Skip to main content

Aperçu de la série Blues vs Predators

Le duel entre les gardiens Jake Allen et Pekka Rinne sera au centre de ce duel de deuxième ronde

par Shawn P. Roarke @sroarke_nhl / Directeur du contenu éditorial NHL.com

St. Louis Blues (C3) vs Nashville Predators (QA2) 
Fiche entre les deux équipes cette saison : Nashville 3-2-0 
Dernier duel en séries : Aucun

 

Comment ont-ils atteint la deuxième ronde?

Les Blues de St. Louis ont vaincu le Wild du Minnesota en cinq matchs en première ronde de l'Association de l'Ouest. St. Louis a pu passer à la ronde suivante grâce au rendement exceptionnel du gardien Jake Allen et à des buts opportuns. Aucun match dans cette série ne s'est terminé avec un écart supérieur à deux buts, et trois des cinq rencontres se sont soldées avec un écart d'un but.

Les Predators ont de leur côté causé la plus grande surprise dans l'Ouest, éliminant les champions de la section Centrale , les Blackhawks de Chicago, en quatre parties. Les Blackhawks sont devenus la troisième équipe dans l'histoire de la LNH à être balayée en première ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley après avoir conservé la meilleure fiche de leur association au cours de la saison régulière, selon l'Elias Sports Bureau. Les Canadiens de Montréal en 1981, par les Oilers d'Edmonton dans une ronde préliminaire 3-de-5; ainsi que les Blackhawks de 1993, par les Blues en demi-finale de section, sont les autres.

Les Predators ont été menés par le gardien Pekka Rinne, qui a accordé trois buts sur 126 tirs, et par le premier trio formé du centre Ryan Johansen, de l'ailier gauche Filip Forsberg et de l'ailier droit Viktor Arvidsson. Ces trois joueurs ont obtenu un total combiné de 15 points (cinq buts, 10 passes).

Cette série quatre de sept de deuxième ronde de l'Association de l'Ouest va se mettre en branle au Scottrade Center le mercredi 26 avril à 20 h (HE) (TVA Sports, CBC, NBCSN).

Cinq éléments à surveiller

Quel gardien flanchera le premier? : Rinne et Allen ont connu d'excellents départs en séries. Le pourcentage d'arrêts de ,976 de Rinne est sensationnel, mais il devient encore plus impressionnant lorsqu'on considère que deux des trois buts qu'il a accordés ont été inscrits sur le jeu de puissance. Non seulement a-t-il réalisé de gros arrêts, mais son aptitude à manier la rondelle a ruiné les stratégies d'entrées de zone de Chicago. Allen, de son côté, ne ressemblait en rien au gardien qui s'est effondré mentalement en saison régulière. Il a repoussé 174 des 182 tirs dirigés vers lui, un pourcentage d'arrêts de ,956.

Zone neutre : Cela n'a peut-être pas été joli ou encensé, mais la capacité des Predators de ralentir les Blackhawks en zone neutre a peut-être été le tournant de la série. L'entraîneur des Predators Peter Laviolette insiste énormément sur la discipline dans cette portion de la patinoire, et leur propension à provoquer des revirements a frustré les Blackhawks dans chacun des matchs. Est-ce que les Blues auront la patience nécessaire pour naviguer au travers cette hermétique zone neutre?

Jouer avec les devants : Les Blues et les Predators ont passé la majorité de la première ronde avec l'avance au pointage ou un pointage égal. Les Predators, qui ont signé des blanchissages dans leurs deux premières rencontres, n'ont pas tiré de l'arrière avant que la série ne soit vieille de 141:05. Les Blackhawks ont eu les devants pendant 22:53 dans le match no 3, leur seule avance de la série, avant que les Predators ne marquent deux fois au troisième tiers et que Kevin Fiala tranche en prolongation.

Du côté des Blues, ils ont mené pendant 133:42 de leur série, qui a duré 327:30. Le Wild a mené pendant 43:10. Les Predators ou les Blues vont devoir jouer davantage de hockey de rattrapage que ce à quoi ils ont été habitués au cours des présentes séries.

Les Blues doivent trouver un équilibre en attaque : Les Blues n'ont pas eu grand besoin de leur attaque en première ronde en raison du brio d'Allen. Ils ont inscrit 11 buts en cinq matchs, mais trois ont été l'œuvre de défenseurs, et l'un des huit buts réussis par les attaquants a été marqué dans un filet désert. Six des 14 attaquants des Blues ont touché la cible jusqu'ici en séries. En comparaison, les Predators ont vu six de leurs attaquants marquer 10 de leurs 13 buts en quatre matchs.

Unités spéciales : Les Predators ont accordé deux buts en neuf occasions aux Blackhawks sur le jeu de puissance, et aucun d'entre eux n'a été inscrit au United Center. Les Blues ont fait mouche une fois en 15 occasions en avantage numérique en première ronde. Au cours des affrontements entre les deux équipes en saison régulière, les Blues ont offert un rendement de 1-en-14 en supériorité numérique.

La série en chiffres

60,2 : Pourcentage des mises en jeu gagnées par Ryan Johansen en première ronde, le meilleur parmi tous les centres qui ont pris part à moins 30 mises en jeu dans les séries. Les prouesses de Johansen dans le cercle des mises en jeu ont donné une impulsion au jeu axé sur la possession de rondelle de Nashville contre Chicago.

29:51 : Le temps de glace moyen du défenseur des Blues Alex Pietrangelo. Seul le défenseur des Sénateurs d'Ottawa Erik Karlsson a été plus utilisé en première ronde (30:30).

,942 : Pourcentage d'arrêts de Jake Allen en 30 matchs depuis que Mike Yeo a remplacé Ken Hitchcock comme entraîneur des Blues le 1er février. Son pourcentage d'arrêts entre le début de la saison et le 31 janvier s'élevait à ,897.

Sous les projecteurs

Blues : Paul Stastny, attaquant - Stastny a disputé un premier match depuis le 21 mars dans le match no 5 contre le Wild samedi, lui qui souffrait d'une blessure au pied. Il a été employé pendant 22:42 à son retour et a marqué un but.

Predators : Mattias Ekholm, défenseur - Ekholm ne fait pas souvent les manchettes, mais il a été solide en première ronde, passant beaucoup de temps contre les gros trios adverses en compagnie de P.K. Subban. Il a été souvent employé contre les principaux joueurs offensifs des Blackhawks, dont Jonathan Toews et Patrick Kane. Ces deux joueurs ont marqué un seul but dans la série. Ekholm a montré un différentiel de plus-4.

Les clés de la victoire

Blues : Patience. Entrer dans le territoire des Predators va demander de la planification et de la précision. Les équipes adverses doivent profiter de ce qui leur est offert. Si la situation exige que la rondelle soit rejetée en fond de territoire, les Blues doivent avoir la patience et la discipline de se contenter de le faire. Être trop agressif contre le schéma tactique 1-3-1 des Predators peut mener à une réplique rapide de l'autre côté.

Predators : Profondeurs. Laviolette aime utiliser ses quatre trios et a confiance en chacun d'eux. Cette profondeur fait des Predators une équipe difficile à contrer. Le premier trio passe plus de temps sur la glace que les trois autres, mais ces unités sont tout de même employées entre 14 et 17 minutes en moyenne dans la majeure partie des matchs.

En voir plus