Skip to main content

Aperçu de la série Ducks vs Oilers

Les performances des gardiens et le duel entre Ryan Kesler et Connor McDavid seront à surveiller dans cette série du deuxième tour

par Lisa Dillman @reallisa / Journaliste NHL.com

Ducks d'Anaheim (P1) vs Oilers d'Edmonton (P2) 
Fiche entre les deux équipes cette saison :
Edmonton 3-2-0 (Anaheim 2-1-2) 
Dernier duel en séries : 2006, finale dans l'Assocation de l'Ouest; les Oilers l'ont emporté 4-1 
Historique des affrontements en séries : Les Oilers mènent 1-0 

Comment ont-ils atteint le deuxième tour

Les Ducks d'Anaheim, qui ont terminé en tête du classement de la section Pacifique avec une fiche de 46-23-13 (105 points), ont balayé les Flames de Calgary en quatre matchs dans leur série quatre de sept de premier tour dans l'Association de l'Ouest. Les Oilers d'Edmonton ont pris la deuxième place dans la section (47-26-9) et ont éliminé les Sharks de San Jose en six rencontres lors du premier tour.

La série quatre de sept de deuxième tour dans l'Association de l'Ouest commencera mercredi au Honda Center (22 h 30 (HE); TVA Sports, Sportsnet, NBCSN).

Trois des quatre victoires des Ducks au premier tour ont été signées par une marge d'un but, notamment en prolongation lors du match no 3.

Les Oilers sont passés d'un total de 70 points au classement en 2015-16 à 103 cette saison. La dernière fois qu'Edmonton avait dépassé le cap des 100 points en une saison remontait à la campagne 1986-87, et ils avaient alors décroché la Coupe Stanley. 

Les Oilers participent aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour la première fois depuis 2006. Les Ducks affichent un dossier de 18-9 en matchs éliminatoires depuis trois ans.

Cinq éléments à surveiller

Ryan Getzlaf le chef de file : Le congé de cinq jours des Ducks, au début du mois de mars, a donné un nouvel élan à Getzlaf et le capitaine a continué d'afficher sa grande forme face aux Flames. Il a terminé à égalité au premier rang des marqueurs des Ducks au premier tour avec une production de cinq points (trois buts, deux aides), et il a alors donné l'impression d'avoir joué avec son compagnon de trio Patrick Eaves depuis des années, et pas seulement depuis quelques semaines. L'attaquant Rickard Rakell et le défenseur Shea Theodore ont également récolté cinq points chacun. Getzlaf a été le joueur le plus utilisé chez les attaquants des Ducks au premier tour avec un temps de glace de 22:18 en moyenne, et il a lancé le bal dès le début de la série en y allant d'un but, d'une aide et d'une mise en échec aux dépens du défenseur des Flames Mark Giordano qui a donné le ton lors du match no 1.

La capacité de Connor McDavid à changer le cours d'un match : Un surdoué peut créer quelque chose à partir de rien chaque fois qu'il se trouve sur la patinoire. McDavid, qui a amassé quatre points (deux buts, deux aides) en six matchs au premier tour, a la plupart du temps été menotté par les Sharks et c'est seulement dans la dernière seconde de la sixième rencontre, dans un filet désert, qu'il a inscrit son deuxième but de la série. McDavid, le meilleur pointeur de la ligue en saison régulière avec un total de 100 points, mettra à l'épreuve les capacités de freiner l'adversaire du meilleur trio défensif des Ducks, celui composé du joueur de centre Ryan Kesler, un finaliste au trophée Selke, ainsi que des ailiers Andrew Cogliano et Jakob Silfverberg. L'entraîneur des Oilers Todd McLellan a affirmé que le trio de McDavid a fini par avoir un impact dans la série contre les Sharks, mais de manière plus subtile. « Le but n'est pas de remporter le championnat des marqueurs en séries, a dit McLellan. Connor a été formidable. Son trio a été excellent. Ils ont affiché de la ténacité et ils ont eu leurs opposants à l'usure, ce qui a permis aux autres trios d'aller sur la glace à leur tour et de créer des choses à l'attaque. »

La santé de la brigade défensive des Ducks : Theodore, un défenseur recrue, a été une révélation au premier tour, mais les Ducks ont intérêt à ce que leur défenseur no 1 Cam Fowler et leur arrière de premier plan Sami Vatanen reviennent au jeu s'ils veulent connaître un long parcours en séries. Fowler, qui a raté le premier tour en raison d'une blessure au genou qu'il a subie le 4 avril, a recommencé à participer aux entraînements. Vatanen (bas du corps) a dû se contenter d'un seul match contre les Flames et il n'a pas enfilé les patins en début de semaine.

Cam Talbot : Certains craignaient que l'utilisation fréquente de Talbot ait des répercussions négatives en fin de campagne, mais le gardien des Oilers a établi un record d'équipe en signant 42 victoires en saison régulière, puis il a affiché une moyenne de buts alloués de 2,03 et un pourcentage d'arrêts de ,927 avec deux jeux blancs dans la série contre les Sharks. Il faut dire que ses coéquipiers ont très bien fait devant lui. Le défenseur Kris Russell a été le joueur le plus actif dans la série au chapitre des tirs bloqués avec 27, dont cinq lors du match no 6. Russell a également été le meneur dans la ligue à cet égard en saison régulière (213). 

Ryan Kesler dans le rôle du méchant : Kesler ne craint pas de semer la zizanie, même qu'il y prend un malin plaisir. Plus on le hue, mieux c'est. Quand la série se déplacera à Edmonton en vue des matchs no 3 et 4, ça risque de lui arriver, si on peut se fier à la réception qu'on a réservée à Kesler dans plusieurs villes canadiennes. Il devra également essayer de contenir McDavid, et à ce titre, il en aura plein les bras. Kesler a remporté le trophée Selke à titre de meilleur attaquant défensif dans la ligue en 2011, quand il s'alignait avec les Canucks de Vancouver. Il a été nommé finaliste encore cette année - pour la cinquième fois - après avoir de nouveau excellé dans les deux sens de la patinoire (22 buts, 36 aides et différentiel de plus-8).

La série en chiffres

18 : Les Ducks n'ont pas subi la défaite en temps réglementaire depuis le 10 mars à St. Louis (4-3), affichant depuis un dossier de 11-0-3 en saison régulière et de 4-0 en séries. 

2 : Nombre de filets vainqueurs inscrits par l'attaquant des Oilers Zack Kassian durant la série contre les Sharks. En 79 rencontres du calendrier régulier, il a marqué sept buts, aucun n'ayant donné la victoire à son équipe. Kassian a six filets gagnants en 313 sorties dans la LNH en saison régulière.

53,4 : Pourcentage de mises en jeu remportées par les Ducks face aux Flames. Anaheim a pris la troisième place dans la ligue lors des matchs de premier tour, derrière le Wild du Minnesota (57,4) et les Maple Leafs de Toronto (54,0). 

Sous les projecteurs 

Ducks : John Gibson, gardien - Gibson, qui a 23 ans, est considéré comme le gardien d'avenir des Ducks depuis des années. Son niveau de jeu a finalement été à la hauteur des attentes quand il a remporté sa première série éliminatoire, amorçant chacun des quatre matchs contre les Flames. Gibson a eu droit à un petit coup de main de son second Jonathan Bernier lors du match no 3, quand il a été rappelé au banc après avoir accordé quatre buts en 16 tirs, mais il a bien réagi lors de la quatrième rencontre en réalisant 36 arrêts. En saison régulière, il a affiché un dossier de 25-16-9 avec une moyenne de 2,22, un pourcentage d'arrêts de ,924 et six jeux blancs, ce qui lui a conféré le sixième rang dans la ligue.

Oilers Leon Draisaitl, attaquant - Le joueur qui a été le plus efficace face aux Ducks en saison régulière n'a pas été McDavid, ni même l'ancien d'Anaheim Patrick Maroon, mais plutôt Draisaitl. On dirait bien que l'attaquant de 21 ans adore jouer contre les Ducks. Il a récolté huit points (six buts, deux aides) en cinq matchs contre eux cette saison, inscrivant notamment deux buts en prolongation. Contre les Sharks, ce n'est qu'en fin de série qu'il a commencé à avoir un impact, alors qu'il a préparé le filet vainqueur en prolongation lors du match no 5 en y allant d'une passe brillante, avant de marquer le premier but sur une échappée durant la sixième et dernière rencontre de la série. McLellan a fait savoir après cet affrontement que Draisaitl avait la grippe. 

Les clés de la victoire 

Ducks : Leur capacité à contenir McDavid à cinq contre cinq. L'une des clés de leur victoire au premier tour a été leur capacité à exceller à armes égales. Les Ducks ont plusieurs vétérans qui affichent du leadership comme Getzlaf, Kesler et Corey Perry. Ils auront également besoin que Gibson affiche la même constance qu'au premier tour.

Oilers : Vitesse, robustesse et Talbot. Ce dernier sera fort probablement mis davantage à l'épreuve qu'il l'a été face aux Sharks, qui étaient mal en point au poste de centre. Les Ducks ont bien plus de profondeur à cette position avec Getzlaf, Kesler, Antoine Vermette et Nate Thompson. Milan Lucic, Maroon et Kassian ont aidé les Oilers à atteindre le deuxième tour, eux qui sont tous de gros gaillards qui ont transformé le visage de l'équipe et qui lui ont permis de transformer sa façon d'aborder les matchs. Maintenant, les Oilers sont en mesure de répliquer physiquement aux Ducks, chose qu'on n'aurait pu dire à leur propos par le passé.

En voir plus