Skip to main content

Aperçu de la série Penguins-Capitals

Crosby et Ovechkin s'affrontent en séripes éliminatoires pour la première fois depuis 2009

par Katie Brown et Dan Rosen / LNH.com

L'historique entre les deux équipes en saison régulière et le passé récent importent peu aux Capitals de Washington et aux Penguins de Pittsburgh alors que les deux équipes se préparent à s'affronter en deuxième ronde de l'Association de l'Est.

Le capitaine de chacune des équipes, Sidney Crosby pour les Penguins et Alex Ovechkin pour les Capitals, ont passé les heures qui ont suivi la confirmation de l'affrontement entre les deux formations, rendu officiel par la victoire de Washington en six matchs contre les Flyers de Philadelphie en première ronde, à minimiser l'importance du duel entre deux des plus grandes vedettes de la ligue et de deux des puissances de l'Association de l'Est.

 

« Ce sera une série intéressante, a assuré Ovechkin. Ce sera une série difficile. Deux bonnes équipes vont s'affronter, et nous verrons ce qui va se passer. »

Crosby a ajouté : « Je crois, en tant que joueur, que je me concentre surtout à offrir mon meilleur rendement, et que je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour passer à la ronde suivante. Je pense que ce sera aux autres de parler du reste et des différentes intrigues. En tant que joueurs, nous sommes concentrés sur la victoire. »

Le reste de la planète hockey est bien plus enthousiaste, se souvenant du grand classique survenu la seule autre fois que les deux supervedettes ont croisé le fer en séries éliminatoires, en deuxième ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2009.

Les Penguins avaient remporté la série en sept matchs. Crosby et Ovechkin s'étaient échangé des tours du chapeau dans la deuxième rencontre. Ovechkin avait conclu la série avec huit buts et 14 points, contre huit buts et 13 points pour Crosby.

Les Penguins ont remporté la série, et ont éventuellement soulevé la Coupe Stanley en disposant des Red Wings de Detroit.

Les Penguins, qui ont atteint la deuxième ronde après avoir vaincu les Rangers de New York en cinq parties, ont remporté trois de leurs cinq matchs contre les Capitals en saison régulière. Ovechkin n'a pas obtenu de points, tandis que Crosby a récolté un but et trois passes.

 


ATTAQUANTS

Penguins: Les Penguins ont vu cinq de leurs attaquants conserver une moyenne d'au moins un point par match dans leur série du premier tour contre les Rangers, qui a nécessité cinq affrontements.

Sidney Crosby a été le chef de file des siens avec une production de huit points (cinq buts, trois aides), poursuivant ainsi le rythme d'enfer qu'il avait adopté dans la dernière ligne droite de la saison régulière. Il s'est amené dans les séries fort d'une récolte de 66 points en 54 rencontres après que les Penguins eurent remplacé Mike Johnston par Mike Sullivan le 13 décembre.

Les compagnons de trio de Crosby, Patric Hornqvist et Conor Sheary, ont totalisé à eux deux cinq filets et huit points durant le premier tour. Sheary a été jumelé aux deux autres à la fin du troisième match de la série. Hornqvist a amassé cinq points, réussissant notamment un tour du chapeau lors du premier match.

Evgeni Malkin a totalisé sept points, dont quatre lors du quatrième affrontement (deux buts, deux aides), disputé au Madison Square Garden. Malkin a raté la première rencontre de la série parce qu'il se remettait toujours d'une blessure au haut du corps. Il a mis un peu de temps à retrouver son rythme, mais il a été excellent lors des deux derniers matchs.

Malkin amorcera sans doute la série contre les Capitals au centre de Chris Kunitz et Eric Fehr. Ce dernier a marqué le premier but des Penguins lors du quatrième match, après seulement 1:09 de jeu. Kunitz n'a récolté aucun point face aux Rangers.

Le troisième trio des Penguins, qui est composé de Nick Bonino, Phil Kessel et Carl Hagelin, a collectivement amassé 12 points (quatre buts, huit aides) au premier tour. Kessel a été l'auteur de la moitié des points, inscrivant notamment trois des filets.

La quatrième unité de l'équipe - Matt Cullen, Tom Kuhnhackl et Bryan Rust - n'a pas détonné puisqu'elle y est allée d'une contribution de neuf points, chaque joueur enregistrant trois points. Cullen et Rust ont chacun trouvé le fond du filet deux fois. Le but en désavantage numérique de Kuhnhackl dans le premier match s'est avéré le filet vainqueur.

 Capitals : Les meilleurs joueurs des Capitals ont été les meilleurs dans leur série du premier tour contre les Flyers. Alex Ovechkin a marqué deux buts en avantage numérique et il a été dominant physiquement chaque fois qu'il était sur la patinoire, bien souvent face au meilleur trio adverse. Dans le cinquième match, Ovechkin a décoché huit tirs au but et il a effectué huit mises en échec.

Nicklas Backstrom a fait du bon travail dans l'ombre durant le premier tour et il a été le meilleur pointeur de l'équipe avec une récolte de sept points (deux buts, cinq aides), alors qu'il a souvent été confronté aux meilleurs joueurs des Flyers. L'entraîneur Barry Trotz a déclaré après le sixième match que Backstrom « a imposé sa volonté » à Claude Giroux et au premier trio adverse durant la série - Giroux et les autres joueurs des deux premières unités des Flyers n'ont récolté que quatre points au total face aux Capitals.

Les deux premiers trios de Washington n'ont pas changé sauf à l'occasion du sixième match, quand Marcus Johansson a été muté à l'aile gauche du deuxième trio et qu'Andre Burakovsky est passé à l'aile droite de la troisième unité dans le but de faire débloquer la production du deuxième trio, qui n'a totalisé que trois points durant le premier tour.

Trotz pourrait choisir de garder Johansson au sein du deuxième trio ou de changer Justin Williams et T.J. Oshie de place au sein du premier trio en vue du deuxième tour pour provoquer une étincelle chez Williams. Ce dernier a récolté deux aides, mais n'a pas trouvé le fond du filet face aux Flyers.

Les attaquants des deux derniers trios n'ont pas apporté une contribution aussi importante en terme de points, mais ils ont été efficaces au chapitre de la robustesse et du jeu défensif, venant à bout des joueurs des Flyers à force de les embouteiller dans leur zone. À titre de joueur de centre du troisième trio, Mike Richards n'a amassé aucun point au cours de la série, mais il a rehaussé son niveau de robustesse aux deux extrémités de la patinoire.

DÉFENSEURS

Penguins : Pittsburgh compte sur une brigade défensive rapide et en santé qui a beaucoup de profondeur cette saison, après avoir vu celle-ci être amenuisée par les blessures et sa lenteur l'hiver précédent. Les Penguins ont maintenant huit arrières de calibre, le duo de tête étant composé de Kristopher Letang et Olli Maatta.

Letang a été le meilleur pointeur chez les défenseurs de son équipe avec une récolte de cinq points et il a été le meilleur des siens au chapitre du pourcentage de tentatives de tir (51,87) et du temps de glace moyen par match (27:17) face aux Rangers. Maatta a connu des difficultés au début de la série, mais il a mieux joué par la suite et il a eu droit à 18:27 de temps de glace par rencontre en moyenne, le troisième total chez les défenseurs derrière ceux de Letang et Trevor Daley.

Daley, qui a passé 22:41 par match sur la patinoire, a amassé trois aides au premier tour. Il a été particulièrement solide lors de la cinquième rencontre, quand il a récolté une aide, décoché quatre tirs au but et affiché un différentiel de plus-2 en 23:04 de jeu. Son partenaire à la ligne bleue, Brian Dumoulin, est un des meilleurs patineurs de l'équipe.

Le troisième duo des Penguins, composé de Ben Lovejoy et Ian Cole, excelle davantage à freiner l'adversaire. Ils sont les défenseurs les plus utilisés en désavantage numérique.

Derrick Pouliot et Justin Schultz sont en santé et ils sont prêts à prendre la relève au besoin. Les Penguins risquent de les utiliser s'ils veulent obtenir davantage d'offensive depuis l'arrière, alors qu'ils ont tous deux un très bon coup de patin et sont très bons pour faire circuler la rondelle.

Capitals : John Carlson a allégé le fardeau d'Ovechkin, inscrivant notamment trois buts en avantage numérique au premier tour. Il a été le meneur chez les défenseurs des Capitals avec un total de six points (cinq en supériorité numérique) tout en affichant un temps de glace moyen par match de 24:58, le deuxième plus élevé dans l'équipe.

Brooks Orpik s'est blessé lorsqu'il a été frappé par Ryan White pendant le troisième match et il a raté le reste du premier tour. Son statut est incertain en vue du deuxième tour. Orpik était un joueur-clé en désavantage numérique et il passait beaucoup de temps sur la glace, mais son absence n'a pas été trop ressentie puisque les Capitals y étaient déjà habitués, ayant dû disputer 41 matchs sans lui en saison régulière.

Nate Schmidt a été promu au sein de la hiérarchie des défenseurs alors qu'on l'a jumelé à Carlson, et il a également joué en désavantage numérique. Taylor Chorney a fait ses débuts dans les séries à titre de sixième défenseur lors du quatrième affrontement. Mike Weber s'est amené dans la série lors de la sixième rencontre, mais étant donné que les Capitals ont beaucoup de profondeur à la ligne bleue, l'identité du sixième arrière n'a guère d'importance.

Matt Niskanen a eu droit à la part du lion en terme de temps de glace alors qu'il a affiché une moyenne de 25:32 par rencontre, la plus élevée chez les défenseurs des Capitals. Il a clairement été le meilleur joueur défensif de l'équipe durant le premier tour. Karl Alzner a pris le troisième rang au chapitre du temps de glace (22:43).

GARDIENS

Penguins : Voici un poste où ça devient très intéressant chez les Penguins. Et cela parce que leur gardien no 1, Marc-Andre Fleury, ne sera peut-être plus leur gardien no 1 même quand il sera suffisamment en santé pour revenir au jeu.

Fleury n'a pas participé à la série du premier tour et il n'a pas joué depuis le 31 mars en raison d'une commotion cérébrale. Il a déclaré lundi qu'il ressentait encore des symptômes. Sullivan a indiqué que son état de santé continue quand même d'être réévalué quotidiennement.

Le gardien recrue Matt Murray a amorcé les trois derniers matchs contre les Rangers après avoir raté les deux premiers à cause d'une blessure au haut du corps. Il a accordé quatre buts en 89 tirs pour ainsi enregistrer un pourcentage d'arrêts de ,955 avec une moyenne de buts alloués par match de 1,33. Il a effectué 31 arrêts en route vers un jeu blanc lors du quatrième affrontement, disputé au Madison Square Garden, puis réalisé 38 arrêts dans la victoire de 6-3 décrochée lors de la cinquième rencontre, tenue Consol Energy Center et qui a éliminé la formation new-yorkaise. Il semble bien que Murray sera le gardien partant pour les Penguins lors du premier match contre les Capitals.

Jeff Zatkoff a également montré qu'il peut faire le travail dans le contexte des séries. Il a totalisé 35 arrêts dans un gain de 5-2 lors du premier match contre les Rangers. Il sera probablement le réserviste de Murray lors du premier affrontement contre Washington.

Capitals : Les Flyers ont marqué six buts au premier tour. Cinq d'entre eux ont été inscrits aux dépens de Braden Holtby et l'autre a été marqué dans un filet désert. Holtby a réalisé deux jeux blancs au premier tour, un de 2-0 lors du premier match et l'autre par le score de 1-0 dans la sixième rencontre. Il n'a guère été mis à l'épreuve, surtout à l'occasion de la cinquième rencontre, quand les Flyers n'ont dirigé que neuf tirs vers lui.

Holtby est le meneur parmi les gardiens encore en lice dans les séries avec une moyenne de buts alloués par match de 0,84 et un pourcentage d'arrêts de ,968. Son pourcentage d'arrêts en carrière de ,940 dans les séries lui donne le premier rang dans l'histoire des séries de la LNH parmi les gardiens qui ont disputé au moins 25 matchs.

Le réserviste Philipp Grubauer n'a pas joué durant le premier tour et il est peu probable qu'il obtienne un départ au deuxième tour, à moins que Holtby ne soit pas capable de jouer.

ENTRAÎNEURS

Penguins : Sullivan a été embauché dans l'espoir qu'il ramène l'étincelle au sein d'une équipe qui connaissait des difficultés. Les Penguins sont devenus une des meilleures équipes dans la LNH sous les ordres de Sullivan, qui met l'accent sur la rapidité et la détermination. Il a par ailleurs réussi à remettre son équipe sur les rails parce que les joueurs ont adhéré à son approche.

Les Penguins ont affiché un dossier de 33-16-5 à leurs 54 dernières rencontres de la campagne alors que Sullivan était à la barre de l'équipe. Cela inclut une séquence de quatre revers survenue à son arrivée derrière le banc, alors si on compte les matchs du premier tour éliminatoire, cela signifie que Pittsburgh a remporté 37 de ses 55 derniers affrontements.

Les liens qu'entretient Sullivan avec Sheary, Rust, Kuhnhackl et Murray remontent au séjour de trois mois qu'ils ont passé ensemble dans la Ligue américaine de hockey. Sullivan savait qu'ils pourraient bien faire quand il s'est amené à Pittsburgh, alors il n'a jamais hésité à les insérer dans l'alignement quand ils se sont joints aux Penguins.

Ces quatre joueurs représentent une des principales raisons des succès des Penguins face aux Rangers au premier tour.

Sullivan a également gagné la confiance des joueurs vedettes de l'équipe comme Crosby, Malkin, Letang et Kessel parce que son approche se marie bien à la façon dont ils veulent jouer. À l'instar de Sullivan, ils veulent jouer du hockey axé sur la rapidité et c'est là quelque chose qu'ils font bien.

 Capitals : Après avoir vu les siens être blanchis 2-0 dans le cinquième match même s'ils avaient décoché 44 tirs au but, Trotz avait estimé que les Capitals avaient tout fait ce qu'ils devaient faire et il avait indiqué qu'il ne changerait rien en vue du sixième affrontement.

Trotz a fait des ajustements lorsque c'était nécessaire cette saison ; sauf qu'il avait assez d'expérience pour reconnaître quand son équipe avait suffisamment bien joué pour l'emporter, mais n'avait tout simplement pas obtenu le résultat désiré. Il affiche beaucoup de calme et garde un ton modéré derrière le banc ; il a tendance à éviter les grands élans d'émotion.

Si le désavantage numérique a été aussi efficace, c'est en grande partie parce que Trotz et ses adjoints ont passé beaucoup de temps à regarder de la vidéo du jeu de puissance des Flyers et ont apporté des ajustements subtils, mais efficaces afin d'empêcher Philadelphie de trouver les ouvertures.

UNITÉS SPÉCIALES

Penguins : Voici un aspect du jeu où les Penguins ont dominé au premier tour. Et ça pourrait représenter un facteur-clé dans leur série contre les Capitals.

Le jeu de puissance de Pittsburgh a marqué huit buts en 21 occasions contre New York, pour un taux de succès de 38,1 pour cent, le meilleur dans la ligue au premier tour. Les Penguins ont inscrit au moins un but en avantage numérique par match, dont deux lors du deuxième affrontement et trois lors de la quatrième rencontre.

Le désavantage numérique des Penguins a été tout aussi bon, avec un pourcentage d'efficacité de 89,5 pour cent (17-en-19) et un but marqué. Les Rangers ont inscrit un but à cinq contre trois lors du premier match et un but en avantage numérique tard lors du cinquième affrontement. Aucun de ces buts n'a fait la différence dans l'issue du match.

Les Penguins auront fort à faire pour poursuivre dans la même veine en supériorité numérique alors que les Capitals ont réussi à écouler 95,8 pour cent des pénalités qui leur ont été imposées lors du premier tour face aux Flyers (23-en-24). De la même façon, ils devront travailler d'arrache-pied avec un homme en moins pour contrer le formidable jeu de puissance de Washington.

Capitals : Le jeu de puissance a volé le spectacle durant le troisième match, mais le désavantage numérique a été un élément-clé par la suite. L'avantage numérique des Flyers n'a fait mouche qu'une fois en 23 occasions.

Holtby a joué un rôle important dans les succès de l'unité à quatre des Capitals, mais Trotz a fait remarquer que ses joueurs ont également beaucoup travaillé pour arriver à anticiper ce que les Flyers allaient faire en avantage numérique et ils ont été efficaces pour étouffer tous les jeux menaçants, notamment ceux de Shayne Gostisbehere. Celui-ci n'a marqué qu'un seul but durant la série - le seul filet de Philadelphie en supériorité numérique.

Dans le troisième match, que les Capitals ont remporté 6-1, le jeu de puissance a marqué cinq buts. L'attaque à cinq de Washington a profité de huit de ses 27 opportunités durant le premier tour. Philadelphie ne semblait pas avoir de solution pour freiner Carlson ou Ovechkin. Le jeu de puissance a décliné dans les derniers matchs, en partie parce que les Flyers ont écopé de moins de pénalités et ont changé de gardien, mais Washington a quand même continué d'être efficace dans certains aspects du jeu dans un tel contexte, notamment en créant de la circulation dans l'enclave et en dirigeant la rondelle au filet.

JOUEUR D'IMPACT
Penguins
Patric Hornqvist -
Hornqvist a rapidement fait sentir sa présence contre les Rangers en y allant d'un tour du chapeau lors du premier match. Il est peut-être le joueur-clé des Penguins en avantage numérique parce qu'il a été très habile devant le filet adverse, comme l'a fait remarquer l'entraîneur des Rangers Alain Vigneault. Il excelle à faire dévier des tirs et à agir comme écran devant le gardien. Les Capitals devront trouver le moyen de le mettre hors d'état de nuire, mais ce sera difficile d'y arriver.

Capitals
Marcus Johansson - Johansson a récolté le deuxième total de points chez les Capitals durant le premier tour (un but, cinq aides). Il a du même coup établi un record personnel pour le nombre de points au cours d'une même série.

Le but qu'il a marqué au premier tour l'a été en avantage numérique, mais il a davantage cherché à soutenir l'offensive. Johansson a récolté une aide sur le but de Backstrom qui a permis d'éliminer les Flyers lors du sixième match et il est un élément-clé du jeu de puissance des Capitals, dans le rôle de joueur qui se poste à l'embouchure du filet afin d'agir comme écran.

Les Penguins vont l'emporter si… Ils dictent le rythme du jeu, remportent la bataille des unités spéciales et continuent de voir leur gardien faire les arrêts-clés, qu'il s'agisse de Murray ou Fleury. Les Penguins n'auront pas besoin de changer grand-chose à leur jeu pour l'emporter, mais ils auront plus de difficulté à atteindre leur niveau optimal face aux Capitals. Pittsburgh est une équipe opportuniste qui peut vous battre grâce à sa vitesse ; c'est de cette façon qu'ils battront les Capitals, à la condition que leur gardien soit solide.

Les Capitals vont l'emporter si… Backstrom réussit à être aussi dominant dans les deux sens de la patinoire contre le premier trio des Penguins qu'il l'a été contre les Flyers. Il est fort probable que Trotz lui confiera le même rôle étant donné qu'il a eu du succès dans ce contexte durant le premier tour.

Et aussi, si Holtby continue d'être aussi performant. Le vétéran gardien a rehaussé son niveau de jeu d'un cran dans les séries après avoir ralenti quelque peu vers la fin du calendrier régulier. Cette série contre les Penguins pourrait se décider devant le filet en raison de la présence de deux des meilleurs joueurs offensifs de la LNH - Ovechkin et Sidney Crosby - qui s'affronteront dans un duel à finir pendant quatre matchs ou plus.

 

 

 

En voir plus