la saison avec une fiche de 7-1-0 et ils ont gardé un bon rythme pendant presque toute l'année pour se tailler une place en séries éliminatoires pour la première fois depuis 2006.

Les Sharks de San Jose ont conclu la saison au troisième rang de la section Pacifique (46-29-7, 99 points). Les Sharks sont de retour en séries après avoir participé à la finale de la Coupe Stanley l'an dernier. San Jose a conservé la deuxième meilleure fiche à domicile dans sa section (26-11-4) derrière les Ducks d'Anaheim (29-8-4).

Cette série commence mercredi à Edmonton (22 h HE; Sportsnet, TVA Sports, USA).

Cinq éléments à surveiller

L'état de santé des Sharks : La condition des centres de San Jose Joe Thornton et Logan Couture est inconnue. Couture a reçu une rondelle au visage le 25 mars contre les Predators de Nashville et il a raté les sept derniers matchs du calendrier régulier. Thornton a subi une blessure au genou le 2 avril contre les Canucks de Vancouver et il a fait l'impasse sur les trois dernières parties de la saison. Couture, qui a amassé 52 points (25 buts, 27 aides), et Thornton, qui en a obtenu 50 (sept buts, 43 aides), ont pris respectivement les troisième et quatrième rangs chez les marqueurs des Sharks. Ce serait donc une grosse perte si leur absence devait se prolonger.

Connor McDavid : Le capitaine des Oilers est rapide et il possède un don exceptionnel pour réaliser des jeux à vive allure. McDavid n'a jamais participé aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley, alors il ne prétend pas savoir à quoi ressemble un match des séries. La question est donc de déterminer s'il pourra continuer à créer de l'espace avec sa vitesse pour lui-même et ses compagnons de trio Leon Draisaitl et Patrick Maroon pendant les séries éliminatoires.

Brent Burns : L'imposant défenseur des Sharks Brent Burns (6 pieds 5 pouces, 230 livres) offre un mélange unique de talent, de mobilité, de robustesse et d'instinct offensif. Burns a été le meilleur marqueur des Sharks cette saison avec 76 points (29 buts, ex aequo en tête des siens avec Joe Pavelski à ce chapitre, et 47 aides). Est-ce que les Oilers le cibleront pour lui imposer plus de pression ou pour le frapper à la première occasion? Ou tenteront-ils plutôt de le contenir?

Todd McLellan contre son ancienne équipe : McLellan a conduit les Oilers en séries à sa deuxième saison derrière leur banc. Avant de s'amener à Edmonton, McLellan a dirigé les Sharks pendant sept saisons, participant aux séries éliminatoires lors des six premières. Est-ce que tout ce qu'il sait sur San Jose, particulièrement sur des vétérans comme Thornton, Burns et Pavelski, lui conférera un avantage?

La valeur de l'expérience : Plusieurs des discussions au sujet de cet affrontement tournent autour de l'expérience des Sharks en séries éliminatoires. Au total, la formation de San Jose compte 1169 matchs d'expérience en séries contre seulement 342 pour Edmonton. Chez les Oilers, près de la moitié de ce total provient de l'ailier gauche Milan Lucic, qui a disputé 101 parties des séries et qui a gagné la Coupe Stanley avec les Bruins de Boston en 2011. Outre Lucic, 16 joueurs des Oilers ont joué 10 matchs ou moins en séries et 11 sur 23 n'ont aucune expérience des séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

La série en chiffres

100 : McDavid a atteint le plateau des 100 points à sa deuxième campagne dans la LNH et il a conclu la saison régulière avec une séquence de 14 matchs avec au moins un point (sept buts, 18 aides, 25 points). C'est le seul joueur de la ligue à avoir récolté 100 points cette année.

320 : Le nombre de tirs au but de Burns cette saison, un sommet dans la LNH. Alex Ovechkin des Capitals de Washington suit avec 313. Le deuxième chez les défenseurs à ce chapitre est Dustin Byfuglien des Jets de Winnipeg (241).

79 : L'amélioration du différentiel de buts comptés et accordés par Edmonton comparativement à l'année dernière. Les Oilers ont présenté un différentiel de moins 43 (199 buts pour, 242 buts contre) l'an passé. Cette saison, ils ont conservé un différentiel de plus 36, (243 buts pour, 207 buts contre), une amélioration de près d'un but par match.

1169 : Le nombre total de parties des séries éliminatoires disputées par les joueurs de San Jose. Les Sharks comptent cinq joueurs qui en ont disputé plus de 100 : Patrick Marleau (171), Joe Thornton (156), Paul Martin (109) Marc-Édouard Vlasic (108) et Joe Pavelski (105).

Sous les projecteurs

Oilers : Cam Talbot, gardien -- Talbot a mené la LNH avec 73 départs, sept de plus que Frederik Andersen des Maple Leafs de Toronto et huit de plus que son adversaire dans cette série, Martin Jones des Sharks. Talbot a connu une saison extraordinaire (42-22-8, moyenne de buts accordés de 2,39, pourcentage d'arrêt de ,919, sept blanchissages) et sa constance est l'un des principaux facteurs ayant permis aux Oilers de s'améliorer autant cette saison.

Sharks : Joe Pavelski, centre - Le capitaine des Sharks possède une coordination œil-main exceptionnelle et c'est un atout précieux en séries éliminatoires, où le temps et l'espace comptent plus que pendant la deuxième moitié de la saison régulière. Pavelski est capable de transformer un jeu anodin en jeu menaçant et c'est une qualité unique qui peut aider son équipe à imposer son rythme. En carrière, Pavelski a compté 40 buts en 105 matchs des séries, dont 14 l'an dernier quand les Sharks ont atteint la finale.

Les clés de la victoire

Oilers : Gérer la pression. Les Oilers ont excellé pendant la saison régulière et ils ont affiché le meilleur dossier contre les équipes de l'Association de l'Ouest (33-11-6) et de la section Pacifique (20-6-3). C'est la seule formation de l'Ouest à avoir remporté 20 matchs contre ses rivaux de section. Or, les séries éliminatoires constituent une nouvelle saison, et cette jeune équipe devra apprendre à rester structurée et disciplinée dans le tourbillon de la grande danse printanière.

Sharks : La santé. Les Sharks forment une équipe excitante et expérimentée qui connaît le prix à payer pour gagner en séries. La déception de la défaite en six matchs contre les Penguins de Pittsburgh en finale l'an passé devrait fournir à San Jose une motivation supplémentaire cette année. Les Sharks savent ce qu'il faut faire pour réussir et ils sont parvenus à surmonter l'adversité lors des séries de 2016. Donc, l'élément crucial lors de la première ronde des présentes séries pourrait être de compter sur un alignement complet incluant Thornton et Couture.

En voir plus